Forum - Votez McKay - Epoustouflant
Accueil
Forum : Votez McKay

Sujet : Epoustouflant


De PM Jarriq, le 8 novembre 2006 à 09:53

The candidate est sorti depuis belle lurette en zone 1, mais dans un master odieusement recadré en Pan & Scan, renvoyant aux pires heures de la VHS. C'est un excellent film politique, un des très bons rôles de Redford, et il paraît que celui-ci envisage même de tourner une tardive sequel. Espérons donc que le zone 2 sera enfin digne du film…


Répondre

De vincentp, le 9 octobre 2016 à 23:09
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Une des (énormes) surprises de l'année, pour ma part, que ce The Candidate, réalisé en 1972 par l'inconnu Michael Ritchie, co-produit par Robert Redford, avec bien sûr un Reford prodigieux en acteur principal, entouré par une distribution talentueuse jusqu'aux plus mineurs seconds rôles. Le cinéma repose sur des mystères épais : comment se fait-il que ce film politique, époustouflant -infiniment supérieur à Anna et les loups (1973) lourdingue métaphore du franquisme, découvert il y a quelques jours, et qui m'a nécessité cinq soirées pour être avalé- soit aussi peu connu et reconnu ? Comment se fait-il également que Ritchie (selon Wikipédia, surtout connu pour le caractère très inégal de sa carrière) ait pu produire une mise en scène d'une telle qualité, frisant le génie ? Est-ce du aux bienfaits d'une collaboration avec Redford ? Voilà un film qui allonge un peu plus la longue liste des oeuvres mémorables du cinéma américain des années 1970, à redécouvrir impérativement pour les cinéphiles intéressés par cette période bénie. Une réédition en haute définition, accompagnée par une image remasterisée, serait aujourd'hui la bienvenue…

Difficile de trouver le début de commencement de défaut à The Candidate. Deux heures de haute volée, passionnantes, distrayantes, amusantes, émouvantes, au sein d'une campagne électorale menée entre deux candidats -républicain et démocrate- à une élection sénatoriale en Californie. L'oeuvre en soi est extrêmement réussie, mais les séquences qui la constituent sont tout aussi remarquables les unes que les autres. Oeuvre très élaborée, ultra-réfléchie, tout en étant naturelle et spontanée. Perfection des plans de bout en bout, caméras portée à l'épaule pour suivre les déambulations physiques du candidat au milieu des supporters ou adversaires, ou plans plus classiques. Enormément de plans (courts), un rythme très rapide, la mise en scène est moderne et non datée années -70, des thèmes et des idées qui fusent et s'entrechoquent. Le scénario est extrêmement fin et nuancé. Le candidat McKay est présenté comme un être ambigu, peut-être idéaliste, mais plus probablement très proche par ses caractéristiques de son rival républicain. Plus le film avance, plus les défauts de ce candidat grandissent, au fur et à mesure de son intégration dans le système politique.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.017 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter