Forum - - Avis
Forum :

Sujet : Avis


De lych666, le 24 novembre 2006 à 01:05

Désolé, j'arrive pas à y croire… Moi, j'croyais qu'il était immortel…


Répondre

De PM Jarriq, le 24 novembre 2006 à 09:01

La grande bouffe, Le vieux fusil, Coup de torchon, tant d'autres… Oui, l'hiver est rude, cette année.


Répondre

De Impétueux, le 24 novembre 2006 à 10:31

Depuis une douzaine d'années, sa présence au cinéma était anecdotique…mais quelle concentration de rôles éclatants dans la double décennie 70-90 !!

Je me risque tout de même au jeu idiot du choix : le Régent Philippe d'Orléans dans Que la fête commence, Julien Dandieu, le médecin vengeur du Vieux fusil, Lucien Cordier, le policier colonial désespéré de Coup de torchon, Edouard Binet, le mythomane assassin de L'étoile du Nord… et, bien sûr, pour sa présence et sa voix off, l'insomniaque journaliste Perozzi de Mes chers amis

Il est parti dans sa dernière virée tzigane…


Répondre

De PM Jarriq, le 24 novembre 2006 à 10:55

Oui… Et de l'équipe du Vieux fusil – réalisateur, scénariste, comédiens, musicien – il ne reste personne. Triste…


Répondre

De maï-lys, le 24 novembre 2006 à 12:14

Philippe Noiret pourquoi ne mentonne t-on pas son incarnation de Bernard Desqueyroux le marie de Thérèse dans le film "thérèse Desqueyroux" avec Emanuelle Riva avec François Mauriac poursur le tournage?


Répondre

De Arca1943, le 24 novembre 2006 à 12:26

…et le bon géant de Alexandre le bienheureux, le vacancier de La Vieille fille, le Français venu mourir en Irlande dans Un Taxi mauve, le glaçant chef du service secret dans Il faut tuer Birgit Haas, le médecin homosexuel des Lunettes d'or, le juge terrifié de Trois frères, le flic combinard des Ripoux, le projectionniste analphabète de Cinéma paradiso, l'amer major de La Vie et rien d'autre, le cabot de troisième zone des Grands ducs, et même Pablo Neruda en personne dans Le Facteur

Ce deuil va être vraiment difficile.


Répondre

De RdT, le 24 novembre 2006 à 12:39

L'inoubliable oncle Gabriel dans Zazie dans le métro, le flegmatique Alexandre d'Alexandre le bienheureux va me manquer. La perte d'une telle voix dans le cinéma français crée un vide sidéral. Regrets éternels : j'aurais tant aimé que l'Alexandre Cordier de Coup de torchon vote en faveur d'Aissa Maiga pour l'édition en DVD de Bamako


Répondre

De droudrou, le 28 novembre 2006 à 15:17

Moi je me suis pris une engueulade hier soir quand Annick s'est aperçue que dans notre DVDThèque il n'y avait pas un seul film avec Philippe Noiret !


Répondre

De PM Jarriq, le 28 novembre 2006 à 16:35

Tiens, ça m'a donné envie de compter les miens : j'ai quand même trouvé La grande bouffe, Uranus, Le vieux fusil, Les ripoux, La nuit des généraux, Le désert des tartares, Coup de torchon, Le retour des mousquetaires (même pas vu, celui-là !), Assassinats en tous genres, et Les grands ducs. Pas génial, comme quantité, mais un choix raisonnablement représentatif du Monsieur. Allez, Droudrou : à ton porte-monnaie !


Répondre

De spontex, le 28 novembre 2006 à 17:18

Moi j'ai commandé Coup de torchon avant son décès … et je l'ai reçu et regardé hier. Nous allons aussi revoir Cinema Paradiso et Le Vieux fusil, les 2 autres DVD avec Noiret que j'avais.


Répondre

De Impétueux, le 28 novembre 2006 à 17:25

Ah ! Je n'ai pas tout à fait les mêmes : La vie de château – excellent ! -, la longue collaboration avec Tavernier, L'horloger de Saint-Paul, Que la fête commence !, Le juge et l'assassin, le superbe Coup de torchon, L'étoile du Nord – vraiment très très bon – L'ami de Vincent – médiocre -, La vie et rien d'autre – grave – et Les grands ducs

Mais qu'est-ce qu'il m'en manque qui ne sont pas (encore ?) ou plus édités !! Les copains, Les caprices de Marie, Mes chers amis 1 et 2 , Le vieux fusil, Un taxi mauve, Noyade interdite

Si au moins les éditeurs pouvaient en profiter !!


Répondre

De PM Jarriq, le 28 novembre 2006 à 17:44

Apparemment, seul Coup de torchon apparaît sur toutes les étagères. Et ce n'est que justice.


Répondre

De droudrou, le 28 novembre 2006 à 19:53

Merci à Impétueux. Grâce à ses recommandations et à sa liste filmique, j'ai vu que je disposais de les grands ducs dans lequel on ne peut pas dire que Noiret tient réellement la vedette, même si ses apparitions sont intéressantes. ''Mais, mesdames et messieurs, je vais vous parler de la crise des acteurs français…"" – çà, c'est Marielle, complètement dingue dans ce film.


Répondre

De droudrou, le 2 décembre 2006 à 14:09

En parcourant, par hasard, la "presse" dite "locale" pour ne pas dire "vraiment locale", j'ai trouvé un poême écrit par un habitant de Semur-en-Auxois que je n'hésite pas à recopier dans la mesure où il s'adresse à tous ceux qui viennent sur le site de DVD-Toile et j'espère que son auteur qui aimait beaucoup Philippe Noiret comprendra que ses vers figurent en bonne place parmi les avis liés à cet événement :

Je suppose que l'auteur a participé au tournage de "Clérambard" et que le même tournage a été effectué à Semur-en-Auxois.

Je t'appelais Philippe, illustre Clérambard quand tu tournais ce film où j'y avais ma part, jetant l'argent au feu, au lieu de me payer, tu étais dans ton rôle d'un châtelain ruiné.

La (Langouste) cette catin, voulue par Yves Robert Dany Carrel la jouait, nous montrant ses "roberts". Vous étiez les vedettes, je mangeais avec vous. On s'amusait ensemble, je ne voyais que vous

Je tapais sur l'enclume sur la Place de l'Eglise, pendant que Claude Piéplu racontait des bêtises. Et puis, un beau matin, c'est mon intervention, tu étais devant moi, j'étais comme un couillon.

Qu'importe tout cela, une seule chose est sûre : ton nom reste gravé dansla vie de Semur, tout particulièrement, pour moi, un inconnu qui a su apprécier tes dons et tes vertus.

Les cavaliers s'en vont en dehors de nos murs. A bord de la charrette tu as quitté Semur. Et sur ces belles images, le film s'est terminé. Aujourd'hui, quel malheur, tu viens de nous quitter.

Je ne trouve pas mes mots pour te rendre un hommage qui soit digne de toi et c'est vraiment dommage car tu as imprimé dans mon coeur, avec ton souvenir, le nom d'un grand acteur.

Et ces vers sont d' Honoré Dubourg. Amitiés à tous et nos souvenirs à Philippe Noiret…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.029 s. - 4 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter