Forum - Le Bison blanc - Avis
Accueil
Forum : Le Bison blanc

Sujet : Avis


De rob, le 8 janvier 2007 à 00:08

J'aimerais revoir le film de charle bronson, et meme l'acheter en dvd si il existerai. j'ai trouvé ce film vraiment très beau!!!


Répondre

De droudrou, le 8 janvier 2007 à 08:46
Note du film : 1/6

Catastrophe ! Je l'avais oublié celui-là !


Répondre

De PM Jarriq, le 8 janvier 2007 à 09:14
Note du film : 1/6

Quel désastre, ce film ! Sorti après le King Kong du même producteur, il présente la bestiole la plus ridicule de l'histoire (bon, je ne compte pas les martiens des films de série Z !), sur une réalisation à peine digne d'un vieux Bonanza. Dommage, car le thème emprunté à "Moby Dick" était beau, certains décors de studio sont réussis, et autour d'un Bronson fatigué, on retrouve des vétérans du genre, comme John Carradine, Stuart Whitman ou Slim Pickens, et même Kim Novak. Mais rien n'y fait, Le bison blanc est un des pires westerns des années 70, et ne bénéficie même pas de la pâtine des ans.


Répondre

De jipi, le 8 janvier 2007 à 10:02

Bonjour PM Jarrig, je ne me rappelle que des charges du bison perturbant le sommeil de Bronson. Les trucages sont franchement poussifs, je pense que ce film fait partie de la malette de productions de ces annés 70 ou plein de bébêtes sont agressives, le filon est exploité de manière plus ou moins heureuse, ici c'est un echec.


Répondre

De droudrou, le 8 janvier 2007 à 12:58
Note du film : 1/6

Dis donc, Jipi, qu'est-ce que tu appelles des bébêtes agressives ?

Il y a dans la maison 3 chats : Doudou ! Doudoune et Nénette ! Qu'est-ce que je dois en faire selon toi ? Y a t'il des risques importants pour que je prenne d'ores et déjà des précautions ? Depuis peu, j'ai remarqué qu'ils réclamaient plus souvent à manger… et que leur regard vis-à-vis de moi n'était plus tout à fait le même…

Par ailleurs, la semaine dernière, effectuant quelques travaux de ménage, alors que je me penchais au-dessus d'un récipient blanc, une forme indistincte m'a sauté à la face tandis que je sentais quelque chose qui s'enroulait autour de mon cou… Depuis ce matin, je suis libéré mais j'ai tout le temps faim !

Qu'est-ce que tu en penses ? Quels risques courus-je ? Est-ce sérieux ? Faut-il que j'appelle mon médecin traitant ?


Répondre

De PM Jarriq, le 8 janvier 2007 à 19:46
Note du film : 1/6

C'est vrai, Jipi. Mais c'est un échec énervant, parce que à bien y regarder, le sujet est vraiment intrigant : le légendaire Wild Bill Hickock est confronté à un bison mythique, et aussi à un des derniers grands chef indiens. Je n'ai pas lu le roman, mais je suis sûr qu'il y avait matière à un film autrement plus ambitieux que ce machin informe, pondu par le déjà âgé J. Lee Thompson. Moi, je me souviens essentiellement des charges du "bison" mécanique monté sur rails, et fonçant au ralenti sur le spectateur, comme dans un vieux 3-D des familles…


Répondre

De Arca1943, le 8 janvier 2007 à 20:00

« Ce machin informe, pondu par le déjà âgé J. Lee Thompson. »

Oui, le même Jack Lee Thompson revenait à la charge, lui qui nous avait déjà régalé des trucages risibles de MacKenna's Gold


Répondre

De PM Jarriq, le 8 janvier 2007 à 20:11
Note du film : 1/6

Exact : Mackenna's gold ! Casting incroyable, jusqu'aux plus petits rôles (Wallach, Cobb, Robinson) et au final, un navet mal fichu, aux F/X effectivement pathétiques. A vrai dire, a bien regarder la filmo de J. Lee, il n'y a guère que Les nerfs à vif qui s'en sorte à peu près, car de ses autres films avec Peck, Anthony Quinn (Ah ! "L'empire du Grec" ! Ah ! "Passeur d'hommes") et Bronson (Kinjite et autres) il a aligné un nombre respectable d'échecs, de ratages, et d'idioties. J'ai lu quelque part que le personnage du réalisateur ivrogne et querelleur de L'exorciste (celui que Regan balance par sa fenêtre) était basé sur J. Lee Thompson. Ceci expliquerait cela…


Répondre

De droudrou, le 9 janvier 2007 à 11:36
Note du film : 1/6

Poussez pas, les gars ! J. Lee Thomson n'est pas une mitraillette, c'est d'accord ! Il faut voir sur quel type de film on se positionne et aussi voir comment les films ont vieilli… Il fut un temps où au cinéma on attendait avant tout le film spectacle. Je ne cache pas avoir été moi-même quelque peu surpris quand certains sont allés leur trouver des sens cachés qui, à l'origine, n'étaient pas prévus. Je regrette par exemple que la filmographie disponible en DVD de Henry King soit aussi légère. Il a fait des films d'aventures qui sont chouettes et qu'il ne serait pas mauvais qu'une génération de spectateurs en fit la connaissance. Par contre, que certains films d'aventure soient des bides en termes de réalisation, je suis d'accord et le Bison blanc en est un exemple pour nous, cinéphiles, quand le premier message qui est tombé sur DVDToile indique un film recherché par quelqu'un de simple auquel le film a bien plu. Que j'aie raillé par la suite et que ça dégénère, okay. Mais voyons aussi ce que le producteur, le réalisateur et le scénariste ont prévu en lançant ce type de film.

Puisqu'il est aussi question des "Canons de Navaronne", d'accord, c'est très léger. Mais, en son temps, il y a eu de sacrées queues devant les guichets des salles où le film était projeté… Que l'on dise ensuite que le metteur en scène a loupé certaines séquences, c'est possible. Mais, pour le moins, il y a un excellent prologue qui ouvre le film. Le suspens, certains moments, est bien conduit et en ce qui concerne les acteurs, on ne leur demande rien sinon que Quinn fasse le pitre un certain moment et que David Niven cabotine quelque peu selon le personnage que voit en lui le public, le contrat est rempli. C'est un film d'action. Ce serait demander à Brute Willis d'être un acteur quand c'est sa gueule qu'on veut voir !

N'omettez pas la musique du film : elle avait bien contribué à son succès…

Aux frontières des Indes est un film que j'ai aimé voir en son temps. Il n'y avait pas de question à se poser. Le spectateur s'asseyait devant l'écran, dégustait son chocolat glacé à l'entr'acte, voyait son film et ressortait avec un sourire de satisfaction.

Il a fallu la "Nouvelle vague" et les Godard-Truffaut pour que l'on reparle du cinéma mais qu'ils ne se leurent pas, ils en sont venus eux aussi au cinéma spectacle parce que, à la longue, les sujets s'épuisent.

On revient sur terre.


Répondre

De droudrou, le 9 janvier 2007 à 11:47
Note du film : 1/6

Au fait, j'oubliais : ce matin je me suis rappelé que la bestiole était de couleur jaune avec des tâches noires sur le pelage, elle avait une très longue queue et faisait "Houba ! Houba !"…


Répondre

De Freddie D., le 9 janvier 2007 à 21:16
Note du film : 1/6

C'est bien de prendre la défense de Thompson, même si il ne le mérite pas vraiment. A part Les canons de Navarone (surtout pour le couple Papas-Quinn) et Cape fear, la carrière du bonhomme est quand même peu défendable (L'empire du grec, déjà cité, est un des plus mauvais films à gros budget jamais réalisés). Mais pour rester positif, ce réalisateur a toujours oeuvré dans un cinoche populaire, sans prétention, en honnête artisan.


Répondre

De droudrou, le 9 janvier 2007 à 22:09
Note du film : 1/6

Est-ce que tu as lu "L'empire du Grec" ? – Avec un bouquin pareil, même pour quelqu'un de génial, le sujet n'était pas particulièrement porteur ! A plus forte raison pour un tâcheron !

Mais, j'y reviens : faisons la différence entre ce qui est pour "rire" ou "se distraire" et ce qui est réellement pour se cultiver !

Au fait, n'était-ce pas Thomson qui avait fait le "Tarass Bulba" avec Brynner et Curtis ?


Répondre

De R.G., le 1er juin 2009 à 22:29

À noter que ce film est maintenant dispo en dvd.je viens de l'acheter a la Fnac.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.013 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter