Forum - Jean-Paul Civeyrac : interstices - Soyons français, restons gaulois !
Accueil
Forum : Jean-Paul Civeyrac : interstices

Sujet : Soyons français, restons gaulois !


De vincentp, le 12 novembre 2006 à 21:44

Je suis plongé dans l'oeuvre du professeur Civeyrac, précisément dans le cd-rom réalisé par Grégory Chatonski. Et bien, j'en suis tout émoustillé, Impétueux, car je viens de rencontrer une naïade blonde en tenue d'Eve, avec des formes généreuses (qui relègue votre maîtresse Ursula Andress au rang de maigrichonne). La naïade rentre dans sa baignoire en faisant balloter ses lolos, en prenant de plus bien son temps et en me regardant droit dans les yeux. Du grand art ! Il semblerait que ce soit Valérie Crunchant. Je vais me replonger dans le film Toutes ces belles promesses dont cette séquence semblerait être extraite.

On ne doit pas s'ennuyer sur les tournages du professeur Civeyrac !


Répondre

De PM Jarriq, le 13 novembre 2006 à 08:46

Ah ! Enfin un message, parmi les centaines laissés sur ce site en faveur de Civeyrac, qui donne une bonne raison de voir ses films !


Répondre

De Impétueux, le 13 novembre 2006 à 10:20

Mmmmmmouais ! pour ma part, je ne suis pas certain d'apprécier les rahat-lokkoums hydrophiles…


Répondre

De Louise, le 13 novembre 2006 à 18:07

pfff… bande de gros matchos vous pouvez pas regarder une actrice avec d'autres yeux?


Répondre

De vincentp, le 18 novembre 2006 à 20:14

Mais non Louise, je suis simplement tombé amoureux de Valérie Crunchant. Un nom de tablettes de chocolat qui fait mouche, et un regard de braise qui fait braire le spectateur moderne.


Répondre

De Arca1943, le 18 novembre 2006 à 20:30

Je comprends, Louise, mais je vous propose de mettre dans la balance ce machismo indéniable avec le mammismo non moins évident de maints commentaires enthousiastes laissés sur ce site au sujet du troooooop beau Orlando Bloom ou du craquant héros des Choristes


Répondre

De Gerstäcker, le 7 décembre 2006 à 15:50
Note du film : 6/6

«Ah ! Enfin un message, parmi les centaines laissés sur ce site en faveur de Civeyrac, qui donne une bonne raison de voir ses films !»

« je suis simplement tombé amoureux de Valérie Crunchant. Un nom de tablettes de chocolat qui fait mouche, et un regard de braise qui fait braire le spectateur moderne.»

Il faut donc pour vous intéresser aux films de Civeyrac évoquer les rahat lokhoums d'une Comtesse de Marivaudage… Mais quel rapport entre Civeyrac et Marivaux?!?!?!??

Le talent de Civeyrac vaut plus que vos discussions superficielles!!!

Ce coffret Civeyrac est un des plus bel objet cinématographique vendu actuellement en DVD. Un des plus beaux cadeau de Noël qu'on puisse faire. Qu'on se le dise.


Répondre

De jipi, le 7 décembre 2006 à 16:09

Bonjour Arthur

Eh bien tout en étant de votre avis sur ce beau visage et vu mon age il me fait être plus nuancé et me positionner comme un papa gateau, enfin on reste toujours un peu dans le système des sentiments c'est déjà ça.


Répondre

De Gerstäcker, le 7 décembre 2006 à 16:52
Note du film : 6/6

«on reste toujours un peu dans le système des sentiments c'est déjà ça.»

Mais est-ce de sentiments dont il s'agit ou de jugement esthétique? L'oeuvre de Civeyrac est une oeuvre d'art. Poétique comme celle de Cocteau, esthétque comme celle de Bresson, atypique comme celle de Dieutre. Si ce Jean-Paul Civeyrac : interstices est passionnant c'est qu'il est dans un coffret fabuleux comprenant l'intégrale de ces films en DVD.

Le must qu'il faut s'offrir pour les fêtes de fin d'année.


Répondre

De droudrou, le 7 décembre 2006 à 17:09

Moi je pense que Vincentp connaît quelques gros problèmes parce que si "un regard de braise qui fait braire le spectateur moderne", il y a quelque chose qui ne va pas. Quand il met sa main au feu, ça m'étonnerait qu'il braie. (attention, je ne suis pas certain de ma conjugaison…).

Par contre, je pense que notre ami Impétueux va être content : revoici Civeyrac.

Quant aux lolos de la miss Valérie Crunchant, que l'on ne nous accuse pas de machisme car Impétueux et moi répondrons que dans les années où nous osâmes nous aventurer vers les films interdits, la majorité du public était un public féminin qui venait commenter les appâts de ces dames et demoiselles très dévêtues à l'écran. Et d'ailleurs, dans une revue musicale du type "Je suis nue", il est amusant d'écouter les commentaires de ces dames dans la salle : "Elle a les seins qui tombent, celle-là ! Et l'autre, là-bas ! J'en ai bien plus qu'elle !…" suivi de "Jules ! Ce que tu as à la maison ne te suffit plus ?"…

Crunchant, un chocolat qui croustille dans le creux de votre main !…


Répondre

De Impétueux, le 7 décembre 2006 à 17:55

Merveilles de DVD Toile ! Voilà qu'un cinéaste comme Civeyrac, qui doit prétendre à un érotisme glacé et sophistiqué (donc enquiquinant) fait l'objet de commentaires aussi exacts que graveleux !

C'est L'arroseur arrosé ! On va finir par des chansons de corps de garde, de La petite Charlotte au Plaisir des dieux !

Comme on disait de mon temps Memento homo quia pulvis es et in pulverem reverteris !


Répondre

De droudrou, le 7 décembre 2006 à 18:08

Mon cher Impétueux, vous avez conservé d'excellents souvenirs du Nom de la Rose… Décidément, vous avez de multiples atouts personnels. On vous aura vu sous des costumes divers et je vous bombarde prieur du Monastère de (je ne sais plus…).


Répondre

De PM Jarriq, le 7 décembre 2006 à 18:47

En tout cas, une chose que les films (sublimes, forcément sublimes) de Civeyrac n'ont pas appris à ses adorateurs, c'est le sens de l'humour. J'espère que le Père Noël ne va pas avoir l'idée saugrenue de déposer un coffret JPC dans mes chaussettes !


Répondre

De Impétueux, le 7 décembre 2006 à 22:36

Enfant ! Comme s'il était besoin d'avoir jamis vu un seul film de Civeyrac pour savoir, de façon certaine et immarscescible ce qui peut se cacher derrière les prétentieuses allégations de ses séides et thuriféraires !

Ami Droudrou, c'est aux moines de Saint-Bernardin que vous faits allusion, qui se couchent tard sans pour autant se lever matin !


Répondre

De droudrou, le 8 décembre 2006 à 08:34

Après "Toutes ces belles promesses", nous voici dans "avec toutes ces jolies naiades"…

DVDToile, un site qui marche le tonnerre de Zeus ! Sujets nombreux et variés qui savent focaliser l'attention et toutes les remarques de tout un chacun…


Répondre

De PM Jarriq, le 8 décembre 2006 à 09:00

D'une façon ou d'une autre, et quel que soit l'angle d'attaque, et bien que pratiquement personne n'ait vu ses oeuvres, DVDToile est régulièrement saisi d'une éruption civeyraquienne. Quel talent !


Répondre

De Impétueux, le 8 décembre 2006 à 11:47

A RdeT qui – je le cite – m'écrit Ce qu'il y a de sympathique avec vous Impétueux, c'est que vous avez des avis solides auxquels vous vous tenez dans un style ferme et immarcescible, que répondre sinon que je dois bien avoir une vingtaine de DVD à découvrir (et que je vais m'en acheter une palanquée pour les Fêtes), une bonne cinquantaine que j'ai envie de revoir vite (!), que j'ai aussi un métier, une femme et des enfants, des lectures assidues, d'autres goûts télévisés (le sport !) et que vraiment je n'ai pas le temps de me lancer dans les Civeyrac.

C'est sûrement idiot et injuste ; peut-être, par hasard je tomberai sur un de ses films, sur Canal+ et je serai aussi séduit que je l'ai été naguère par Belvaux ; alors je mangerai mon chapeau et viendrai publiquement à résipiscence.

Mais si ça ne se trouve pas, tant pis ! Un des avantages de l'âge, c'est qu'on peut devenir buté, mauvais comme une teigne et même gâteux sans que les gens bien élevés vous le reprochent (c'est d'ailleurs la vis comica de Tatie Danielle !)


Répondre

De droudrou, le 8 décembre 2006 à 18:07

Je m'étonnais de n'avoir pas enregistré beaucoup de réaction de la part de notre Impétueux. De fait, je m'étais laissé dire qu'il était très occupé à la rédaction d'un script, un pastiche, une histoire inspirée par le film de Sacha Guitry Si Versailles m'était conté et dont le titre serait "Si Civeyrac m'était conté".


Répondre

De vincentp, le 9 décembre 2006 à 09:31

Je reconnais la naïade de la baignoire : c'est celle de la photo du milieu.


Répondre

De vincentp, le 9 décembre 2006 à 15:59

Eh bien, vous avez l'air de bien les connaître ces naiades. Etes-vous, RdT, leur papa gateau ? Voilà de bons arguments en tous cas pour se lancer dans la réalisation, et coiffer au poteau le professeur Civeyrac, qui a visiblement posé quelques jalons pour s'entourer d'une garde rapprochée de qualité, avec les subsides du CNC et de Bruxelles. Heureusement que A travers la forêt m'a bien plu, sinon j'aurais lancé dès aujourd'hui un audit tout azimut, pour contrer cette avancée à caractère hégémonique du professeur Civeyrac.


Répondre

De vincentp, le 10 décembre 2006 à 18:29

C'est vrai que le sourire qu'elle me décroche en rentrant dans sa baignoire et en faisant remuer ses lolos m'a ému aux larmes.


Répondre

De vincentp, le 10 décembre 2006 à 23:04

Ce coffret aurait du sortir numéroté, et signé par la main du Maître et de ses naiades, avec photo à l'appui. Il serait devenu un objet culte recherché par les cinéphiles du monde entier. A défaut de ceci, je guette les prochaines apparitions publiques de cette équipe de choc pour une dédicace personnalisée, avec si possible un autographe de la naiade de la baignoire (que l'on préfère à la pourtant excellente Jeanne Balibar), sans doute en route vers l'Oscar.

Droudrou, Impétueux, vous viendrez avec moi : je vous présenterai comme étant mes deux grand-pères. Je vous laisse Jeanne Balibar et discuterai de la scène de la baignoire avec la jeune Odile.


Répondre

De droudrou, le 11 décembre 2006 à 09:10

C'est cela ! C'est cela ! Tes deux grands pères… Ouk ! J'ai encore toutes mes dents mais je ne sais si Impétueux ne risque d'avaler son dentier après une telle déclaration ! Tu devrais prendre quelques précautions avec lui ! A son grand âge… on ne sait jamais !


Répondre

De Gerstäcker, le 12 décembre 2006 à 21:44
Note du film : 6/6

Je n'ai que faire de vos histoire de Saroumane et de Saint Georges. Pour moi le coffret Civeyrac est simplement le plus bel objet cinématographique vendu actuellement en DVD. Une emplette que je ne saurais que trop vous conseiller. Je ne le dirai jamais assez.

Le talent d'un tel cinéaste dépassera toujours vos fantasmes sur les beautés de Valérie Crunchant, Odile Grosset Grange ou Jeanne Balibar.


Répondre

De droudrou, le 13 décembre 2006 à 14:50

Ca me fait paraphraser "Le domaine des Dieux" d'Asterix quand Guy Lux dit : "Après ces magnifiques gladiateurs qui se sont entretués dans l'arène, on les applaudit…", "Bravo à ces splendides naïades qui n'ont pas hésité à dévoiler tous leurs charmes pour le plaisir de nos yeux, on les applaudit !…"


Répondre

De Gerstäcker, le 14 décembre 2006 à 13:18
Note du film : 6/6

« Gerstäcker parle sur ce site comme le grand Manitou des Comanches parle à des papooses sioux : "pas de coffret Civeyrac sous le sapin, eh bien pas de bison dans les assiettes".»

Je trouve un peu minable de vouloir ramener une discussion sur un artiste aussi poète que Civeyrac à des citations de Lucky Luke ou Astérix. Au milieu des sarcasmes de ceux qui semblent vouloir réduire l'oeuvre de Civeyrac à de l'érotisme soft, je ne fais que rappeler que l'oeuvre de ce cinéaste est d'une grande portée philosophique et poétique.

Et vous pourrez toujours m'opposer vos sarcasmes : la meillleure des preuves de ce que j'avance est dans le Coffret Civeyrac.


Répondre

De Impétueux, le 14 décembre 2006 à 16:05

à condition de pouvoir le trouver en magasin et d'avoir le budget pour se l'offrir… et de n'être pas exaspéré par le ton fascistoïde et totalement dépourvu de la moindre distance et du moindre humour des thuriféraires de JPC.


Répondre

De vincentp, le 14 décembre 2006 à 16:54

J'ai bien peur que RdT, Gerstäcker, Arthur Fauvert, Marilyn, et encore bien d'autres ne soient qu'une seule et même personne…


Répondre

De droudrou, le 14 décembre 2006 à 17:08

Punaise ! Quand je pense que je viens de voir ces jours derniers une adaptation "téléfilm" d'un roman de la môme Mary Higgins Clark où il était question d'un détriplement de la personnalité, selon vos dires il se pourrait que 5 voire 6 voire 7 voire plus de personnes pourraient n'être qu'une seule personnalité ?…

Je suis surpris, soufflé ! Je suis même surpris, soufflé de me voir surpris, soufflé !

Mon cher, le grand Sigmund devrait revenir parmi nous et s'abonner au forum de DVD-Toile. Qu'est-ce qu'il en apprendrait avec nous tous réunis… Ou alors, il disjoncterait !

C'est Impétueux qui va être ravi.


Répondre

De Impétueux, le 14 décembre 2006 à 19:31

Même si je pense que le jeune et pénétrant Vincentp fait preuve en l'espèce d'une rare clairvoyance, je ne peux pas penser du mal de quelqu'un qui cite avec tant d'opportunité le délicieux Marcel Aymé, et cette nouvelle moins connue du recueil Le Passe-muraille dont elle est issue que la pièce de titre…

Ah ! RdeT, pourquoi adulez-vous Godard ! Reniez-le tant qu'il est encore temps et mes bras vous seront ouverts, et j'irai même jusqu'à me procurer le coffret Civeyrac, dont je ne pense aucun mal mais dont je me méfie des tentaculaires sectateurs et caudataires !

Enfin ! comme dit le tendre Marcel, dans cet Uranus, bien mal adapté par le petit Berri, comme il le dit si bien, Nous sommes si riches, si secrets à nous-mêmes, tant de sources bouillonnent en nous et il y a tant de routes, de chemins, d'allées et de sentiers qui s'ouvrent à chaque instant devant nos pas que le fait de s'égarer dans l'un ou l'autre n'a rien qui doive surprendre beaucoup.

Réconcilions nous donc, dans la communion du doux promeneur de Montmartre et, ainsi qu'il l'écrit, dans Les jumeaux du diable:

''Tandis que tangue la felouque,
Portons vite nos sous au book
Et repassons-nous la chibouque''


Répondre

De vincentp, le 14 décembre 2006 à 21:31

Il est temps de tomber les masques, RdT, car nous vous avons démasqué. Ceci dit, vous pouvez bénéficier des cicrconstances atténuantes si vous vous présentez au troquet de Impétueux, en plein coeur de la capitale, avec un livre de Jean de Nihan à la main, en signe de reconnaissance. Impétueux se fera en effet un plaisir de vous y accueillir pour discuter de littérature.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.035 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter