Forum - Le Dos au mur - Dans la lignée d'Hitchcock ?
Accueil
Forum : Le Dos au mur

Sujet : Dans la lignée d'Hitchcock ?


De francecar, le 16 janvier 2007 à 14:52
Note du film : 5/6

Magnifique film qui irait bien rejoindre la lignée des films de M. Hitchcock. Dommage que j'ai du mal à le trouver dans le commerce mais le souvenir qui me reste de cette toile est imprégné de tout le talent des acteurs et du réalisateur Molinaro.


Répondre
VOTE
De frontine, le 1er février 2008 à 16:56
Note du film : 5/6

Le DVD pour ce film et le talent de Jeanne Moreau.


Répondre

De Nadine Mouk, le 24 juin à 06:25
Note du film : 3/6

Magnifique film qui irait bien rejoindre la lignée des films de M. Hitchcock…. Mais n'est pas Alfred Hitchcock qui veut, Francecar. Certes le scénario est assez diabolique. Il est tiré d'un polar de Frédéric Dard intitulé Délivrez nous du mal. Connaissant le père Dard, je m'étonne qu'il ne l'ai pas intitulé Délivrez nous du mâle qui aurait beaucoup mieux convenu à l'intrigue. Mais Molinaro n'a pas encore assez, et même pas du tout, de travail derrière lui pour faire dans le Hitchcock. Résultat : après un départ très laborieux, c'est le moins qu'on puisse dire, ce film ne présente pas un suspens d'enfer à cause d'une mise en scène un peu lourdingue. Tout ça n'a rien de très fin, de très recherché.

Les acteurs, par contre, sont au poil ! A l'image d'un Philippe Nicaud qui prouve là qu'il pouvait jouer autre chose que les niquedouilles dans des productions frauduleuses. Voilà un bel acteur qui a bien salopé sa carrière en acceptant tout et n'importe quoi. Je le revoyais l'autre soir dans la très bonne version de l'île mystérieuse, de Colpi et Bardem où il se montre excellent. Hélas, il a plus souvent fait dans Mon curé chez les nudistes que dans Meurtres. Dans Le dos au mur, il fait preuve d'une belle maturité devant une Jeanne Moreau irréprochable, un Gerard Oury assez convaincant même si un peu lourd, appuyant trop ses effets, (il a surtout été plus metteur en scène qu'acteur), une belle Claire Maurier qui promettait déjà et un Jean Lefebvre égal à lui-même. Je note la prestation de trois secondes (et demi ?) de Bernard Musson troisième couteau du cinéma, que j'adore, et à qui il faudrait rendre hommage comme je l'ai fait dernièrement avec Hubert de Lapparent. Un des routards du cinéma ! A noter également la participation d'une Colette Renard toute jeunette.

Mais j'ai vécu ce film comme étant très studieux, très académique, donc pesant, assez malaisé. Sans grande originalité. Molinaro semble maladroit mais qui le lui reprocherait, ce n'est que son tout premier film . Mais il veut en faire trop. Dans le côté Hitchcockien justement et ça ne passe pas vraiment. Pourtant, il sait poser les rebondissements qui font de cette oeuvre un thriller plutôt convaincant mais mal maîtrisé scénariquement. Un témoin dans la ville, qu'il tournera l'année suivante, est déjà beaucoup plus supérieur en savoir-faire. Cela étant, c'est bien loin d'être mauvais. Je ne me suis pas vraiment ennuyée mais j'ai constamment regretté des gros plans trop persistants, des longueurs (à vous faire décrocher) dans la minutie du crime, l'impression de copie de films mille fois vus, trop de facilités, etc. Cependant, ce film nous tient quand même. Une belle image noire et blanche y est pour quelque chose et pour beaucoup. Et puis c'est un bon policier malgré ses défauts. Et le principal défaut, je crois que c'est un Molinaro qui n'était pas encore celui qu'on appréciera plus tard avec son Oncle Benjamin , ses Aveux les plus doux ou le délicieux Téléphone rose . Il fallait que petit poisson grandisse et ça, il a su le faire…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0080 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter