Forum - La Tête d'un homme - Pour une édition DVD !
Accueil
Forum : La Tête d'un homme

Sujet : Pour une édition DVD !


De vizabel, le 8 septembre 2006 à 12:21

Il est dommage de ne pas trouver Le chien jaune (1932) en dvd. L'étude du roman figure dans un manuel de français de troisième.


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 5 janvier 2008 à 23:24

Harry Baur est le commissaire Maigret ! (Et scénariste : Line Noro. Tiens ?)


Répondre
VOTE
De Impétueux, le 6 janvier 2008 à 00:16

Et c\'est un Duvivier ! Beaucoup de bonnes raisons pour voter pour une édition !


Répondre

De vistavision, le 6 janvier 2008 à 10:46

"Et c'est un Duvivier"… vous lancez cette phrase comme si c'était un château Pétrus !

Voilà un réalisateur dont la filmographie a beaucoup vieilli et qui ferait rire aujourd'hui les jeunes générations !

Parmi les nombreux navets qui se sont succédés, j'ai souvenance d'un film qui sort un peu de l'ordinaire, notamment grâce aux comédiens qui avaient été retenus… Il s'agit de "la chambre ardente" que DVD TOILE semble avoir laissé dans les oubliettes !

Ce film de 1962 a le mérite de réunir des comédiens comme JC Brialy, Nadja Tiller, Perrette Pradier et Edith Scob… sur fond de scénario plus que noir.

Des films comme "La fête à Henriette", "Marianne de ma jeunesse" et "La femme et le pantin" sont juste bons à rester dans leurs bobines comme simples témoins des cucuteries d'une époque révolue !


Répondre

De Freddie D., le 6 janvier 2008 à 13:00

"Voilà un réalisateur dont la filmographie a beaucoup vieilli et qui ferait rire aujourd\'hui les jeunes générations !"

Rire ? Mais qui rirait, exactement ? Les admirateurs des Choristes ? Ceux de l\'oeuvre de Pascale Ferran ? Ou les adorateurs des Minimoys et Taxi 4 ?

Je suis vraiment curieux de connaître ceux que la filmographie de Julien Duvivier rendrait hilares…


Répondre

De Impétueux, le 6 janvier 2008 à 13:30

Notre nouveau contributeur Vistavision a posté un message assez laudatif sur La mariée était en noir, film qui ne me paraît pas du meilleur Truffaut mais argumentaire intéressant, largement acceptable, en tout cas, il a défendu L'auberge rouge (tout en faisant bizarrement référence à la nouillerie du remake de Krawczyk), c\'est-à-dire qu\'il a défendu un Autant-Lara qui est à peu près de la même génération que Duvivier, (le premier nommé est de 1901, le second de 1896)… et là, de manière totalement incongrue, il mène une charge stupéfiante…

Qu\'il n\'y ait pas que du parfait dans l\'œuvre de Duvivier, je l\'admets volontiers ; cela étant, que ceux qui peuvent aligner un palmarès aussi éclatant lève le doigt ! Car pour ne rester qu\'au milieu des films exceptionnels, je dévide :

plus quelques étoiles de moindre magnitude, du type Golgotha (1935), Sous le ciel de Paris (1951), L'homme à l'imperméable (1957)…

Ce n\'est pas du Petrus, ça ? C\'est encore mieux : de la Romanée-Conti !

Et comment !


Répondre

De l'écume, le 6 janvier 2008 à 13:39

Hélas,Monsieur,ces propos peuvent paraître quelque peu excessifs mais,en y regardant de plus près…


Répondre

De l'écume, le 6 janvier 2008 à 13:43

…..vu le cinéma offert aujourd'hui à de jeunes esprits déjà fragiles,il est à craindre que l'hilarité déclenchée par la filmographie de M.Duvivier (dont je m'empresse de vous dire que je suis un inconditionnel !)serait non seulement de mise mais de plus,sincère…Hélas,hélas,hélas…
Le cinéma populaire d'aujourd'hui formate des crétins. Il ne faut pas demander l'impossible à ce public là…


Répondre

De vistavision, le 6 janvier 2008 à 14:43

"il a défendu un Autant-Lara qui est à peu près de la même génération que Duvivier, (le premier nommé est de 1901, le second de 1896)"…

Là vraiment, je ne comprends pas votre intervention !… On peut être de même génération et complétement différent. Pour deux individus de même âge, l'un peut être complétement stupide et l'autre un vrai génie !…

Il ne suffit pas de citer une filmographie, que chacun peut trouver sur Wikipédia, pour contrer les argumentations des participants à ce site…

Qu'il me soit permis de préférer Autant-Lara à Duvivier. Nous ne sommes pas dans un même registre…


Répondre

De Freddie D., le 6 janvier 2008 à 15:13

En ce qui me concerne, il vous est tout permis. Mais de là à affirmer que Duvivier serait un objet de risée, je suis moins sûr. Sa filmographie dans son ensemble, est beaucoup moins attaquable que celle par exemple, d\'un Marcel Carné, pourtant unanimement révéré : comme film tardif, Diaboliquement vôtre, sans être un bon film, est plus regardable aujourd\'hui que, disons, La merveilleuse visite. J\'ai pris Carné comme exemple, j\'aurais pu en citer d\'autres, de cette époque.


Répondre

De Impétueux, le 6 janvier 2008 à 20:24

Ah, voilà Vistavision qui ouvre un beau sujet et met les pieds dans un marécage dangereux ! C\'est ce qui fait l\'intérêt du site !

Pas plus que Freddie D, je ne puis reprocher à notre nouveau contributeur de ne pas apprécier Julien Duvivier ; après tout, ici, nous sommes entièrement libres de nos opinions, et s\'il veut vouer aux gémonies Jean Renoir (né en 1894), Jean Grémillon (1898), Jacques Becker (1906), Henri-Georges Clouzot (1907) ou Marcel Carné (1909), il en a le droit le plus strict !

Après tout, je ne me suis jamais privé de débiner Jean-Luc Godard, Ingmar Bergman ou Michelangelo Antonioni et je ne cache pas tenir en toute petite estime Federico Fellini et surtout Luchino Visconti ; il ne me viendrait pas à l\'idée pour autant de leur contester quelque importance dans l\'histoire du cinéma.

Et si j\'ai associé le grand Duvivier au grand Autant-Lara sur la base de leur quasi-identique génération, c\'est parce que vous aviez écrit, Vistavision, que Voilà un réalisateur dont la filmographie a beaucoup vieilli et qui ferait rire aujourd\'hui les jeunes générations !, vous plaçant vous-même sur le terrain de la temporalité ; opposer Duvivier à … je ne sais pas, moi, Tavernier ou Lucas Belvaux, pour évoquer des réalisateurs que j\'apprécie souvent, n\'aurait, du point de vue des jeunes générations que vous évoquez, aucun sens.

Autre chose : Il ne suffit pas de citer une filmographie, que chacun peut trouver sur Wikipédia, pour contrer les argumentations des participants à ce site…' ; que ce soit sur Wikipédia ou sur Imdb, qu\'est-ce que votre flèche insinue ? Que j\'emploie l\'argument énumératif d\'autorité ? Mais allez donc voir ami novice, tout ce que les admirateurs de Duvivier, au premier rang de qui, il est vrai, je me classe, ont écrit sur ce site pour le célébrer ! Ce n\'est pas de l\'énumération encyclopédique, c\'est une immense admiration pour un des réalisateurs les plus exceptionnels du cinéma français, coupable de beaucoup d\'inégalités, surtout vers la fin, sans doute, mais auteur d\'immarcescibles (il y a longtemps que je ne l\'avais pas placé, celui-là !) joyaux…

Et puis, vous n\'avez pas non plus de chance pour m\'opposer Claude Autant-Lara ! Parce que celui-là est une de mes autres grandes admirations… Et que si j\'ai placé Douce en numéro 2 de ma liste (également immarcescible) de films préférés, j\'y retrouve aussi L'auberge rouge, et je n\'ai pas été loin d\'y glisser La Traversée de Paris, que je tiens Le Rouge et le noir et Le blé en herbe pour deux parfaites adaptations, et que je demeure fasciné par En cas de malheur

Argumentons, argumentons, si vous voulez ! Mais vous aurez beaucoup de mal à faire admettre, ici, que Pépé le Moko, La belle équipe et La fin du jour sont des films dérisoires et… dépassés !


Répondre

De droudrou, le 12 janvier 2008 à 11:07

A propos de la tête d'un homme puisque c'est là le siège, punaise ! Ce que je vois, avec tous ces nouveaux arrivants qui chercheraient presque des poux dans la tête des anciens et couperaient les cheveux en quatre dans le sens de l'épaisseur à propos des pellicules, c'est que DVD Toile va devoir leur demander leur carnet de santé pour vérifier si leurs vaccins antipelliculaires sont à jour !… La Marie-Rose a encore de beaux jours devant elle ! Et Marijuana ne viendra pas nous contredire à propos de toutes ces histoires et ces films à dormir debout !


Répondre

De vistavision, le 12 janvier 2008 à 19:00

Collègue "Droudrou" : au lieu de vous gausser des "nouveaux arrivants" (comme vous dites), vous feriez mieux de prendre profit des informations que j'ai pu déposer sous la fiche de "La tour de Nesle"… Il me semble intéressant de rappeler qu'un cycle Abel Gance va débuter en février… sinon à quoi sert ce site ?


Répondre

De Arca1943, le 12 janvier 2008 à 19:06

Ah, ben, moi qui espérait un cycle Silvana Pampanini… (gros soupir). Tant pis : va pour un cycle Abel Gance.


Répondre

De Sépia, le 12 janvier 2008 à 19:29

Vistavision:

A ce que des mal-élevés disent aux anciens ce qu'ils ont à faire, par exemple….


Répondre

De vistavision, le 12 janvier 2008 à 19:42

Il n'y a pas d'Anciens ou de Nouveaux !… Ce site n'est pas le Testament que diable ! Cependant à la lecture de certains messages, je pense que les "Anciens" pourraient faire profit de certaines remarques dites d'un ton badin puisque nous sommes entre-nous, entre amis !


Répondre

De Impétueux, le 12 janvier 2008 à 23:02

Nouvel ami Vistavision, ne prenez pas la mouche et soyez certain que vous serez accueilli les bras ouverts à la mesure que vos avis et commentaires apporteront quelque chose à ce forum, si riche de la diversité des participants !

Mais ce site, vous l\'imaginez bien, a une histoire, des caractéristiques, des tropismes et les contributeurs habituels ont des habitudes, voire des tics qu\'il vous faudra découvrir avant de participer pleinement à nos joyeuses polémiques ! Ce n\'est pas une épreuve initiatique que je vous fais miroiter là, c\'est simplement, un bout de paysage qu\'il faut que vous ayez exploré !

Et puis, admettez avec un soupçon de bonne foi qu\'il n\'est pas concevable d\'expédier un cinéaste aussi important – et aussi célébré ici – que Duvivier en deux lignes ! Je le répète : vous avez tout à fait le droit d\'en dire le plus grand mal, d\'en dénoncer insuffisances et travers supposés, de vous moquer de ce que beaucoup d\'entre nous tiennent pour des chefs-d\'œuvre essentiels de l\'histoire du cinéma : personne ne vous en voudra jamais pour ça, si c\'est fait avec verve, esprit, connaissance des films, humour et goût frais de la polémique… Mais, pour dire du mal, il faut d\'abord dire


Répondre

De vistavis0n, le 12 janvier 2008 à 23:22

Impétueux semeur de merde .


Répondre

De droudrou, le 12 janvier 2008 à 23:37

Ecoutez, Vistavision, il n'y a pas de diplôme de "semeur de merde" sur DVDToile. Tout un chacun a abandonné depuis longtemps le format 16/9ème qui semble être le vôtre pour l'UltraPanavision 70 mms avec son stéréophonique, mais pour parler de Pierre (j'allais dire Claude) Brasseur dans "La Tour de Nesle", vous démarrez sur les chapeaux de roue puisqu'il tient le rôle de Buridan… Buridan… Buridan ?… Buridan, c'était pas un âne ?

A propos de votre remarque : Il n'y a pas d'Anciens ou de Nouveaux !… Ce site n'est pas le Testament , heureusement ! Malgré les prises de position, DVD Toile n'est pas les Evangiles !


Répondre

De Arca1943, le 12 janvier 2008 à 23:48

Ne vous laissez pas avoir, doux Droudrou ! Le message précédent n'a pas été laissé par Vistavision, mais par un vil contrefacteur qui signe Vistavis0n, sans doute le même énergumène 11479 qui laisse des faux messages signés lmpétueux (avec le "l" minuscule au lieu du "I"). Le seul semeur en l'occurrence, c'est lui. Mais une fois qu'on connaît le truc, il n'y a qu'à ne pas s'en occuper.


Répondre

De Impétueux, le 13 janvier 2008 à 00:04

Eh oui, Droudrou, désormais, depuis que notre site est infesté d'une camarilla de crétins hystériques, il importe de bien regarder le pseudo employé (en l'occurrence VistavisiOn avec un O majuscule), et mieux encore de cliquer vaillamment sur le côté droit de la souris, d'appeler à l'écran l'onglet Propriétés et de comparer le n° d'enregistrement. (car, quelquefois la chose est indécelable à l'œil nu : le connard qui emprunte mon pseudo utilise, en fait, un L minuscule à la place du I initial, et à l'écran, ça ne se voit pas du tout).

La bande de tarés se lassera avant nous, mais il y a quelques mesures prophylactiques à prendre !


Répondre

De Sépia, le 13 janvier 2008 à 01:14

Mais bien plus simple encore ! Vous cliquez sur le pseudo et on vous annonce qu'Impétueux a déposé 2600 messages, Droudrou 1910 , Arca 3700 ! Tout est dit ! Les crétins, même légion, seront morts avant d'en avoir écrit le centième !


Répondre

De Xaintrailles, le 3 avril 2008 à 15:17
Note du film : 2/6

J'ai vu 4 versions de La Tête d'un homme. Celle de Duvivier, les 2 avec Jean Richard et celle avec Bruno Cremer. A mon avis, la meilleure (et d'ailleurs la seule qui soit à peu près fidèle au roman, bien qu'il y manque quelques scènes assez cruelles comme celle où Radek fait chanter la mendiante en lui promettant un billet)est la première avec Jean Richard, en noir et blanc, filmée en décors naturels à la Coupole et sur les bords de la Marne avec l'excellent Serge Merlin, bien supérieur à Gérard Desarthe.


Répondre

De Gilou40, le 28 septembre 2010 à 23:58
Note du film : 3/6

Programmation surprise de ce film dans un 1/4 d'heure sur France 2 et aucuns (ou un seul) commentaires sur ce Duvivier là ! Des carambistouilles en veux tu en voilà, mais point de gloses ditirambiques ou pamphlétaires  ! Aie! Aie! Aie! Que Fais-je ? Duvivier, je regarde, forcement…Mais je me sens un peu seule sur ce coup là. Et on dit que les femmes sont bavardes !


Répondre

De cocoq, le 29 septembre 2010 à 01:31

Harry Baur "The Best" Maigret. Je suis devant le film. Un pur plaisir. ^^


Répondre

De Gilou40, le 29 septembre 2010 à 15:29
Note du film : 3/6

Si on prend le film en cours de route sans en connaitre la teneur, on ne peut pas se tromper. La patte, la griffe Duvivier nous saute au yeux. C'est bien le réalisateur de Maria Chapdelaine et de La bandera qui est aux commandes. Ses clairs-obscurs dont il a le secret, ses fameuses scènes avec rétro-projection derrière l'acteur (en est il l'inventeur ?) et une atmosphère Duvivienne qui ne trompe pas. Quand on descend un escalier avec Duvivier, Gabin n'est pas loin qui descend le même dans la belle équipe. Et les pavés qu'arpente l'halluciné Alexandre Rignault ressemblent étrangement à ceux qui nous régalent Sous le ciel de Paris.

En introduction, on nous apprend que ce film eut tant de succès que le portrait d'Harry Baur figura sur plusieurs ouvrages de Simenon. Pour ma part, je ne peux pas dire que je fus emballée. Alors bien sur, je sais bien que j'ai un mal fou à "fermer les tiroirs", surtout en matière de cinéma. Et Maigret, pour moi, restera à jamais Gabin autant dans Maigret et l'affaire Saint-Fiacre que dans Maigret tend un piège. J'ai souvenir vague de quelques prestations de Jean Richard à la télévision, et d'un film dont le titre m'échappe avec Albert Prejean. Et je n'ai jamais, hélas, vu la version avec Michel Simon. Je ne parle pas de Bruno Cremer, excellent dans bien des œuvres, mais que je n'ai jamais pu supporter en Maigret. Mais Harry Baur est ici par trop indolent. J'ai presque envie de dire que cela frôle la figuration. Face à la démence de Valery Inkijinoff ( dont j'apprends en consultant sa filmographie qu'il est le Mr.Goh des Tribulations d'un chinois en chine ) il est relégué au second plan. Si ce n'était cette voix si caractéristique qui nous rappelle l'immense acteur qu'il est, harry Baur, dans ce film, est pratiquement inexistant. Étrange pour un tel acteur. Et c'est pourtant plus qu'une impression.

Quand on demandait à Gabin s'il n'aurait pas aimé faire une carrière à la Raimu, il répondait : "- Non ! A la Harry Baur ! Parce que moi, je dois me mettre en colère pour être entendu. Lui, il est là, point barre et on l'écoute ! C'est ça un acteur ! -" Peut être n'avait-il pas vu La tête d'un homme..Bizarrement, le film ne repose pas sur Maigret. C'est bien Valery Inkijinoff et le débutant Alexandre Rignault qui portent l’œuvre. Le regard aliéné de Rignault, simple d'esprit, sous le joug de son machiavélique complice torturé est un grand moment. Les efforts démesurés de Radek/Inkijinoff pour laisser trace dans une vie qui ne veut plus de lui sont à la fois pathétiques et bouleversants.

Il nous emmène dans sa folie avec une force incroyable. Pendant que Maigret se traine, trop discret, presque invisible, jusqu'à ses larmes finales dont on se demande ce qu'elles viennent faire là, tant il semblait détaché de tout, et tout du long. Et puis les adjoints Lucas et Janvier n'ont pas la présence que d'autres Maigret leurs offrent.

L'histoire est pourtant loin d'être banale. Mais je n'ai pas l'impression d'avoir vu un Maigret. Ce n'est pas un mauvais film, non. Mais ce n'est pas un Maigret. On dit que Simenon, pressé par son ami Pagnol avait voulu se lancer dans la réalisation de ce film. Laquelle rebuta Duvivier qui prit le relais. A-t-il bien fait ? Au vu de quelques trouvailles de mise en scène, on peut quand même penser que oui. Même si Simenon ne reconnu jamais son œuvre et s'éloigna à jamais du monde cinématographique. Mais c'était les débuts de ce réalisateur de génie qui nous offrit bien des chefs-d’œuvre. Si ce projet de film était venu bien plus tard, peut être nous aurait-il apporté le Maigret que nous attendions…En 1950, Charles Laughton reprit ce film sous le titre L'homme de la tour Eiffel sous la houlette de Burgess Meredith.

Quelqu'un parmi vous l'a peut-être vu… Qu'en est il exactement ?


Répondre

De Impétueux, le 29 septembre 2010 à 18:30

Mais où avez-vu ce Duvivier-là, Gilou40 ? Il n'est pas paru en DVD, à ma connaissance… sinon ça se saurait…

Sur les 50 films parlants tournés, selon Imdb, par Julien Duvivier (je compte pour un seul Les cinq gentlemen maudits et sa version allemande), je possède dans ma DVDthèque 23 films, c'est-à-dire tout ce qui, je crois, a été édité… Et La tête d'un homme n'en est pas, ce qui, d'après ce que vous dites, n'est pas un bien grand mal, alors que des merveilles absolues comme La belle équipe ou La fin du jour (voire Carnet de bal) manquent aussi, ce qui est bien plus grave.

D'où ma question ; une vieille VHS ? encore faut-il avoir conservé un magnétoscope…

Ah ! le Maigret incarné par Michel Simon s'appelle Les témoignages d'un enfant de chœur dans le film à sketches Brelan d'as d'Henri Verneuil

Et si vous aimez le grand Harry Baur, et Duvivier, voyez David Golder, qui est édité…


Répondre

De Gilou40, le 29 septembre 2010 à 18:48
Note du film : 3/6

Ou ai-je pu voir ce Duvivier là ? Deux ou trois messages plus bas (ou plus haut), vous avez la réponse, cher Ami…


Répondre

De Impétueux, le 29 septembre 2010 à 23:38

Vous voulez me faire croire que la télévision a présenté un film de Duvivier ? sur quelle chaîne, à quelle heure, dans quel programme ? Et, à part le hasard, comment peut-on tomber sur une opportunité pareille ? Il y a bien longtemps qu'il n'y a plus de films sur les chaines de télévision, à part les nouilleries contemporaines, il me semble… Et puis ce site ne s'appelle pas Télétoile


Répondre

De Gilou40, le 29 septembre 2010 à 23:50
Note du film : 3/6

Nom d'un caniche, je ne veux rien vous "faire croire" ! Oui Monsieur, J'ai vu de mes yeux vu, et moyennement apprécié La tête d'un homme, aux alentours de minuit, sur France 2, dans le cadre"Ciné-club" . "Ils" ont même annoncé que la semaine prochaine, c'est Quai des orfèvres qui sera à l'honneur !

Après vérification sur le site Télé loisirs, le film était bel et bien annoncé pour 0h05 sur France 2…


Répondre

De Impétueux, le 30 septembre 2010 à 19:52

Oh05 ! Est-ce concevable ???

A cette heure-ci, les gens convenables de mon âge ont depuis longtemps mis leur bonnet de nuit !

Merci toutefois du renseignement…


Répondre

De Gilou40, le 30 septembre 2010 à 20:05
Note du film : 3/6

C'que vous devez être chou avec un bonnet de nuit…Il le sait Mocky ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.056 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter