Forum - Accident - Un fascinant Losey
Accueil
Forum : Accident

Sujet : Un fascinant Losey


De verdun, le 3 septembre 2006 à 18:25
Note du film : 6/6

Disponible dans un très bon dvd studiocanal, Accident est un film peu célébré dans l'œuvre de Joseph Losey et notamment dans la fructueuse collaboration entre le cinéaste et Harold Pinter.

Pinter-Losey, c'est Accident, Le messager, toujours inédit en dvd et The servant, qui est pour moi le moins bon des trois. Mais c'est ce film laborieux et un peu lourd qui est le plus connu, celui que les chaînes choisissent pour rendre hommage à Pinter, Losey ou Bogarde.

Accident est un film dans lequel l'action est absente. Pourtant, on ne s'ennuie guère.

La psychologie brillante et emplie de mystère est servi par l'excellence du script et de Dirk Bogarde ou de Stanley Baker, qui forment avec Michael York et l'énigmatique et très convoitée Jacqueline Sassard un groupe de personnes dont le film décortique les étranges relations.

Déconcertant et austère comme le sont les deux Losey-Pinter, le film baigne dans un climat exactement à mi-chemin de The servant et The go-between, tantôt sombre et nocturne, tantôt lumineux grâce à de verdoyants paysages anglais. A cet égard, le travail de Gerry Fisher à la lumière est digne d'éloges.

Un film du secret, du non-dit et du mystère, qui surprend là où on ne l'attend pas dans une séquence onirique avec la lumineuse Delphine Seyrig ou une omelette préparée par Dirk Bogarde.

Cette œuvre qui a bien retenu les leçons de Resnais et de Antonioni est sans contestation un des sommets de Losey en compagnie de Monsieur Klein, de Cérémonie secrète et de The go-between.


Répondre

De vincentp, le 24 juin 2012 à 00:13
Note du film : 5/6

5,4/6. Je partage l'avis bien argumenté de Verdun. Voici une très belle étude psychologique, captivante, sans temps mort, tournant autour de la relation trouble unissant plusieurs individus, dans le contexte d'une cité étudiante et d'un cottage anglais. Accident montre comment la respectabilité de notables peut s'effriter progressivement pour -sous diverses influences- laisser place à des petits mensonges et compromissions peuplant petit à petit leur activité quotidienne -y compris la dégustation d'une omelette-. Cette étude décrit aussi parfaitement les relations étranges (faites de rivalités, admiration, attirance physique…) qui peuvent s'opérer entre individus de classe d'âge et de sexe différents ou identiques.

La mise en scène de Joseph Losey (portant un excellent scénario de Harold Pinter) est remarquable : narration en voix-off, raccord temporels, plans -somptueux déplacements de caméras tout en douceur autour des personnages-, etc… La sensualité du personnage féminin principal, les ambiguïtés du personnage masculin principal, sont transcrites par des plans qui sondent à la perfection leurs moindres gestes et regards. Ce travail sur les images -et le son (par exemple, effets sonores liés à l'accident)- créent un climat étrange, à la fois dramatique et onirique.

Si Dirk Bogarde est parfait, Jacqueline Sassard exceptionnelle, on relève aussi un excellent Stanley Baker en professeur censé enseigner des normes de bonne conduite, mais en perte de repères. Très éloigné du rôle de gangster qu'il interprète dans Les criminels du même Losey. Enfin Accident (à une séquence près) semble ne pas être rattaché à une époque et possède sans doute une dimension intemporelle. Même si la copie du dvd distribué par StudioCanal est de belle qualité, une restauration en copie numérique permettrait de mieux profiter de la photographie -luminosité du jour et ambiances nocturnes- très réussie de Gerry Fisher. Ce film très réussi -un des meilleurs réalisés par Losey- le mérite bien !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0089 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter