Forum - Le Dernier gang - Avis
Accueil
Forum : Le Dernier gang

Sujet : Avis


De rubis35, le 18 janvier 2007 à 21:21

[film=comment peut-on faire du fric avec un passé de criminel ? tu as raison aprés avoir vidé les coffres, tué, tu fais frémir le spéctateur moyen , mais pas ceux qui étaient en face de toi. On est tous rattrapés un jour par notre passé, je n'irais pas voire ce film, je l'ai vécu sur le terrain. Moi je dors sur mes deux oreilles et je me regare en face dans ma glace le matin !


Répondre

De la critique mais pas toujours, le 1er juin 2008 à 18:47

Bonjour je ne tiens pas a donner raison à André Bellaïche et je ne vous pas non plus un culte au grand banditisme mais nous ne somme pas des idiots, même si il démenti je reste quand même persuader de sa culpabilité mais de la a confondre entre une œuvre cinématographique et le profit fait avec son livre il y a un fossé ok il a été payer pour donner sont avis en tant que consultant je ne vous cache pas que j'ai une pensé pour les victimes mais c'est le publique qui en a fait une figure du grand banditisme à paillette en prétendant que ses gens était poli et avenant sa reste des délinquants point. Aucun braquage à par le premier et le dernier n'a tournée au drame bien au contraire c'était des gens intelligents c'est surtout à la Police(car se sont nos impôts) a qui il faudrait demander des compte. Comment se fait il que ses gens on pu agir sans relâche pendant autant de temps sans être inquiéter sa a quand même durer de 81 à 86 mais que fait la police se qui fait qu'un tel résultât ne serais peu être pas arriver si ses gens avais fait leur travail. Que sa soit les morts du gang ou de la police ou même la victime dans la rue du dernier braquage ne serais surement pas arriver alors que de nos jour ceci ressorte et bien tant mieux car sans sa plein de jeune pourrais se retrouver dans la même situation. Se donc on ne parle pas se sont les braquages de l'époque fait par des ripoux qui on été attribue a se même gang ainsi que l'énorme bavure de Raymond Mertz qui était le donneur d'ordre a l'époque entre la BRI et la BRD et qui est sortie arme au poing tel un justicier et qui n'a absolument pas été inquiéter par la justice et qui a même prit du grade. Alors stop à l'hypocrisie et je dit que se film est très bien relater avec une belle pléiade d'acteur qui mérite que l'on honneur leur travail.


Répondre

De gilou40, le 17 février 2011 à 22:50
Note du film : 0/6

Zéro ! Zéro ! de la M…..! De la polution cinématographique !! La quintessence du rien ! Pan ! Pan ! Enc…é ! Fils de p….e ! Pan ! Pan ! Le degré zéro du néant !
De grâce, que l'on m'explique ! Que l'on me dise pourquoi des millions dépensés pour ce tintamarre nauséeux ! Je n'ai pas vraiment ou complètement apprécié Un prophète mais ce film avait un fond, une réalité, une vérité tragique et si magnifiquement filmé. J'ai peu gôuté aux mésaventures de Mesrine, mais il est hélas, trois fois hélas, entré dans une légende qui pouvait peut-être valoir un détour cinématographique. Mais ça ? C'est quoi ce tohu-bohu de fous dans cette fosse septique ? Et encore, on a pas eu droit à la gueule d'Olivier Marchal ! Une chance !

Zéro ! A vos claviers ! Expliquez moi !!


Répondre

De fretyl, le 17 février 2011 à 23:01

Quel casting aussi. Ariel Zetoun à la caméra (Yamakasi), Vincent Elbaz, Sami Bouajila


Répondre

De Steve Mcqueen, le 18 février 2011 à 09:17
Note du film : 4/6

Zéro ! Zéro ! de la M…..! De la polution cinématographique !! La quintessence du rien ! Pan ! Pan ! Enc…é ! Fils de p….e ! Pan ! Pan ! Le degré zéro du néant !

Comme vous y allez fort, Gilou ! Croyez-vous que les braqueurs de banques soient de petits angelots qui lisent Harry Potter, se couchent à 21h après une infusion de tilleuil et s'expriment dans un langage châtié du style : Monsieur le Directeur, je vous serais extrêmement reconnaissant de déposer avec soin vos délicats billets de banques dans le sac destiné à les acueillir, le tout avec diligence, je vous prie ?

Le film est simplement sec et nerveux comme un coup de trique. Il ne fait que refléter une réalité (triste mais bien réelle), celle de jeunes hommes totalement inconscients, immatures, qui se lancent dans le Crime par goût du frisson et de l'adrénaline. Vincent Elbaz, charismatique, confère une candeur touchante à son personnage, Bouajila et Elbé sont égaux à eux-même et Gilles Lellouche est épatant comme toujours (j'oublie de mentionner le fait que Clémence Poésy est belle à damner un sein, pardon, un saint …).


Que l'on me dise pourquoi des millions dépensés pour ce tintamarre nauséeux ! Le film n'a pas coûté si cher il me semble, en tout cas les millions dépensés me semblent bien mieux investis que pour Rien à Déclarer avec l'inénarrable Dany Boon par exemple. Ariel Zeitoun est un tâcheron qui n'avait jusque là réalisé que des comédies navrantes mais avec Le dernier Gang il réalise un bon polar (cet avis n'engage que moi).

Dans un cinéma français sclérosé, partagé entre gaudrioles censés faire rire , comme les films avec Dubosc et drames psychologique pseudo naturalistes (du type : La solitude d'une femme de ménage amputée d'un bras qui vit seule avec ses deux enfants attardés mentaux dans une tente pour SDF), je suis personellement gré à Zeitoun de conjuguer scènes d'action punchy, dialogues du tac-au-tac et interprétation impeccable !


Répondre

De gilou40, le 18 février 2011 à 14:16
Note du film : 0/6

J'entends bien votre réponse, Steve Mcqueen, et je vous en remercie même si vous me pensez gentiment un chouïa plus conne que je ne suis . (Monsieur le Directeur, je vous serais extrêmement reconnaissant ….).
Vincent Elbaz, charismatique, vous voulez dire qu'il est beau ? Oui. Mais qu'il confère une candeur touchante à son personnage surement pas. Je n'y vois qu'un abruti au même titre que tous les autres, à part peut être, comme vous le soulignez, Pascal Elbé toujours à la limite de l'émotion. Que le film ne reflète qu'une triste réalité… j'avais cru comprendre. Mais ce film n'est pas un bon polar. Un flic de Melville est un bon, un très très bon polar. Pas cette gadoue ou piaillent de façon virulente et en permanence des jeunes hommes totalement inconscients, immatures. Quand on veut filmer ces gens là, on s'adresse à yves Robert et on fait La guerre des boutons ! Parce que j'y ai vu la même chose, à part que les flingues remplaçaient les épées en bois ! Et si je reconnais volontiers que mon message était un peu trop virulent parce qu'écrit à chaud, il n'en demeure pas moins que, pour reprendre vos paroles, Ariel Zeitoun à encore fait dans le navrant !


Répondre

De Steve Mcqueen, le 18 février 2011 à 15:27
Note du film : 4/6

Je ne vous prends absolument pas par une "conne", Gilou. J'apprécie souvent vos avis argumentés et pertinents. Je ne suis pas un inconditionnel du film (trop de musique, trop d'ellipses), mais je trouve qu'il s'en dégage une belle énergie. Le film est un peu brouillon, c'est vrai, mais il est rempli de "gueules" comme on en voit que trop rarement dans le cinéma français actuel. Quant aux séquences finales, sèches et bien réglées, je les trouve très maîtrisées.

Votre avis était écrit "à chaud", ma réponse également, d'où le sentiment d'incompréhension que vous avez pu ressentir en me lisant.

En ce qui concerne Un Flic, je suis totalement d'accord avec vous, et je ne comprends d'ailleurs pas le rejet dont il est l'objet de la part des puristes de Melville.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.014 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter