Forum - Le Veuf - Je prends congé... temporairement
Accueil
Forum : Le Veuf

Sujet : Je prends congé... temporairement


De Arca1943, le 21 janvier 2007 à 03:02
Note du film : 5/6

Mesdames (?) et messieurs,

C'est en signalant que Il vedovo est une comédie de 1959 et non de 1965 que je prends solennellement congé de dvdtoile.com pour les trois prochains mois et demi. Je dois en effet déposer un certain manuscrit fin avril et le temps commence à drôlement se resserrer. Je dois donc éliminer toute activité qui n'est pas le boulot ou la littérature. Certes mes chutes sont toutes trouvées et quelques incipits également, mais quant à ce qu'il y a entre les deux… Ah, j'adore cette atmosphère de suspense !

Signalons aussi, à titre de coup de l'étrier, que c'est le calme plat en ce qui concerne les films de Dino Risi sur DVD Zone 2 en France. Au cours des trois, quatre dernières années, sont parus Il mattatore, Le Fanfaron, Les Monstres, Parfum de femme, Le Fou de guerre, Valse d'amour et aussi La Chambre de l'évêque (qui, lui, n'avait pas vraiment besoin de paraître, si vous voulez mon avis après visionnement).

Mais le flot semble s'être tari. Certes, Seven 7 a mis la main sur Les Nouveaux monstres; espérons d'ailleurs qu'ils mettront la main sur quelques autres sommets comme celui-là afin d'éditer le tout en tant que genre ou serial, comme ils l'ont fait avec leur estimable collection de westerns italiens, et non dans le créneau de l'édition "d'auteurs", auquel cas leurs ventes seront moindres, selon moi.

Alors, de Risi, manquent toujours au bataillon plusieurs joyaux essentiels, dont ce fameux Veuf dont tout le monde me dit du bien, mais aussi (en ordre chronologique) Une Vie difficile, La Marche sur Rome, Le Gaucho (qu'il faudrait bien répertorier un de ces quatre sur dvdtoile), Opération San Gennaro, Au nom du peuple italien, Dernier amour, Fantôme d'amour. Sans parler de quelques autres encore, peut-être mineurs mais qui ont pourtant plus de punch et de zeste que tous les Oury et beaucoup de De Broca, Robert ou Molinaro : comme Vedo nudo ou Telefoni bianchi

Mon souhait est que lorsque je sortirai de ma caverne, dans trois mois et demi, quelques-uns au moins, ô surprise, seront annoncés pour 2007… Et bien sûr, j'espère de tout coeur qu'à cette date les AlHolg, Spontex, Dumbledore, Impétueux, Jarriq, VincentP, Droudrou, RdT, Lych666, David-Hainaut, Sandokan, Verdun (même s'il n'a pas voté pour Gran bollito!), le poète conceptuel Jipi et même PaulMtl seront toujours au rendez-vous. (Pardon à ceux que j'oublie inconsidérément).

Réjouissez-vous ! Vous voilà – temporairement – libérés de votre italianotrope compulsif !

Les réactions à ce message, s'il y en a, auront leur réponse en mai.

À bientôt,

Arca1943


Répondre

De dumbledore, le 21 janvier 2007 à 10:40

Dvdtoile sans son "italianotrope compulsif" ne sera plus vraiment le même. Reviens nous vite Arca! Durant ces trois mois, on tâchera de faire grossir notre base de donnée sur le cinéma italien… Question de t'encourager à revenir. Bonne écriture donc!


Répondre

De Arca1943, le 2 mai 2007 à 12:36
Note du film : 5/6

« Durant ces trois mois, on tâchera de faire grossir notre base de donnée sur le cinéma italien… Question de t'encourager à revenir. »

Des promesses, des promesses ! Mais je vais vous arranger ça… (Et en passant, je signale toujours que Le Veuf date de 1959, pas de 1965).


Répondre

De Impétueux, le 2 mai 2007 à 12:45

Je viens d'égorger le veau gras ! Arca est revenu !


Répondre

De Arca1943, le 2 mai 2007 à 16:26
Note du film : 5/6

J'en prendrais bien, symboliquement, un cuisseau… à moins que ce ne soit un cuissôt? Zut, je ne me souviens plus lequel est lequel !


Répondre

De Impétueux, le 2 mai 2007 à 18:49

C'est bien cuisseau, mon cher Arca ! Cuissot ne s'applique qu'au gibier.

Bon, je vous l'emballe et vous l'expédie, comme les DVD de naguère, par La Poste ?


Répondre

De Arca1943, le 14 mai 2007 à 23:08
Note du film : 5/6

C'est vrai, oui, je me cite. Mais ça vaut la peine !

« Alors, de Risi, manquent toujours au bataillon plusieurs joyaux essentiels (…) Mon souhait est que lorsque je sortirai de ma caverne, dans trois mois et demi, quelques-uns au moins, ô surprise, seront annoncés pour 2007. »

Ô surprise, en effet ! Ô fortuna ! À quelques jours près, mon souhait se réalise.

Chose vraiment extraordinaire, Au nom du peuple italien, et chose plus extraordinaire encore, Une Vie difficile sont tous les deux annoncés chez Studio Canal pour le 2 juillet 2007.

À cette date magique, un rêve de toujours deviendra enfin réalité.

J'ai pu écrire ce message seulement après que ma copine m'ait décollé du plafond avec sa spatule à tout faire !

Et en plus, ce n'est pas tout. Toujours le 2 juillet 2007, toujours chez Studio Canal, sortiront deux Comencini, La Ragazza et L'Argent de la vieille !

C'est hallucinant. Pincez-moi, quelqu'un.


Répondre

De Arca1943, le 2 septembre 2007 à 09:03
Note du film : 5/6

Eh bien voilà ! Les trois mois et demi de caverne dont il est question plus haut sur ce fil furent bien productifs. Je remets cette semaine les dernières corrections sur épreuves et il ne me restera plus qu'un mois et demi à attendre que mes petits contes noirs se retrouvent « dans toutes les bonnes librairies ». Parution : 15 octobre, à deux semaines de l'Halloween ! Prix (taxes incluses) : 13.75 $ CAN par exemplaire, ce qui revient à un dollar et des poussières par conte. Le juste prix, quoi. Selon les cours, cela nous fait 9 à 10 euros. Comme les chances sont bien minces que ce court bouquin soit republié chez Actes Sud (partenaire français de mon éditeur Leméac), je veux bien faire l'intermédiaire pour ceux ou celles que ça intéresse… En gros, ce sont des histoires à chute, résolument noires et très brèves. Deux sur treize sont situées dans le futur.


Répondre

De Impétueux, le 2 septembre 2007 à 09:38

Et comme j'ai eu le privilège de lire en avant-première un peu de la prose de l'ami Arca, j'encourage vivement tous les amis de DVD Toile à passer commande !

Ces contes cruels sont abrasifs et délicieux !


Répondre

De spontex, le 2 septembre 2007 à 11:08

Je l'achèterai sur Amazon.ca !


Répondre

De vincentp, le 2 septembre 2007 à 12:50
Note du film : 6/6

Je serai de la partie, bien sûr. Mais je veux une édition dédicacée de Arca1943, avec des bonus.

Pour information, ma chère maman, professeur de français-latin à la retraite, qui m'a communiqué la passion du cinéma (l'ayant découvert elle-même dans une institution religieuse, avec un abbé cinéphile, qui tenait un ciné-club -comme quoi…-) et un peu de l'écriture, s'apprête à publier un recueil de nouvelles qui ont pour cadre les montagnes de Savoie. Elle a obtenu le premier prix du festival de Taninges (ce n'est certes pas le prix Goncourt ou Médicis !), plusieurs nominations au festival de montagne de Passy, je crois. Egalement le premier prix de la nouvelle aux joutes transalpines (nouvelles franco-italiennes). Une de ses nouvelles a déjà été publiée il y a quelques années dans un recueil.

Bien entendu, vous serez invités à vous procurer cet ouvrage, dont les prototypes en circulation font pleurer de bonheur les mémés des maisons de retraite.

Nb : "Des récompenses littéraires", petite histoire amusante, obtenues à la grande surprise de mon père -proviseur à la retraite- qui avait estimé que ces nouvelles valaient bien un "devoir d'élève de sixième".

J'ai promis à ma mère -qui se la joue très modeste- de lui trouver un cinéaste pour mettre sur la pellicule ces histoires du terroir et je pensais bien entendu au célèbre Professeur Civeyrac, à qui un bon bol d'air pur fera le plus grand bien.


Répondre

De Arca1943, le 3 septembre 2007 à 19:04
Note du film : 5/6

Voilà qui promet ! Cher VincentP, nous pourrons penser le moment venu à un échange de bons procédés. Disons-le : je me languis de la Savoie, de son charme montagnard et bucolique. C'est la région la plus sympathique de France aux yeux d'un Canadien, puisqu'on y trouve les rares hockeyeurs de l'Hexagone (le jeune Bernard Blier, par exemple, était dit-on un excellent défenseur).


Répondre

De vincentp, le 3 septembre 2007 à 20:46
Note du film : 6/6

Eh bien, Arca, vous ne trouverez peut-être pas beaucoup de hockeyeurs en Savoie. Ce fut le cas il y a vingt ans (la moitié des clubs de haut-niveau se situaient en Savoie et Haute-Savoie). Aujourd'hui, ce sport -confidentiel en France- est pratiqué surtout dans quelques villes françaises de taille moyenne, qui ont les moyens d'entretenir des équipes. Le niveau (d'après un ami connaisseur) n'a rien à voir avec celui du hockey nord-américain.

Pour en revenir au Cinéma, sujet qui nous rassemble, il est amusant de voir le schéma de diffusion de la connaissance cinéphilique dans les années cinquante-cinq. Mon arrière-grand mère emmenait ma mère voir des films populaires à l'époque comme Guerre et paix… Et le fameux abbé projetait des films comme La strada,… et s'en suivait des débats enflammés. Aujourd'hui, Internet a changé la donne… Mais peut-être qu'un abbé se joindra un jour au forum de dvdtoile.


Répondre

De Arca1943, le 3 septembre 2007 à 21:11
Note du film : 5/6

Je suis bien d'accord : ce serait plaisant d'avoir avec nous un agent des forces obscurantistes et cléricales.


Répondre

De Arca1943, le 8 septembre 2007 à 04:58
Note du film : 5/6

Bon, ça va : je retire "obscurantistes"… mais tout en rappelant qu'après tout, nous sommes sur le fil d'un Risi, satiriste qui n'y allait pas de main morte avec le clergé !


Répondre

De vincentp, le 8 septembre 2007 à 10:55
Note du film : 6/6

Votre repentir, en pleine nuit, est bienvenu car les prêtres (comme les instituteurs) ont longtemps été les seuls lettrés dans nos campagnes, et ont contribué à la diffusion du savoir intellectuel.


Répondre

De Gaulhenrix, le 8 septembre 2007 à 11:58

Certes. Mais, à l'inverse, ne pas oublier pour autant – cinéma oblige – le prêtre du Molière d'Ariane Mnouchkine, magnifiquement interprété par le toujours excellent Maurice Chevit, dispensant le seul Savoir, celui de l'Eglise. Et je mentionnerai tout particulièrement celui, terrible, de La vallée perdue, ce très beau film de James Clavell.


Répondre

De Arca1943, le 8 septembre 2007 à 15:45
Note du film : 5/6

Oui, le clergé catholique pouvait diffuser de la culture, sans doute; mais il savait tout autant sinon davantage en interdire la circulation. Saviez-vous qu'ici au Québec, dans les années 50, l'amoral Les Enfants du Paradis fut interdit par la censure catholique alors toute-puissante ? Et ce n'est qu'un petit exemple. Le plus enrageant est peut-être les 31 coupes et 23 répliques modifiées dans Toto et Carolina. Et La Madre de Luciano Emmer (avec Lucia Bosè !) qui fut interdite de tournage ! Et la loi de 1952 du démocrate-chrétien bigot-borné Andreotti interdisant l'exportation des films néoréalistes ? La campagne conne de la DC, relayée par le clergé italien, contre Umberto D ? Le charcutage éhonté des Adolescentes et de La calda vita, avec l'innocente Catherine Spaak ? Le pire, c'est que ces gens s'en sont tirés en toute impunité. On n'a jamais connu les noms des curés qui avaient procédé à ces coupes, et donc, une fois dans les années 60, on n'a jamais pu les faire mettre à l'ombre devant une Cour de justice pour mutilation d'oeuvres d'art.


Répondre

De Arca1943, le 28 octobre 2007 à 00:25
Note du film : 5/6

Tout ça est bien joli, mais Le Veuf nous arrive quand ?


Répondre

De Arca1943, le 28 février 2008 à 15:22
Note du film : 5/6

Il nous arrive le 18 juin ! Alleluia ! Sordi a noi !


Répondre

De vincentp, le 22 mars 2008 à 08:53
Note du film : 6/6

Il faut féliciter Arca1943 pour son recueil de nouvelles, très percutantes, qui me rappellent le K de Dino Buzatti.

Et comme le dit si bien la postface de cet ouvrage : "encensé par le milieu de la science-fiction québécoise dans les années 1980, Arca1943 brise un long silence littéraire avec ce premier recueil de nouvelles".

J'imagine qu'un écrivain aussi talentueux et médiatisé que Arca1943, ne doit en rien ressembler au Veuf, mais au contraire doit être coursé par les toutes les québécoises. Tabernacle !


Répondre

De vincentp, le 27 juillet 2008 à 21:03
Note du film : 6/6

Dites Arca, j'étais à un salon du livre franco-italien ce jour, organisé sur terrain neutre, avec ma maman-écrivain. Parmi les exposants, assise en face de ma maman, il y avait une dénommée Andréa Arca, belle signorina. C'est votre maman à vous ? Je n'ai pas osé lui demandé. Il y avait aussi Ornella Lotti Venturini, écrivain très talentueux, mentor littéraire de ma maman-écrivain, qui a écrit un pamphlet amusant et sympathique sur les hommes (qu'elle m'a dédicacé), un auteur dont je vous recommande les ouvrages.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.033 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter