Forum - Une Femme est une femme - Avis
Accueil
Forum : Une Femme est une femme

Sujet : Avis


De JIPI, le 28 septembre 2006 à 15:20
Note du film : 5/6

Bienvenue dans le nouveau monde cinématographique, celui qui filme les marchés et les visages des anonymes dans la rue, encourageant de larges mouvements sur un immense balcon d'une fenêtre à l'autre, déliant les langues dans des dialogues déstructurés, respectant l'oreille en lui offrant intégralement la douce musique d'un titre légendaire de Charles Aznavour, faisant de Jeanne Moreau l'apparition que d'un seul mot « Moderato ».

Cette véritable porte Saint Martin filmée d'en haut envoie à la benne Alexandre Trauner et son gigantisme architectural reconstituée naguère en studio.

« Tu te laisses aller » cela pourrait servir de sous titre à ce film aux concepts extrêmement neufs ou Emile fait du vélo dans son appartement sous les toits.

Ses apparitions épisodiques dans ce petit nid sous les étoiles assurent une refonte des sentiments qui deviennent libres, Angéla et Emile s'aiment tout en valorisant un ailleurs rythmant les pulsions de leurs existences.

Nous sommes dans le royaume de l'oisiveté et de la patience, les scènes prennent le temps de se faire aimer en se dupliquant. Angéla affublée d'une lampe de nuit se laisse véhiculer par le mouvement répétitif dominante de ce courant nouvelle vague envoyant au diable le comédien d'antan crispé dans ses marques.

Le dialogue est volontairement incohérent, la musique forte et folle de Michel Legrand habille d'une seconde peau ce film ou il est impératif d'avoir un regard neuf sur une conception que l'on peut comparer scientifiquement aux idées d'Einstein par rapport à celle de Galilée, tout est nouveau, surprenant, irritant parfois.

Une amicale pensée est distillée à François Truffaut par Marie Dubois mimant adroitement « Tirez sur le pianiste ». La caméra de Raoul Coutard indispensable au nouveau règne du décor naturel donne une confortable liberté aux comédiens.

Jean-Luc Godard impose sa loi, son propre style, plusieurs films seront nécessaires afin de glaner un public devant ramer pour comprendre les méandres intellectuels du maître sans claquer la porte. Tout ceci ressemble à un esthétisme cérébral révélateur, un concept visuel et verbal novateur exterminant le courant cinématographique d'antan.

Jean Luc Godard se hisse sur les épaules de René Clair et soudain l'horizon parait plus éloigné.

« Angela tu es infâme, mais non je ne suis pas infâme, je suis une femme ».


Répondre

De paul_mtl, le 28 septembre 2006 à 15:48
Note du film : 1/6

« – Angela tu es infâme.

  • Mais non je ne suis pas infâme, je suis une femme »

il a piqué ça à un Devos en petite forme qui n'a pas osé le placer dans ses spectacles comiques.

Godard lui ose et les intellos ouvrent la bouche d'admiration béate -Ahhh.

:D


Répondre

De jipi, le 6 janvier 2008 à 17:26
Note du film : 5/6

Merci RdT je découvre bien tard votre beau compliment qui rabaissera le caquet de certains plastronneurs du site en surchage prétentieuse.

Encore merci sincèrement.

    

Répondre

De l'écume, le 6 janvier 2008 à 18:53

Ma foi,Monsieur (je suppose),il m'a été donné de vous lire çà et là et,sans flagornerie aucune,je trouve votre façon de parler cinéma fort plaisante.En tous cas,il émane de vos critiques une paix qui,il est vrai,n'est pas toujours de mise sur ce site..Et il est d'ailleurs fort dommage que certaines réactions soient aussi virulentes,voire blessantes pour certaines.La Charte déclinée en début de site est bien loin d'être respectée..Il faut raison garder pour un lieu qui se doit d'être convivial avant tout.


Répondre

De jipi, le 6 janvier 2008 à 20:11
Note du film : 5/6

Merci l'écume vous venez de résumer le gros handicap de DVDtoile site fonctionnant par clans. Heureusement qu'il y a des personnes de votre trempe pour m'aider à continuer mais plus sur ce site.


Répondre

De Freddie D., le 6 janvier 2008 à 20:43

Pourquoi "plus sur ce site", Jipi ? Que vous est-il donc arrivé ?


Répondre

De Arca1943, le 7 janvier 2008 à 01:22
Note du film : 2/6

Il a été contredit, je crois.


Répondre

De Freddie D., le 7 janvier 2008 à 08:39

Ah oui… C'est grave, ça ! C'est même très grave.


Répondre

De jipi, le 7 janvier 2008 à 09:00
Note du film : 5/6

Bonjour Freddy D, bonjour Arca1943

Ce que j'écris ne plait pas à tout le monde et certains réactionnaires agissent dans l'ombre par mails interposés. Il y a deux mondes, en surface le ciel est bleu mais en sous sol ça complote dur avec abus de pouvoir et menaces de sanctions envers des textes plus sensitifs que techniques.

DVDtoile est dominé par un clan de quelques composants s'auto parfumant de bons mots et méprisant ce qui ne correspond pas à leurs courants de pensées.

Comme partout quelques internautes se pensant privilégiés par une connaissance officielle imposée à la serpe tire la couverture sur eux. Le seul moyen de tenir est de constituer sa propre sphère à l'aide de tempéraments curieux de découvrir des réactions atypiques sur le cinéma tout en conservant leurs libertés de jugements.

Je considère vos réactions comme un soutien.

      

Répondre

De vistavision, le 7 janvier 2008 à 09:27

Excusez-moi ! mais pour les récents arrivés sur ce site, nous avons du mal à saisir certaines réactions intestines… Devons-nous comprendre qu'il y a 2 clans d'internautes : "les Capulets et les Montaigus" ? et y-a-t-il possibilité d'échapper à l'un ou l'autre clan ?… Une liste exhaustive à un moment "T" permettrait de nous éviter de faire de "faux pas" ou de déplaire à l'un ou l'autre clan !… Merci d'avance pour les précisions.


Répondre

De jipi, le 7 janvier 2008 à 09:45
Note du film : 5/6

Bonjour vistavision

Je rejoins Alholg, soyez vous-mêmes, il y aura toujours quelqu'un qui vous soutiendra et comprendra vos paroles. Je suis bien placé pour le savoir. J'ai sur DVDtoile quelques amis sincères qui des le départ m'ont encouragé.

Il faut vraiment lutter contre un monopole quel qu'il soit sans imposer pour autant sa manière de faire. Pour ma part je ne demandai qu'a être consulté sans être méprisé ce qui ne fut pas le cas de la part de certains résidents de Dvdtoile.


Répondre

De vincentp, le 17 mai 2008 à 10:48
Note du film : 4/6

Beaucoup de belles idées visuelles, pour cette comédie sentimentale, qui se moque gentiment des poncifs du genre. On peut remarquer les mouvements de caméra très sophistiqués à l'intérieur de l'appartement. Et puis également la photographie de Raoul Coutard. Tout cela en 1961… Une femme est une femme contribue à libérer le cinéma francophone de certains carcans.

Reste que l'histoire de ces personnages apparait dans le contexte actuel un peu désuète…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter