Forum - Le Radeau de la Méduse - Les fidèles d'Iradj : Claude Jade, Rufus, Terzieff
Accueil
Forum : Le Radeau de la Méduse

Sujet : Les fidèles d'Iradj : Claude Jade, Rufus, Terzieff

VOTE
De vania, le 26 décembre 2003 à 23:29

Je souhaite par ce vote rendre accessible la projection de ce film que je n'ai pas eu l'occasion de voir, bien que je lui préfèrerais une projection en salle.Le Radeau de la MéduseIradj Azimi.


Répondre

De chabot33, le 20 novembre 2005 à 09:50

Je souhaite vivement une édition de ce film en dvd.

Un de mes ancetres secrétaire du gouverneur du sénégal est sorti vivant de ce radeau.

Que justice lui rende hommage.


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 21 novembre 2005 à 05:39

J'avoue que je serais assez curieux de voir ça. C'est un très bon sujet… et un casting intéressant, avec ça.


Répondre
VOTE
De Grisbi, le 6 février 2006 à 14:25
Note du film : 6/6

Le film Le Radeau de la Méduse est remarquable. La distribution est magnifique, Jean Yanne en tête, Daniel Mesguich, Claude Jade, Rufus, Laurent Terzieff. Parce que le film serait raté ? De nombreux critiques ont affirmé le contraire. Je vote pour le DVD


Répondre

De A la recherche du Radeau perdu, le 28 novembre 2006 à 11:28

Bonjour, J'habite a Pays-bas. Therefore, my French is not that good, so I will go on in English. I was wondering if this film is available on dvd (or VHS). On the internet I could not find any website taht sells this film. I would really like to buy this film for a friend of mine, because she is writing a thesis on Le radeau de la Méduse! I hope someone can help me. Thank you very much!


Répondre

De Martino, le 19 décembre 2006 à 15:41

Claude Jade dans le rôle de Reine Schmaltz, la femme du gouverneur. Elle se sauve avec un canot de sauvetage. Le tournage était de 1987 à 1991. Le montage est fini en 1993. Le 14 décembre 1997 une quarantaine de personnes (le réalisateur Iradj Azimi en compagnie de quelques fidèles, parmi lequels Claude Jade, Laurent Terzieff, Rufus, Daniel Mesguich et le mime Marcel Marceau) étaient venus protester au ministère de la Culture contre l'ocstracisme qui empêche Le Radeau de la Méduse de courir sa chance dans les salles à sa mesure. Azimi s' est ouvert les veines. Le cinéaste a été transporté à l'Hotel-Dieu, sans que personne ne bouge au ministère. Le sortie du film était en aout 1998.


Répondre

De Impétueux, le 19 décembre 2006 à 15:50

C'est ça ! Et si le ministre de l'époque (qui pouvait-ce bien être ? Catherine Trautmann encore ? oui, c'est ça, j'ai vérifié !) avait exigé (scrogneugneu !) des exploitants de cinémas, qui sont tout de même des commerçants indépendants qui n'ont pas à recevoir d'ordres pour leur programmation, s'il avait exigé, donc, qu'ils ouvrent des écrans à ce film sans doute raté ou insignifiant, que n'aurait-on entendu des beugleurs professionnels (ingérence de l'État dans la Culture, Pressions inadmissibles sur nos libertés, Volonté de substituer un système autoritaire à notre indépendance) !!!

L'État a bon dos : quoi qu'il fasse, il fait mal…

Ce chantage au suicide, ou à la grève de la faim est une des manifestations les plus répugnantes de la veulerie de l'époque…


Répondre

De Martino, le 19 décembre 2006 à 15:58

Azimi avait désespéré aux injustices des grands distributeurs. Lorsque le film est enfin terminé (après des émeutes indépendantistes, puis le cyclone Hugo, l'interrompent par deux fois), son distributeur se voit refuser l'accès à leurs salles par les grands circuits Pathé, UGC et Gaumont. "C'est un gâchis monumental. Quand on pense à tous les films qu'Azimi aurait pu faire depuis dix ans si le Radeau était sorti normalement", commentait Laurent Terzieff. Azimi voulait en effet en appeler aux lois de la République et à son sacro-saint principe d'égalite: égalité des films devant les écrans, le public jugeant ensuite…


Répondre

De Impétueux, le 19 décembre 2006 à 17:12

Il n'y a aucun droit d'accès des films aux écrans, pas plus que des livres aux éventaires ! Et pourquoi n'y aurait-il pas un droit de chacun à se faire éditer ou à mettre en scène ses films de vacances ???

L'Etat donne le droit à la sécurité, intérieure et extérieure ; il ne confère pas le talent… ni la débrouillardise…


Répondre

De paul_mtl, le 19 décembre 2006 à 17:49

Merci Martino pour le signalement.

Je ne pense pas s'il s'agit d'égalité qui dans ce domaine n'existe pas. C'est plutot le débat de savoir si la pratique commerciale est l'unique régle ou si comme bien culturel, l'état doit participer si necessaire à sa diffusion dans l'interet general et au dela des interets financiers privés immediats.

J'imagine que le si necessaire est à géometrie variable suivant les contacts politiques de l'auteur. Maintenant avec une diffusion "normale", on ne sait pas d'avance l'accueil qu'aurrait fait le public au film. Ce sont des spéculations.


Répondre

De droudrou, le 19 décembre 2006 à 18:42

Une belle affiche ne fait pas forcément un bon film et un bon sujet ne fait pas non plus forcément un bon film. Je crois que chacun se place face au tableau de Géricault par rapport à ce sujet qui a défrayé les chroniques de la marine.

Les conditions évoquées à propos du tournage et toute la suite ne favorisent rien. Il y a 10 minutes, j'étais avec un entrepreneur qui me disait : un chantier trop long ça se termine toujours très mal…

Je ne cache pas ma curiosité pour voir ce film mais ne m'engagerai nullement à aller le voir s'il passait au cinéma ou à acheter le DVD qui sortirait…


Répondre

De Martino, le 21 décembre 2006 à 11:37

L'histoire du Tournage, la faute de contrat et de sortie: commencé en 1987 et interrompu pour raion d'intempéries multiples en octobre 1987 ; tournage censé reprendre grâce au financement d'Antenne 2 en fin 1990, mais le passage de Antenne 2 à France 2 annule le financement, faute de contrat écrit ; Le tournage avec le casting solide (Jean Yanne, Claude Jade, Philippe Laudenbach, Daniel Mesguich, Rufus, Laurent Terzieff, Jean Desailly) débuta en 1987 aux Antilles mais fut émaillé d'incidents, dont certains très graves: difficultés de financement, conflit, malentendu et embrouilles juridiques avec une chaîne de télévision (Antenne 2), qui se retira du projet de série prévue pour le petit écran, problèmes de météo, pluies, ouragans, destructions et reconstructions des décors… Le cyclone Hugo causa les plus gros dégâts, provoquant, fin 1987, l'interruption des prises de vues qui ne reprirent qu'en 1990. Il fallut sept ans pour arriver au terme du tournage. Commençaient alors d'autres péripéties avec la finition et la diffusion. Canal +, partenaire fidèle, assura en 1996 quelques projections télévisées. Et, pour attirer l'attention sur les problèmes qui l'assaillaient, Iradj Azimi en vint à une solution extrême : il s'ouvrit les veines dans les bureaux de la ministre de la Culture, Catherine Trautmann, le 19 décembre 1997. Onze ans après le début du tournage, le film sortit enfin sur les écrans en juillet 1998.


Répondre
VOTE
De Fizotti, le 4 janvier 2007 à 01:59
Note du film : 6/6

Merci à le courage d'Iradj Azimi et ses fidèles.

Jean Yanne, Claude Jade et le réalisateur Iradj Azimi sur le pont de "la Méduse" (photo de tournage à Gouadeloupe)


Répondre
VOTE
De roicad, le 10 février 2007 à 13:57
Note du film : 6/6

Extraordinaire et je vote, sans restrictions ,pour une édition rapide (sans illusion) d'un DVD.


Répondre

De Alebamer, le 13 mai 2007 à 10:31

Image: Claude Jade dans le rôle de Reine Schmaltz

Dans ce film s'embarquent Jean Yanne en autorité irrationelle, Daniel Mesguich en anti-monarchiste et Claude Jade en une mondaine charmante, totalement inconsciente de la tragédie qui se joue. Ils sont entouré par une kyrielle d'acteurs comme Philippe Laudenbach, Rufus, Laurent Terzieff, Victor Garrivier, Alain Macé, Jean Desailly… Une version longue (3X90mn) aurait été prévue, mais reste à ce jour inédite. Je vote pour le DVD.


Répondre

De droudrou, le 13 mai 2007 à 14:44

moi je suis comme le pirate d'Astérix : je suis médusé !


Répondre

De sépia,, le 13 mai 2007 à 22:54

Bateau pour bateau….(avec mes excuses à Alebamer..)

Je me souviens d'un film passionnant ou l'on voyait un sous marin anglais (?) coulé par un sous-marin allemand. Ou peut être le contraire…En tous cas, tous deux finissent dans les abimes sombres d'un océan, quelque part…L'équipage Anglais se retrouve dans une barque. Seul, le capitaine allemand survit à ce naufrage. Les Anglais décident de le prendre à bord de leur embarcation. La totalité du film se déroule dans cette barque… Comment s'appelle ce film ??Qui s'en souvient ? Un suspense incroyable…


Répondre

De PM Jarriq, le 14 mai 2007 à 10:28

Lifeboat de Hitchcock ? Je l'ai vu il y a longtemps, donc pas sûr à 100%.


Répondre

De YSATIS, le 17 septembre 2010 à 22:49

Je voudrai préciser suite au message de Martino que le cyclone HUGO en Guadeloupe a sévi en septembre 1989 et non fin 87. J'y vivais à l'époque et il nous arrivait de croiser Jean Yanne, Mimi Coutelier, Rufus et sur la plage Claude Jade et son fils.


Répondre
VOTE
De silviot, le 12 juillet 2011 à 18:52
Note du film : 5/6

J'ai vu extraits de ce film superbe avec cette grande distribution: Jean Yanne, Claude Jade, Daniel Mesguich, Rufus… A quand le DVD?


Répondre

De Duck97137, le 15 mars 2013 à 17:08

Bonjour, je chercher le film "le radeau de méduse". En dvd ou en cassette. Si quelqu'un sait où le trouver, merci de me le dire. Mon adresse mail: daisy-duck97137@hotmail.fr


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.035 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter