Forum - Chair de poule - Ça se laisse regarder...
Accueil
Forum : Chair de poule

Sujet : Ça se laisse regarder...


De Impétueux, le 2 août 2006 à 18:27
Note du film : 4/6

Ce Duvivier tardif intervient après le mitigé Le diable et les dix commandements et avant l'incertain Diaboliquement vôtre ; c'est la fin et l'immense cinéaste de Pepe le Moko, de La belle équipe, de La fin du jour, de Voici le temps des assassins a poussé déjà son chant du cygne avec Marie-Octobre. Mais il est un de ceux qui ne conçoivent la vie qu'en tournant : ça abime un peu la légende, mais c'est du domaine du vital !

Et puis ce n'est tout de même pas mal du tout, à bien des coudées au dessus de la production courante ; l'histoire, tirée de James Hadley Chase a été adaptée par René Barjavel : ce n'est pas rien ! Et c'est donc un bon récit plein de suspense, assez étouffant quelquefois, qui se tient très bien psychologiquement : une femme – Catherine Rouvel – qui a épousé un type plus âgé qu'elle – Georges Wilson – pour fuir sa condition, mais qui n'a qu'une envie, désormais : s'en débarrasser pour vivre une autre existence… Et quand l'opportunité se présente…

Film noir, à personnages glauques et à fin habile.

Un grand défaut, toutefois : les deux autres principaux protagonistes masculins sont au dessous de tout : Jean Sorel, pâle émule de Delon, parce qu'il a toujours été trop mièvre, Robert Hossein, parce que c'est un entrepreneur de spectacle prospère, mais nullement un acteur.

Dommage…


Répondre

De Arca1943, le 20 mai 2007 à 22:45

Pour le peu que j'en ai vu, l'acteur Jean Sorel m'a semblé plutôt bon. Dans Les Adolescentes, par exemple, dans Sandra ou encore dans Belle de jour, il habite bien son personnage. Cela dit on remarquera que dans ces trois films, c'est la star féminine qui est le premier rôle, et lui plutôt le faire-valoir.

Et je dis que c'eût dû être comme ça dans la vie. Il a beau être beau gosse et bon acteur, son épouse Anna-Maria Ferrero, une star très en vue du cinéma italien des années 50, était une toute autre pointure. Or, dans les biographies trouvables sur le Net, on nous apprend que l'inoubliable Ferrero abandonne le cinéma en 1962, après avoir épousé Jean Sorel. Ça alors, quelle perte ! Et du coup, je le trouve moins bon, je suis beaucoup moins enclin à le défendre. La Ferrero contre ce bellâtre ? Ah non, par exemple ! Je dis que c'est lui qui aurait dû abandonner le cinéma après avoir épousé Anna-Maria Ferrero et pas le contraire !

Sorel aux fourneaux !

Voilà, c'était le quart d'heure féministe d'oncle Arca.


Répondre
VOTE
De Tietie007, le 4 janvier 2009 à 12:41
Note du film : 6/6

Un petit bijou de film noir, assez méconnu en France, peut-être parce que Duvivier ne fut pas dans les petits papiers de la Nouvelle Vague !


Répondre

De kfigaro, le 5 janvier 2009 à 09:18
Note du film : 5/6

On trouve aussi une musique mélancolique très réussie de Georges Delerue dont s'est peut être souvenu le Gainsbourg de "Sorry Angel", les suites d'accords sont très similaires…


Répondre

De PM Jarriq, le 28 février 2009 à 18:12
Note du film : 3/6

Bon, on va éviter de se lamenter, une fois de plus, sur l'absence de La fin du jour et La belle équipe en DVD, et sur l'existence de cette assez piteuse Chair de poule, joliment restauré. Car malgré toute l'admiration qu'on peut éprouver pour ses auteurs, et Duvivier en particulier, ce pâle ersatz du Facteur sonne toujours deux fois, peine à tenir la distance.

La faute en incombe principalement au casting, comme l'a noté Impétueux. Hormis Wilson, qui tient correctement son rôle, le trio principal est navrant. Hossein, Rouvel (très belle, et au physique assez original) et Sorel sont raides comme des piquets, ils bougent mal, parlent faux, n'ont aucune espèce de profondeur. Quant aux seconds rôles, de Dalban à Jean Lefèbvre, ce ne sont que des caricatures hâtivement brossées.

Chair de poule bénéficie tout de même de la BO de Delerue, d'une réalisation et d'un montage étonnamment modernes, jouant des ellipses et chevauchements de sons d'une séquence à l'autre, mais outre le fait qu'il est ardu de s'intéresser au sort d'individus aussi méprisables, il manque à Duvivier ce qui faisait la force de ses plus grands chefs-d'oeuvre : de vrais comédiens.


Répondre

De Frydman Charles, le 30 juin 2014 à 09:43

Une femme Maria , et beaucoup d'hommes ! Si ce n'est Simone et la femme d'un couple de clients…Polar improbable aujourd'hui avec les techniques modernes d'identifications…


Répondre

De Tamatoa, le 30 juin 2014 à 14:43
Note du film : 5/6

C'est Chair de poule, Frydman, pas plume de coq ! Personnellement, je trouve ce film excellent, le scénario redoutable, la musique fort bien venue et les acteurs impeccables. Lucien Raimbourg est formidable de rouerie, Catherine Rouvel réveillerait un cimetière et je trouve Robert Hossein pas si mauvais que ça pour le sujet. Les rôles de Dalban et Lefèbvre, dénoncés par PmJarriq, sont tellement insignifiants que je ne vois pas ce qu'ils auraient pu en faire d'autre que ce qu'ils en ont fait. J'ajoute aux propos de K-Figaro, qui relève fort justement des similitudes avec la musique de Gainsbourg, que ce n'est pas la première fois que cette larve alcoolique et camée se sert de la musique des autres pour en faire des resucées bruyantes ! Et merci à Patrick Brion de nous avoir permis, hier au soir, de pouvoir mettre ce film en boite.

Je revois toujours ce film avec énormément de plaisir. Ça se laisse regarder ? Je veux, oui !


Répondre

De Frydman Charles, le 30 juin 2014 à 21:06

A vrai dire , j'ai également apprécié ce film très prenant…Beaucoup d'hommes et peu de femmes, c'est souvent le cas des films policiers. Paul n'a pas été dénoncé par Daniel, mais il aurait probablement été identifié avec les techniques actuelles…Mais même aujourd'hui, il doit être plausible qu'il n'ait pas été soupçonné..


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.14 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter