Forum - Le Vieil homme et l'enfant - Extrémités de la vie
Accueil
Forum : Le Vieil homme et l'enfant

Sujet : Extrémités de la vie


De JIPI, le 28 septembre 2006 à 09:41
Note du film : 6/6

Le vieil homme et l'enfant inspiré des propres souvenirs de Claude Berri est l'apologie de la bonté à l'état pur que l'on offre de manière naturelle à un enfant sans se soucier de ses origines.

La caricature des juifs que Pépé entretient pendant le film est un jeu pour Claude qui ne sait même pas de quoi on parle. Le juif devient un « père fouettard », une peur d'enfant qui rapproche encore davantage ses deux extrémités de la vie, l'enfant et le vieillard qui s'abreuvent de jeux à se faire peur sur ces thèmes.

Pépé est une mécanique grippée redémarrée par le concept le plus merveilleux : La vitalité d'un enfant désirant tout connaître de cette vie qu'il vient de découvrir dans la pire des époques, l'antisémitisme et la guerre.

La scène finale inévitable est par son dépouillement profond un respect merveilleux envers cette alchimie établie pour l'éternité.

Un enfant et futur homme est projeté sur le chemin de la confiance grâce à la résurrection des sentiments d'un vieillard ne croyant plus en rien et qui redécouvre l'automatisme de la protection, le plaisir d'apprendre par la maîtrise d'une rhétorique reconstruite.


Répondre

De Gilou40, le 1er décembre 2010 à 23:37
Note du film : 5/6

Je suis attérrée !.. Je viens d'entendre Mocky raconter qu'à l'enterrement de Michel Simon à l'église de La Madeleine à Paris, il y avait Marcel Carné, Roland Lesaffre, une femme dont j'ai oublié le nom, et lui…Le 30 Mai 1975, j'avais sept ans, donc je ne me rappelle pas l'évenement. J'étais loin de naitre pour l'enterrement de Jouvet mais j'ai souvent vu ce document ou on voit Paris noir de monde derrière le cercueil de l'acteur et l'éloge funèbre dit par Jean-Louis Barrault . Je l'avais enregistré dans la défunte et excellente émission de Christine Ockrent Qu'avez vous fait de vos vingt ans ? C'est Claude berri qui était invité. Plus près de nous, les adieux de toute une population reconnaissante à Michel Serrault m'ont ému aux larmes..
Comment se peut'il que Michel Simon soit parti seul ou presque ? Bien sur, le personnage était quelque peu sulfureux mais il a tellement donné au septième art ! Tellement !

Quelqu'un a t'il une explication ? Sommes nous si ingrats ? Alors on pourra évoquer johnny weissmuller ou encore Laurel Et Hardy dont la fin fut aussi tragique de solitude que leurs célébrités fut immense. Mais lui…LUI ! Dans La fin du jour, il part pour son dernier sommeil entouré de beaucoup de ses compagnons.
"-Dors en Paix, Cabrissade…Dors en paix mon camarade..Dors en paix, brave homme ! -"

Peut-être était ce pour cela qu'il faisait du cinéma…


Répondre

De Impétueux, le 2 décembre 2010 à 23:20

Michel Simon a fait tout, absolument tout pour se faire rejeter de la communauté des hommes et, malgré son immense talent, y est à peu près parvenu, rudoyant ses partenaires, leur cherchant querelle, jouant exactement le rôle de repoussoir dans lequel son physique ingrat, ses fréquentations douteuses, ses insupportables obsessions sexuelles le confinaient. Il se brouillait, dit-on, avec toutes ses partenaires féminines parce que, lors des tournages il avait non seulement les mains baladeuses et le verbe graveleux, mais aussi le goût de se faire rejeter par des propositions d'une obscénité soigneusement choisie.

Ecarté par sa mère, qui le trouvait trop laid pour que sa présence ne lui reprochât pas quelque chose, fasciné par les gouapes, les pissotières et les anomalies les plus invraisemblables, cet immense acteur n'a accédé que sur le tard à la tendresse du public, avec Le vieil homme et l'enfant ; sur le tard, c'était trop tard : le mal était fait. Ce talent extraordinaire a connu trop de désolations…


Répondre

De Gilou40, le 3 décembre 2010 à 00:47
Note du film : 5/6

Eh ben ! Vous me la bâillez belle !…J'étais au courant de son goût immodéré pour la sexualité dans tous ses états (surtout avec les prostituées), je savais qu'il détenait une des plus grande collection qui soit d'objets érotiques , mais je n'étais pas au courant de sa fréquentation des voyous et surtout de sa conduite avec ses partenaires. Et un Guitry laissait faire cela ? Pourtant, je le trouve tellement attachant dans ses interviews. Je n'aurais jamais cru…Vous parlez de désolations. C'est le mot.

N'y pensons plus…Reste l'Acteur.


Répondre

De fretyl, le 13 mai à 20:33
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Impossible de ne pas se rendre compte que Le vieil homme et l'enfant est bel et bien le rôle de Michel Simon que l'on reconnaîtra toujours le plus.

Aux dires de Berri les opinions de l'acteur pendant la guerre en tout cas la place qu'il avait porté aux Juifs à un certain temps n'était pas tant éloigné que ça de son rôle du pépé..

Tournage périlleux. Premier film de Berri qui fut souvent parasité par la complicité du gamin (Cohen) et de Michel Simon qui lui concédait absolument tout et qui paraît-il furent généralement infernaux.

Pas vraiment un film, je dirais sur l'antisémitisme, plus une chronique montrant que finalement l'occupation de la France pouvait sembler secondaire à certains français dans certaines provinces reculées. Et puis surtout la place que pouvait tenir la radio qu'elle soit Londonienne ou Vichyste dans l'évaluation que pouvait avoir les uns et les autres sur les évènements en cours. Comme quoi finalement, cette affaire de média n'a pas trop changé…

Que dire de Simon, dont on aperçoit toute la grandeur magistrale, un charisme étonnant… Même Bourvil ou Fernandel n'auraient pas été à la même trempé que lui dans un tel rôle. Vieux Monsieur formidable, qui ne voit l'avenir de la France que dans le Maréchal Pétain. Il est urgent de constater que cette droite, qui sur la fin fut écorchée, outragée, tuée n'avait cessé de vivre dans les coeurs d'une minorité chaleureuse…

Le pépé aurait-il livré le petit Claude aux Allemands ?

Et il avait fallu à l'époque que ce soit Berri qui avait vécu cette histoire qui en fut à base de neutralité ; le rapporteur.

Le vieil homme et l'enfant fut diffusé en avant première vers Tel Aviv ce qui déjà, rien que ça constitué une sacrée audace.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0031 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter