Forum - Décès de Jack Palance - Avis
AccueilDécès de Jack Palance
Forum : Décès de Jack Palance

Sujet : Avis


De PM Jarriq, le 11 novembre 2006 à 10:34

"Jack the knife" est mort. Et c'est très triste. Il a été le méchant le plus emblématique du cinéma U.S. et italien, pendant de nombreuses décennies, alternant les grandes interprétations shakespeariennes avec les numéros de cabotinage les plus débridés. Souvent perdu dans d'obscures séries Z à la nationalité floue, Palance restera en mémoire pour un de ses premiers rôles : Wilson, le tueur aux gants noir de Shane (pastiché dans "Lucky Luke"). Il est également inoubliable en Indien exalté dans Le sorcier du Rio Grande, en G.I. martyr dans Attack, en acteur brisé dans Le grand couteau, en producer inculte dans Le mépris de Godard, en révolutionnaire mexicain dans Les professionnels. Son exil en Europe n'a pas donné de résulats extraordinaires, Palance étant employé en "guest" de prestige, dans des rôles de "villains" flamboyants (le gladiateur fou de Barabbas, le tueur drogué de Companeros). Ses incursions pourtant remarquables dans un cinéma plus ambitieux (Monte Walsh ou Les cavaliers) n'ont guère eu d'écho, et il lui a fallu attendre son Oscar pour City slickers pour sortir de l'oubli. Palance était apparemment un personnage étrange, auteur de poésie, chanteur à ses heures (un Cd est sorti il y a deux ans), un grand acteur qui aura laissé une empreinte profonde.


Répondre

De vincentp, le 11 novembre 2006 à 10:41

Il restera aux côtés de Lee Marvin et Lee Van Cleef comme l'un des tueurs à l'écran les plus dangereux de ces cinquantes dernières années. Mais il a incarné également Dracula et le Che, et des rôles plus ambitieux, comme dans Le mépris.


Répondre

De PM Jarriq, le 12 novembre 2006 à 10:36

La légende veut que ce soit Palance (alors simple doublure) qui, en boxant avec Brando en coulisses, lui cassa le nez, et créa ce profil mémorable.


Répondre

De droudrou, le 12 novembre 2006 à 11:21

J'ai beaucoup aimé Jack Palance. C'est vrai qu'il avait un profil de méchant. Comme tout un chacun l'a dit justement, il a laissé une trace indélébile sur nos écrans. Pourtant, le rôle dans lequel je le préfère et où il apparaît réellement à contre-courant c'est dans Bagdad Café. Pour moi, quand j'ai découvert le film et l'ai vu apparaître ç'a été le choc émotionnel d'autant que jusque la fin du film c'est un plaisir de le voir, cabotinant à souhait.


Répondre

De PM Jarriq, le 12 novembre 2006 à 11:58

Palance a quand même joué quelques personnages positifs, sinon héroïques : les militaires de Attack et Tout près de Satan, pour Aldrich, le gangster au bout du rouleau de La peur au ventre, le hors-la-loi paternel de The godchild pour la télé, le directeur du cirque de la série "The greatest show on earth", le flic de la série "Bronk", et quelques autres, surtout à la fin de sa carrière. Mais il est certain que ses "villains" sont infiniment plus mémorables.

Ceci dit, sa mort n'a pas été une surprise. En me demandant pourquoi, j'ai réalisé qu'on l'a tellement vu mourir à l'écran : flingué dans Shane, La peur au ventre, Chato's land ou Monte Walsh, écrasé par un tank dans Attack, par un char dans Barabbas, accidenté de la route dans Le mépris, les reins brisés dans Arrowhead, une balle dans le front dans Young guns, j'en passe et des meilleures.


Répondre

De vincentp, le 17 novembre 2006 à 21:53

Plutôt que de rendre hommage aux acteurs du grand hollywood, décédés, peut-être convient-il de les recenser (comme "les poilus") et de leur rendre hommage de leur vivant.

Car il ne reste plus grand monde du côté des acteurs américains ou assimilés vivants et âgés de plus de 80 ans : Paul Newman (81 ans), Lauren Bacall (82 ans), Kirk Douglas (90 ans), Cyd Charysse (85 ans), Charlton Heston (82 ans), Joan Fontaine (89 ans), Olivia de Havilland (90 ans), Jerry Lewis (80 ans), Richard Widmark (92 ans), Karl Malden (94 ans), Jennifer Jones (87 ans), Rhonda Fleming (83 ans), Deborah Kerr (85 ans) …

Côté Japon : Setsuko Hara (86 ans).

Je vais complèter la liste après recherche.


Répondre

De PM Jarriq, le 18 novembre 2006 à 11:24

Ce qui me frappe surtout, et encore plus depuis l'existence du DVD, c'est que personne ne pense à enregistrer des témoignages consistants de ces comédiens, en vue d'un supplément, ou comme archive. Ayant dépassé les 80 ans, ils ont connu toutes les phases de l'évolution de Hollywood, depuis le règne des studios, jusqu'à l'avènement de la télé, en passant par les tournages en Europe, etc. Il serait évidemment passionnant de connaître leur point de vue, leurs souvenirs, leurs anecdotes, car bientôt, comme nous le rappelle la mort de Palance, il ne restera plus grand monde pour témoigner.

Ernest Borgnine est toujours là, lui aussi !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.014 s. - 4 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter