Forum - L'Idéaliste - Un grand film de Coppola !
Accueil
Forum : L'Idéaliste

Sujet : Un grand film de Coppola !


De vincentp, le 20 novembre 2006 à 22:45
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Superbe film (les superlatifs manquent), rarement cité parmi les réussites de Coppola. Et pourtant… Il y a bien sûr le style du metteur en scène, renversant par ses cadrages, sa photographie, son montage… Un exemple : les deux principaux protagonistes (dont "l'impétueux avocat", dixit la jaquette du dvd, joué par De Vito) s'échangent des propos sur leur devenir, pendant que des images alternées nous montrent celui-ci au présent. Il y a aussi l'interprétation (Jon Voight est étourdissant) et le propos : l'idéaliste face aux matérialistes, à la corruption qui gangrène la société, aux pulsions violentes qui transforment le quidam ordinaire ou l'individu instruit en un monstre sanguinaire ou cupide (la violence du mari qui bat sa femme est mise en parallèle avec celle de l'entreprise qui trompe son client).

Comme le dit le personnage joué par Matt Damon, la vie civilisée dans une économie de libre-marché s'apparente à une guerre, ou toutes les armes sont permises, et ou vainc le plus fort et non le plus méritant, qu'elle est pourtant censée récompenser. Un propos d'autant plus puissant que ce film est dénué de tout esprit manichéiste, refusant tant les solutions toute-faites que le spectaculaire, évitant également toute sensiblerie, tout en distillant à merveille une émotion de chaque instant. Coppola diffuse avec brio, résolument, avec ferveur, mais sans marteler son propos, un message tout simplement humaniste, universel, et intemporel, que chacun, quelle que soit sa sensibilité et son parcours, son statut dans la société, est susceptible de recevoir.

Sans doute un des films américains les plus brillants, forts, et intéressants de ces quinze dernières années. L'édition dvd est vendue à un prix dérisoire : on incite les internautes de ce site, qui n'ont pas vu le film, à se le procurer en urgence.


Répondre

De paul_mtl, le 21 novembre 2006 à 00:49
Note du film : 5/6

Effectivement un tres bon thriller judiciaire.

Jon Voight represente l'avocat de la grosse compagnie d'assurance avec son équipe d'avocat.

Face à lui le jeune avocat idéaliste aidé d'un seul assistant experimenté et pragmatique Danny DeVito.

Ce duo est l'occasion d'un débat tres interessant entre l'idéalisme et le pragmatisme, entre prise de risque et prudence.

J'ai trouvé le rôle et l'interpretation de Mickey Rourke un peu trop appuyé pour un avocat même escroc.

Le film peut apparaitre comme une mise en guarde contre les derives actuelles du systeme judiciaire americain.


Répondre

De PM Jarriq, le 22 juin 2009 à 08:09
Note du film : 4/6

Si le générique du film ne mentionnait pas le nom de Coppola comme réalisateur, j'avoue que je n'aurais pas imaginé une seconde, que l'auteur du Parrain et Apocalypse now serait celui de ce Rainmaker. Non pas que le travail soit honteux, loin de là, il est simplement soigné, impeccable, et totalement anonyme. C'est l'illustration sage et rigoureuse d'un best seller "de prétoire", portée par un casting cinq étoiles. Rainmaker est donc un film tout à fait distrayant, voire parfois passionnant, mais je comprends mal l'enthousiasme des internautes ci-dessus !

C'est le scénario bien charpenté (les trois affaires entremêlées du jeune héros, bien gérées), qui maintient l'intérêt, même si 2 H 15, cela peut paraître un peu excessif. Heureusement, le défilé de stars est un vrai plaisir, de Voight en as du barreau arrogant, à Glover en juge roué, en passant par Virginia Madsen, Rourke amusant en avocat dandy et maniéré. Des scènes comme le témoignage filmé dans le jardin, avec la rangée de magistrats assis sur des chaises, ou la bagarre d'une brutalité inouïe chez le mari de Claire Danes, sont formidables, mais Rainmaker demeure un bon gros film efficace, mais sans génie.


Répondre

De Arca1943, le 22 juin 2009 à 14:09
Note du film : 4/6

« …le défilé de stars est un vrai plaisir. » Sans oublier l'insubmersible Teresa Wright (L'Ombre d'un doute, The Best Years of Our Lives) dans son dernier rôle à l'écran.

Pour ce qui est du film, c'est très juste : aussi efficace qu'impersonnel.


Répondre

De vincentp, le 22 juin 2009 à 19:29
Note du film : Chef-d'Oeuvre

"… mais je comprends mal l'enthousiasme des internautes ci-dessus !"(PM Jarriq)

Faut-il traduire ceci de la façon suivante ? : "mais qu'est ce qu'ils sont nigauds, ce vincentp et ce paul_mtl !".


Répondre

De vincentp, le 24 juin 2009 à 18:34
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Et voici ce que déclare le doyen Douchet à propos de L'idéaliste dans son encyclopédie consacrée au cinéma.

"Lumineux, fluide, aérien, terrestre. Pourtant, lors de sa sortie, L'idéaliste a reçu un accueil, disons, réservé. Affirmons que L'idéaliste est l'un des rares authentiques chefs d'oeuvre de ces dernières années. Seul un très grand est capable d'effacer les effets pour n'offrir qu'un récit lisse qui, du premier plan jusqu'au dernier, entraîne sans sourciller le spectateur dans son sillage. Nous sommes en présence d'une oeuvre classique qui veut que l'écriture disparaisse derrière le sujet parce qu'en réalité le sujet s'est entièrement coulé dans l'écriture. Film réaliste mais sans naturalisme. La beauté est constamment présente mais jamais soulignée, visible et pourtant invisible. De même est-on frappé par la justesse des positions de la caméra. Elle occupe toujours la place exacte qui convient au plan.. Coppola manifeste la faille idéologique qui sépare irrémédiablement l'Amérique d'aujourd'hui de celle des pionniers. Ce fleuve charrie toutes les misères feutrées et les douleurs à vif d'une humanité exploitée, bafouée, humiliée mais qui continuera toujours à espérer en un monde idéal".

Remarquable film de Coppola effectivement, et des arguments pertinents et tout aussi remarquables émanant du doyen Douchet. Un grand bravo au doyen Douchet !


Répondre

De Arca1943, le 24 juin 2009 à 19:17
Note du film : 4/6

« Coppola manifeste la faille idéologique qui sépare irrémédiablement l'Amérique (sic) d'aujourd'hui de celle des pionniers… »

Ça peut être dit de n'importe quel courtroom drama de bonne facture : du Verdict à Runaway Jury en passant par Presumed Innocent, car c'est par excellence un genre (littéraire et cinématographique) où tous les problèmes et les contradictions de la société américaine se retrouvent « dans la lumière glacée du judiciaire » (comme disait Morvan Lebesque, columnist au Canard enchaîné dans les années 50). Je pense que votre monsieur Douchet est un peu victime du syndrome de la signature, effet pervers de la théorie des auteurs courant chez les critiques français.


Répondre

De vincentp, le 24 juin 2009 à 19:50
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Il est peut-être possible de ne pas être touché par le style ou le sujet du film. Parce que blasé ? Fort possible, plus que probable, vu les kilomètres de pellicule que dévorent quotidiennement Arca1943 et PM Jarriq, jonglant d'un duel de sabres à un règlement de comptes par colt en passant par un vaudeville napolitain. Heureusement que j'officie sur ce forum !


Répondre

De PM Jarriq, le 24 juin 2009 à 20:16
Note du film : 4/6

Blasé ? Jamais… J'ai l'impression que le "doyen Douchet" nous envoie au piquet, ami Arca.

J'ai honte.


Répondre

De vincentp, le 24 juin 2009 à 22:13
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Une bonne nouvelle pour les supporters de L'idéaliste : le ralliement à mes positions et à celle du Doyen Douchet, des contributeurs suivants : Delanuit, Verdun, Impétueux, Spontex, Dumbledore, Gaulhenrix, Alholg, D-Haynaut. Que du beau monde ! Les lignes de défense de Sandokan, cette hybride créature québecquoise (qui se situe à mi-chemin entre Iron man et Le fanfaron), et de son porte-flingue (Django, qui se fait aussi appeler PM Jarriq) sont enfoncées !

Et je ne résiste pas, à la fois modeste et triomphant, au grand plaisir de citer à nouveau le doyen Douchet (très inspiré) : "C'est dire que le film n'entonne pas les trompettes de l'engagement. Il avance en douceur et défile -jusqu'au sens littéral de dénuder fil par fil- les filouteries des puissants. Il lance sans crier gare le conflit de classes entre les dépourvus et les pourvus, les humbles et les morgueux, les émotifs et les cyniques. Film plus de réflexion politique que véritablement politique. Film mélodramatique mais sans pathos. Film réaliste mais sans naturalisme."


Répondre

De droudrou, le 24 août 2009 à 12:05
Note du film : 6/6

Revu avec plaisir : discret et efficace sans effets de manche --- un Coppola dont on parle peu avec un casting de choix !


Répondre

De vincentp, le 24 août 2009 à 14:21
Note du film : Chef-d'Oeuvre

PM Jarriq a disparu ? Plus de message de sa part depuis le 14 juillet !


Répondre

De fretyl, le 24 août 2009 à 14:34

Il en va de même pour Lagardére ; ce doit être les vacances.


Répondre

De vincentp, le 25 août 2009 à 15:23
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Et oui, Vive les profs ! Toujours en vacances… Pm Jarriq s'avère être en effet (après étude scientifique de tous ses messages) prof d'histoire-géo dans un collège du centre de la France. Il est actuellement en mission d'étude sur les chemins de Compostelle. Lagardère est lui probablement prof de français-latin vers Bordeaux. Sa sagesse n'a en effet d'égale que celle de Confucius ou de Platon. J'ai eu jadis un prof de cinéma (western) mais n'en garde pas un bon souvenir. Si je le retrouve, je le flingue avec une Winchester '73.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.028 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter