Forum - La Maison du diable - Chef d'oeuvre terrifiant
Accueil
Forum : La Maison du diable

Sujet : Chef d'oeuvre terrifiant


De Sartorius, le 17 décembre 2002 à 00:15
Note du film : 6/6

Ce film est sans doute le meilleur qui a été fait sur le sujet des maisons hantées. En noir et blanc, sans aucun effet spécial particulier, ce film est tout simplement terrifiant et peu sont ceux qui, après l'avoir vu, ont pu s'endormir tranquillement la lumière éteinte !

La bande son joue un rôle prédominant et crée toute l'atmosphère angoissante. Beaucoup plus efficace qu'Amityville, La Maison du Diable laissera une impression profonde à tous ceux qui le regarderont, malgré l'âge du film, et il est absolument scandaleux de ne pouvoir le trouver en DVD Zone 2 alors que son "remake" Hantise (qui est minable), lui, existe. Pour ceux qui voudraient en visionner un aperçu, on peut trouver un extrait en ligne sur allocine.fr.

Bref, comme je l'ai lu sur un autre site, il faudrait rééllement signer une pétition pour que ce grand classique du cinéma fantastique sorte en DVD Zone 2 ! C'est une oeuvre majeure incontournable qu'il faut absolument redécouvrir et qui mérite d'être un peu plus connue. Que peut-on faire pour forcer un peu les choses et faire que l'on puisse trouver au plus vite ce merveilleux film dans les rayons de nos magasins ?


Répondre

De Crego, le 17 décembre 2002 à 10:16

Exact, ce film est une merveille et la séquence où Claire Bloom réalise que Julie Harris est à l'autre bout de la pièce, alors qu'elle lui tenait la main dans le noir, me file encore le frisson rien que d'en parler ! Il y a eu un laserdisc MGM il y a longtemps et c'est effectivement insensé de ne pas avoir ressorti le chef-d'oeuvre de Robert Wise quand son pathétique remake est paru. Bientôt, j'espère…


Répondre

De titi, le 3 décembre 2003 à 16:48

J'ai adoré ce film : le scénario, l'ambiance, qui en font un des films cultes des années 60, mais je voudrais savoir où se passe l'histoire (quel endroit), et pourquoi les cadres sont de travers.


Répondre

De dumbledore, le 3 décembre 2003 à 23:16
Note du film : 6/6

J'avais même l'impression que c'était, des fois, moins les angles de prises de vue ou les angles des objectifs qui étaient inhabituels que certains décors totalement "illogiques" dans le respect des lignes. Non?


Répondre

De dumbledore, le 4 décembre 2003 à 09:33
Note du film : 6/6

Le reste du décor est donc un décor normal ?


Répondre

De ginagrant, le 16 octobre 2007 à 19:26
Note du film : 6/6

Superbe film que cette "maison du diable", avec une Julie Harris tout simplement magnifique. Ses commentaires en voix-off font froid dans le dos tout en nous faisant adhérer à ce personnage fragile et mieux comprendre son évolution. Pour en revenir à la critique du film, il est dit que "the curse of the cat people" est une sequel du film de Fritz Lang. Ne serait-ce pas plutôt du film de Jacques Tourneur, "Cat people" ?


Répondre

De Arca1943, le 17 octobre 2007 à 02:32
Note du film : 6/6

« La force de Wise est de permettre au spectateur de conclure cette histoire comme il le souhaite : aucune apparition surnaturelle n'est à attendre et on peut très bien faire le choix de n'y voir qu'un drame psychologique plutôt qu'un conte fantastique. »

C'est la clé, en effet ! Ce que n'ont pas du tout compris les auteurs du soi-disant remake. C'est cette indécision qui est foncièrement anxiogène, mais pour l'obtenir il faut suggérer plutôt que montrer. Encore efficace aujourd'hui : The Haunting est un vrai film de peur comme je les aime. Julie Harris et Claire Bloom sont parfaites.


Répondre

De Impétueux, le 17 octobre 2007 à 19:39
Note du film : 5/6

Il me semble qu'à chaque fois on se laisse aussi fort prendre qu'à la première vision par la virtuosité extraordinaire de Robert Wise, par sa façon d'installer un climat étouffant, avec un crescendo bluffant…

Car, si ça commence (presque) à la façon un peu ostentatoire de Mario Bava ou des films de la Hammer, lors de la présentation du personnage principal – la Maison, évidemment ! – (mais aussi du couple Dudley, les serviteurs mal embouchés et terrifiés), ça prend un tour oppressant et sobre, pour aller de plus en plus vite et de plus en plus fort, jusqu'à rendre perceptible le malaise et l'effroi des enfermés volontaires.

J'y reviens, la plus belle trouvaille est cette maison immense, démesurée, sombre comme un fond de cale, à boiseries noires et à lumières parcimonieuses… Où les Anglo-Saxons vont-ils chercher de tels dinosaures de pierre qui fichent les chocottes rien qu'à être regardés et où, j'en suis sûr, aucun esprit à peu près normal et solaire ne voudrait vivre ? Maisons qui ne peuvent se concevoir que dans des climats de landes humides ou de forêts profondes, tournées toutes vers – au mieux ! – les fauteuils confortables, les vastes cheminées, les vieux portos et les grands whiskies et – au pire, comme dans cette Maison du diable – vers les corridors noirs, les couloirs tortueux, les bibliothèques écrasantes !

L'utilisation (peut-être un soupçon trop systématique) des angles de plongée et de contre-plongée, des panoramiques menaçants, des prises de vue obliques s'ajoute à une histoire assez ambiguë pour instiller un trouble qui ne quitte pas le spectateur ; car si les rôles masculins sont presque mièvres, surtout pour Russ Tamblyn, qui me semble un peu échappé de ses rôles trépidants des Sept femmes de Barbe-Rousse et – naturellement ! – de West side story, les deux femmes sont magnifiquement craquelées ; évidente (à mes yeux) homosexualité de Théo (Claire Bloom), suggérée de façon à la fois très claire et très distante ; et délabrement affectif complet d'Éléonore (Julie Harris), qui a peut-être tué sa mère impotente pour se libérer d'années de servage et de frustration, et qui subit littéralement une prise de possession érotique par la Maison…

Le fabuleux et chancelant escalier en colimaçon qui paraît n'avoir pas de fin ne conduit pas ailleurs que vers les ténèbres de la folie. Sa victime faite, la Maison la garde.


Répondre

De fretyl, le 20 mai 2010 à 01:33
Note du film : 6/6

Si quelqu'un sur Dvdtoile peut me répondre. Existe-t-il d'autres films un peu dans le même genre sur le thème de la maison hantée, avec un peu cette même ambiance… J'ai adoré La maison du diable et ça m'a donné envie de découvrir d'autres perles de ce cinéma là.

Si quelqu'un à des titres. Merci.


Répondre

De Gilou40, le 20 mai 2010 à 01:47

Evil dead….Abandonnée….The Grudge et Amytiville ?…

C'est tout ce qui me vient à l'esprit pour l'instant.


Répondre

De fretyl, le 20 mai 2010 à 02:04
Note du film : 6/6

Non, non, ce que je cherche c'est des films d'époque. Entre 1950 et 1980.

Pas forcément un film de maison hantée, mais un film d'épouvante, un bon film d'épouvante !


Répondre

De Gilou40, le 20 mai 2010 à 02:20

Alors Rosemary's Baby, au moins….Et je pense que vous devriez trouver sans peine des sites spécialisés .


Répondre

De fretyl, le 20 mai 2010 à 03:27
Note du film : 6/6

Non plus. D'autant que je l'ai déjà vu. Non en fait en fait, je cherche quelque chose qui ressemble au film de Robert Wise avec cette ambiance si particulière. Fut-il une rareté.


Répondre

De Arca1943, le 20 mai 2010 à 04:07
Note du film : 6/6

Eh bien, pourquoi pas du même Robert Wise : Le Récupérateur de cadavres (1945), avec Boris Karloff et Bela Lugosi. En revanche il paraît que son sequel La Malédiction des hommes-chats (1944) ne va pas à la cheville du premier volet de Jacques Tourneur, Cat People. Mais les deux sont avec Simone Simon… Plus près de nous, du même Wise, Audrey Rose (1977) a ses partisans.

Don't Look Now de Nicolas Roeg, voilà un film d'ambiance et de peur qui vaut la peine. Ici c'est Venise qui tient lieu de maison hantée. À plus petite échelle maintenant, il existe un film hollandais sur un Ascenseur hanté dont vous me direz des nouvelles. La pub disait : Prenez l'escalier ! – avec raison.

Spécialiste des films semi-documentaires sur l'enfance et l'adolescence, Don Coscarelli a soudain tourné l'étonnant et déjanté Phantasm, où la maison au milieu du cimetière est vraiment très hantée, à sa façon. Ou serait-ce l'imagination furibonde du héros préadolescent ? (Évitez cependant les suites du film, toutes plus médiocres les unes que les autres).

Dans le genre ambiance à couper au couteau, mais beaucoup plus près de nous, Dark Water est un film d'angoisse très efficace. Et ici les lieux, la maison sont passablement en vedette. (L'ascenseur aussi, d'ailleurs). Évitez cependant le remake peu inspiré.

Cela dit, pourquoi vous tourner vers des étrangers, Fretyl ? Restons français avec Au Rendez-vous de la mort joyeuse, que j'ai vu il y a bien longtemps mais qui à l'époque en tout cas fonctionnait, et qui est bien une histoire de maison hantée, et pourquoi pas aussi Le Démon dans l'île, plus qu'honorable film de peur made in France où ce sont les objets les plus ordinaires qui sont hantés. La sortie de scène de Brialy est mémorable.


Répondre

De fretyl, le 20 mai 2010 à 10:40
Note du film : 6/6

Le Récupérateur de cadavres. Voila un titre qui donne vraiment envie.

Je crois personnellement que je vais fouiller un peu plus les tréfonds de la Hammer.

On ne parle généralement que de Dracula, de La Nuit du Loup-garou, de Frankenstein, mais on oublie souvent que cette maison de production a aussi participé à la mise en scène de film d'épouvante, parfois oublié mais qui généralement sont plutôt réussi.

Par contre je me méfie un peu du Démon dans l'île ; nous les Français, nous n'avons jamais été doués pour ce genre de cinéma. D'ailleurs les films fantastiques français sont extrêmement rares et doivent se compter sur les doigts d'une main. Le seul à être un peu plus connu reste Les yeux sans visage avec Pierre Brasseur.

En ce qui concerne l'Italie, j'ai été récemment extrêmement déçu par les réalisations de Lucio Fulci ou tout est foutraque, vulgaire, mal cadré… La Maison près du cimetière tout comme L'éventreur de New York sont des calamités.
Par contre je ne sais pas ce que vaut Le chat noir du même réalisateur, adapté directement d'Allan Poe.


Répondre

De Gilou40, le 20 mai 2010 à 14:52

Vu l'ambiance que recherche notre ami frétyl, je ne pense pas que Le Démon dans l'île soit très indiqué, mon cher Arca…C'est un très bon film, certes, mais trop "moderne" par rapport la maison du diable….

''&&PS : Au lieu de virer mon message concernant la bestiole au casque jaune, j'eusse préféré que l'on me réponde ! C'est quand même pénible d'être éradiqué sans aucune explication !! Qui a fait ça ? Robinson ? Le gaulliste ? Qui ??&&''


Répondre

De Gilou40, le 23 juillet 2010 à 21:42

Hein ??…


Répondre

De Impétueux, le 23 juillet 2010 à 23:19
Note du film : 5/6

Mais de quel message, de quelle bestiole au casque jaune (?) s'agit-il, Gilou40, et de quoi parliez-vous ?

Vous bavardiez avec Frétyl et Arca et vous postez un message où vous dites que vous auriez été censurée ? Qu'est-ce que vous voulez dire ???


Répondre

De vincentp, le 23 juillet 2010 à 23:28
Note du film : 5/6

C'est le diable qui a agit dans votre dos ? Et qui est ce Robinson ?


Répondre

De Gilou40, le 23 juillet 2010 à 23:40

J'ai demandé quelle était cette bestiole au casque jaune qui apparait quand j'écris un message et qui efface TOUT quand je veux l'enlever ! Une tête pointue, casquée de jaune et sous laquelle il est écrit : "Toutes les images"

On a viré mon message sans me donner la moindre explication. Je suis surement très nunuche, mais le problème reste entier ! Et je fais la gueule depuis le 20 mai ! Alors que l'on me dise que je suis une conne finie, si ca peut vous faire plaisir, mais que l'on me dise quelque chose !


Répondre

De vincentp, le 23 juillet 2010 à 23:56
Note du film : 5/6

La bestiole jaune : si vous cliquez dessus, elle affiche les photos liés à la fiche du film, et effectivement efface votre message ! J'ai connu votre mésaventure, jadis, et depuis fais attention ! Il ne s'agit pas de censure, mais d'une erreur de votre part, informatique, liée à la configuration du site. Ni "le gaulliste" (sic), ni Madeleine Robinson n'en sont à l'origine. Hum, j'ai mis du temps à comprendre de quoi vous parliez avec cette "bestiole jaune", casquée et ailée, et qui ressemble à une coccinelle albinos.

Revenez donc parmi nous avec de meilleurs sentiments ! Voilà un petit incident, qui ne vaut pas trois mois de bouderie ! Avec votre départ, j'ai perdu ma meilleur supportrice.

Nb : vous me rappelez mon père, qui quand il travaille sur ordinateur, a deux phrases favorites : 1- "que se passe-t-il ?" 2- "tu sais ce qui m'est arrivé ?"

Dernier conseil, quand vous commencez à rédiger un avis, commencez par cliquer sur "la bestiole jaune" : elle ne vous embêtera plus ensuite, car une fois que vous avez cliqué dessus, elle va se cacher au fond de son trou.


Répondre

De Impétueux, le 24 juillet 2010 à 00:17
Note du film : 5/6

Jamais vu cette bestiole jaune ! Vous êtes sûrs, l'un et l'autre, que vous n'avez pas absorbé, par mégarde, un champignon hallucinogène ?

Il y a quelques films où, comme ça, à quelques individus choisis par on ne sait quelle manigance du destin, apparaissent des bizarreries…

Tiens, dans Un prophète, revu récemment, c'est un chevreuil, ou une grosse bête à poil comme ça, qui trotte dans la tête du héros (et qui finit, il est vrai, par éclater le pare-brise).

Vous devriez mettre la pédale douce sur la Suze, à mon avis…


Répondre

De vincentp, le 24 juillet 2010 à 08:40
Note du film : 5/6

La bestiole peut apparaitre avec tel ou tel type de navigateur (Firefox, me semble-t-il).


Répondre

De Gilou40, le 24 juillet 2010 à 17:12

Vous devriez mettre la pédale douce sur la Suze, à mon avis…

Encore ?? C'est une obsession ! Vous allez encore vous attirer les foudres de vos petits camarades !

Merci, Vincentp, pour avoir démontré que je n'étais point une alcoolique !


Répondre

De hvalmit, le 1er mars 2012 à 20:17
Note du film : 6/6

Vous pourriez essayez "Bedlam" de Mark Robson, ce n'est pas le même genre d'histoire mais la noirceur et le caractère oppressant y est….


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.044 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter