Forum - Douze hommes en colère - Pièce étouffante
Accueil
Forum : Douze hommes en colère

Sujet : Pièce étouffante


De JIPI, le 28 septembre 2006 à 16:41
Note du film : 5/6

Nous sommes dans une pièce étouffante, douze hommes de conditions diverses sont réunis afin de définir de la culpabilité ou non d'un adolescent accusé d'avoir tué son père.

La plupart des jurés consciemment où inconsciemment veulent « bâcler » au plus vite cette affaire. Le premier scrutin est presque décisif, onze jurés votent coupable, un seul résiste par un argument naturel d'opposition.

Un édifice versatile va doucement s'élaborer suite à des échanges musclés. Au fil des votes un à un les jurés vont changer de camp, le nombre de votants non coupables augmente sans cesse, un vrai débat s'instaure entre les participants et l'on s'aperçoit que la plupart d'entre eux ont eus dans un premier temps des raisons personnelles de voter la peine capitale.

Le climat humain nouvellement établi évapore l'insoutenable chaleur de l'endroit, on discute, on mime certaines scènes dont l'élimination de la controverse est nécessaire à la survie de l'accusé.

Les convictions du premier juré contestataire sont adoptées par tous les autres. Chacun reconnaîtra par un mutisme révélateur ou une confession spontanée son emportement non réfléchi de départ.

Ce n'est pas une mince affaire de faire évoluer douze personnes dans une pièce pendant 1h35 sans déclencher une lassitude. Ces débats sont passionnants, un seul homme résiste et tient ferme le cap de ses arguments pour enfin triompher et sauver une vie certainement innocente.

Premier film de Sidney Lumet, douze hommes en colère est un conflit entre l'appareil judiciaire américain plus ou moins pré-établi dans ses sanctions pénales en lutte avec un esprit démarqué de procédures qui ne fait fonctionner que son esprit d'analyse.


Répondre

De jipi, le 14 mars 2007 à 09:50
Note du film : 5/6

Ce film remarquable est le chemin initiatique d'un verdict elaboré par les branchements conditionnels en interne d'un esprit en lutte contre les réflexions sommaires d'une collectivité fuyante accablée par la chaleur appliquant de suite une sanction suprème immédiate envers un délit.


Répondre

De droudrou, le 14 mars 2007 à 13:05
Note du film : 4/6

''Cher ami ! Redisez-moi donc ce que vous venez de dire ! Ou : je deviens totalement idiot ! – ou – vous vous plaçâtes là dans des sphères (jusqu'à quel point) plutôt dans des strates que ma toute petite taille ne peut atteindre ! – Jipi ! Redis-nous cela en langage simple ! Et puis, histoire de te titiller un peu : "quel a été ton regard de spectateur au vu de l'action (car action il y a réellement) qui se déroulait devant toi ?" - salut – Droudrou''

mon ami Jipi : figure-toi que je m'inquiétais de ne pas te voir ces jours derniers sur le site de DVD Toile et je m'inquiétais me disant : "qu'est-ce qu'il nous prépare, Jipi ?" – ou – "ne serait-il point malade des suites de c….es gratinées que je lui envoie !"


Répondre

De jipi, le 14 mars 2007 à 13:35
Note du film : 5/6

Bonjour Droudrou

En quelques mots le juré récalcitrant (Henri Fonda) impose un parcours de réflexion à une bande déterminée d'avance à bacler un jugement. Tout le monde rève d'endosser le personnage de Fonda dans la réalité, j'ai une amie qui a fait partie d'un jury, elle a été traumatisée, tu sais certaines affaires sont au dela du sordide et malgré cela il faut avoir la force d'élucubrer une défense même au pire des cas. C'est pour cela que j'aime bien ce film ou un seul homme refuse d'entériner un choix de meute préétabli et se bat pour inverser la tendance, il y réussit en démontrant une certaine fragilité d'esprit récupéré par la démonstration rhétorique. Par contre le prévenu est-il vraiment innocent??? Rien n'est moins sur par rapport à un homme satisfait d'avoir fait triompher ses méthodes en s'éloignant sous la pluie.


Répondre

De droudrou, le 14 mars 2007 à 14:08
Note du film : 4/6

Jipi, mon ami ! Tu es le 13ème juré !… Rappelle-toi, néanmoins, et je prends en compte ta remarque, nous sommes confrontés ici à un système anglo-saxon avec, bien évidemment, cet aspect particulier des choses ! – Néanmoins, où je partage ton avis : c'est très dur, je pense, de devoir juger en toute impartialité une personne par rapport à un acte très précis pour lesquels, effectivement, il est des cas extrêmes et où, témoins par l'information, nous formulons des jugements à l'emporte-pièces…

Par rapport à ta conclusion, et j'insiste bien sur les termes, je reviens néanmoins à ce film (excellent) qu'est douze hommes en colère et qui nous ramène aussi à ce cas extrême qu'est le glaive et la balance de notre ami André Cayatte (metteur-en-scène que notre ami Impétueux n'aime pas beaucoup) : comment trouver 2 coupables quand nous avons 3 prévenus (et ici, sans jeu de mot, ils sont prévenus car leur acte ressemble à une combine) et qu'il y a 1 innocent, mais lequel ?…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter