Forum - David Lean : Une vie de cinéma - Livre
AccueilDavid Lean : Une vie de cinéma
Forum : David Lean : Une vie de cinéma

Sujet : Livre


De Totoro, le 3 novembre 2003 à 10:44
\
Trés bien écrite par un réalisateur de documentaires sur l'histoire du cinéma, ( entre autre restaurateur du \Napoléon d’Albert Gance): cette biographie réussie par Kevin Brownlow, se divise en 50 chapitres qui retracent la vie d'un génie du cinéma: le grand cinéaste anglais \David Lean.

Après avoir enquêter auprès de tous les proches du réalisateur, l’auteur dresse un portrait à la fois admiratif ("son oeil voyait sur l'horizon ce que personne ne voyait" dit de lui son ami et accessoiriste Eddy Fowlie"; "C'était un brillant cinéaste, un des meilleurs: personne n'était à sa hauteur" disait Katharine Hepburn. Mais si le cinéaste est admiré à travers ses films est également présenté comme un homme solitaire, et souvent très dur avec ses collégues de travail, comme si son coté exigeant et sa volonté de tout contrôler prenait le pas sur le reste de sa vie.

Les anecdotes à ce propos sont légion. On apprend notamment que sur La fille de Ryan, Lean se voit contraint de laisser une seconde équipe opérer afin de réussir à filmer les vagues de la fameuse tempête. Le réalisateur seconde équipe revoit L’homme d’Aran et réussit à créer une tempête impressionnante par des illusions d'optique (utilisant des falaises petites par rapport aux vagues). Après 4 mois de travail , Lean voit le travail: "Je ne sais pas comment vous avez fait, tout ce que je sais c'est que j'aurais voulu l'avoir fait! Maintenant dégagez! " Finalement , trop passionné, Lean s'avére un homme assez invivable. Comme l'on dit ses compagnes: c'était un homme merveilleux, mais quand toutes formes de relations finissaient, David refermait une porte blindée derrière lui.

On apprend dans ce livre des choses incroyables: après le succès de

Lawrence d’Arabie, William Wyler offre à Lean une carte de blanche pour filmer une séquence du film qu'il prépare: la séquence des chars dans Ben-Hur! Malgré son admiration pour Wyler, Lean refuse…

En 1980, Lean propose Out of Africa au producteur David Puttman qui juge que le scénario ne fonctionne pas. Plus tard, repris par Sydney Pollack, Puttman s'apercevra à ses dépends qu'il avait mal jugé le projet! Lean n'arrivera pas à réaliser "le bounty" en 2 films, le meilleur scénario qu'il ait jamais écrit avec Robert Bolt .En effet, après le tournage de La fille de Ryan le scénario circule dans toutes les majors et tout le monde témoigne n’avoir jamais vu un script pareil! Pourtant, comme la mode est aux petits films qui rapporte gros (Easy Rider et La fièvre du Samedi soir), aucun producteur n'osera produire deux films en même temps pour 40 millions de Dollars.

       Cette biographie ravira les cinéphiles et le livre est à la hauteur du personnage: géant! Pour finir, trois phrases du grand cinéaste sont à méditer:    
  • "Il faut revenir aux grands films car le cinéma mérite qu'on soit ambitieux pour lui. "
  • "Quand je refléchis à la façon de tourner une scéne, j'essaye de trouver le point de vue qui étonnera le plus le spectateur"
- ''"Je crois que le Cinéma n'en est qu'à ses débuts. "''

Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 4 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter