Forum - Le Justicier de minuit - justicier
Accueil
Forum : Le Justicier de minuit

Sujet : justicier


De julien.m, le 15 décembre 2002 à 21:15

Ceci est un "faux" justicier et ça ressemble un peu à Scream : c'est bof


Répondre

De Paul Kersey, Jr., le 16 décembre 2002 à 09:43

C'est vrai que c'est un film nul, mais voir le vieux Bronson cavaler derrière un serial killer nudiste, ça vaut le détour ! Il y a même Jeane Manson (la chanteuse) dans un petit rôle de pute.


Répondre

De 007, le 16 avril 2004 à 18:29
Note du film : 5/6

Pas d'accord avec vos avis sur un film qui fut considéré comme malsain et lapidé par la critique française à sa sortie. bien que ce film fasse une apologie de l'autodéfense, cela est fait de façon habile et efficace. Un excellent polar avec du suspense ou Bronson ne vise pas à trouer la peau de délinquants marginaux de couleur (comme dans Death Wish) mais cherche 1 assassin qui trouble la communauté, qui n'a pas le stéréotype du criminel habituel (basané avec de la cruauté dans le regard) mais celui d'un jeune homme propre et net et avec qui les jeunes filles aimeraient plus qu'un rendez-vous.


Répondre

De P.M.Jarriq, le 17 avril 2004 à 08:25
Note du film : 1/6

Cette version série B de "Dirty Harry" m'a laissé le souvenir d'un nanar ultra violent et glauque, avec son lot de filles nues, de plans gore et de détails voyeuristes. C'est bourré d'effets de montage dépassés et de déclarations réac de Bronson. Présenté en héros positif, celui-ci n'hésite pas à falsifier des preuves, à harceler un suspect (en l'occurence coupable), allant plus loin que Harry Callahan qui lui, restait aux frontières de la légalité. Quant à la fin, où le flic abat de sang-froid le tueur attaché, elle est inexcusable. Même si le scénario met 1 H 30 à nous convaincre que c'était la seule solution. J'ai une vieille affection pour le Bronson de chez Leone ou René Clément, pour le second rôle des années 50 et 60, pour le patriarche de "Indian runner", mais aucune pour le justicier fascisant de la plupart de ses films des années 80.


Répondre

De Nadine Mouk, le 30 mai 2017 à 06:12
Note du film : 0/6

Un nanar ultra violent et glauque.. mister Jarriq ? Mais ça n'est même pas un nanar ! C'est une connerie sans nom, insipide, à la limite de la débilité ! Violent ? Ils se marreraient bien les jeunots , aujourd'hui, si ils voyaient la "violence" des crimes commis. L'hémoglobine a pris du galon depuis ces temps anciens. Et des crimes commis par qui ? Un guignol très fréquemment à poil et d'un ridicule absolu. Bien foutu, certes, mais tellement grotesque ! Qui passe son temps à dire aux filles qu'il va tuer qu'il possède le plus bel engin qui puisse exister…. Affirmation que l'on ne peut d'ailleurs pas vérifier puisque il y a toujours un coin de canapé, une latte de lit ou la lame de son immense couteau qui cache l'objet autrefois promis à Mlle Rose par Fernandel . C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je mets 0/6 à ce film. Je pensais sortir un peu de ma somnolence, ben non, tu l'verras pas !

De plus, Bronson s'ennuie comme un rat mort là-dedans ! Il ne se passe rien qui ne soit téléphoné à des kilomètres à la ronde. C'est plat, c'est fade, c'est mauvais de chez mauvais. Ah ! y'a du nichon ! La présence de fort jolies filles peut effectivement réveiller les messieurs mais c'est bien tout. Un nanar peut posséder quelques qualités, mais ce film n'en a aucune ! A part peut-être le titre et le visage de Bronson qui attire le chaland pensant avoir affaire à une énième suite du Justicier dans la ville, ce qui fut mon cas. Surprise quand je compris qu'il était flic  ! Quant à la fin que vous décrivez, Monsieur Jarriq, elle bat tous les records de facilité, de bêtise. Cette course poursuite à pied entre ce flic et le nudiste est inéffable, hilarante ! Et pas même un lampadaire pour apercevoir enfin la chose ! Il méritait bien une balle dans la tête… C'est rien, ce film, rien ! Du vent. Ni un polar, ni un thriller, ni rien. J'en profite pour dire à notre ami Frétyl qui critique juste en dessous le képi de l'adorable Pinot que "l'insignifiance", c'est par là que ça se passe …


Répondre

De fretyl, le 31 mai 2017 à 18:41
Note du film : 0/6

Je ne vomis pas la série sécuritaire que certains ont trouvé fascisant des Justicier. J'avais vu Le justicier de minuit est effectivement on tiens là ce que Charles Bronson a du faire de pire dans les années 80. Curieux acteur qui a tourné dans quelques bons films et même dans quelques classiques : Le Bagarreur, Le Passager de la pluie, Les Douze salopards, La Grande évasion, Le Flingueur etc… Mais acteur qui dés la fin des années 70 a commencé a tourner dans tout et n'importe quoi ! Je me souviens avoir vu Monsieur Majestyk véritable série Z qui m'avait dégouté de Charles Bronson. La rencontre Ventura/Bronson dans Cosa Nostra m'avait également fortement déçu, film que j'ai essayé plusieurs fois et que je n'ai jamais réussi à regarder jusqu'au bout.

Pour autant je serai sur Dvdtoile le défenseur du Justicier dans la ville numéro 1 qui contient quelques moments d’extrême violence mais aussi d’émotions ou contrairement à tous je trouve Bronson pas trop mauvais ainsi que sa suite beaucoup moins sérieuse : Le Justicier de New York (film classé sur nanarland) qui m'amuse énormément.

Mais vous avez raison Le justicier de minuit qui ne fait pas partie de la série du justicier Paul Kersey est une merde de chien sans nom.


Répondre

De Arca1943, le 31 mai 2017 à 19:53
Note du film : 0/6

Triste fin de carrière pour Charles Bronson, en effet. Plutôt que "tourner n'importe quoi", je dirais plutôt qu'il s'est enfermé dans un seul casting, celui du vengeur. Le premier Death Wish est fort regardable – d'autant que le film est plus ambigu dans sa signification qu'on ne l'a dit -, mais ses suites le sont de moins en moins, jusqu'à en devenir carrément odieuses. (Quant à savoir si Death Wish est "fascisant", en fait il ne l'est que dans la définition incompétente et terriblement galvaudée du mot "fascisme" propre à la go-gauche post-68, qui n'a d'égal que l'usage incompétent et galvaudé qu'une certaine droite fait du mot "communisme"). Pendant cette déprimante période de sa carrière, c'était presque toujours la compagnie Cannon qui lui fournissait ses rôles, dans des films qui conservent une empreinte quelque peu miteuse propre à ce producteur.

Bronson, qui peut être un très bon acteur (voir Il était une fois dans l'Ouest ou Le Bagarreur, par exemple) n'est à peu près plus sorti de son casting à la Death Wish, sauf pour un excellent téléfilm historique sur l'assassinat du chef d'un syndicat de mineurs, rôle auquel il tenait absolument puisque c'est le milieu d'où il provenait avant de faire l'acteur. Mais le film, qui fut distribué en salles, a été stupidement intitulé Act of Vengeance par les distributeurs ! Grrr. Une autre de ses rares sorties de casting fut un rôle de soutien marquant dans The Indian Runner, où il est étonnamment prenant.


Répondre

De fretyl, le 31 mai 2017 à 21:25
Note du film : 0/6

Si je le peux je reverrai Death Wish demain et en produirai une critique constructive.


Répondre

De Laurent Ermont, le 31 mai 2017 à 23:37

"Le passagers de la pluie avec M.Jobert.Adieu l'amis avec Delon"….Hé hé,faut pas oublier..!


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.026 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter