Forum - Angel Heart, aux portes de l'enfer - La grande force de Satan...
Accueil
Forum : Angel Heart, aux portes de l'enfer

Sujet : La grande force de Satan...


De Impétueux, le 20 mai 2006 à 23:25
Note du film : 5/6

Il n'est pas impossible que l'on puisse considérer ce film comme le meilleur rôle d'un Mickey Rourke, acteur doté de bien des talents et d'une capacité de séduction extraordinaire, talents qu'il a prostitués jusqu'à devenir rien du tout (cela écrit alors que j'aime beaucoup L'année du dragon où Rourke est impeccable…)

Ces choses étant dites, Angel heart est un film glaçant, du début à la fin, qu'il se déroule dans New-York plein de gadoue, sur les plages trop fraîches d'Atlantic City ou dans les touffeurs louisianaises du bayou.

L'intrigue est d'une grande subtilité, d'une intelligence qu'on qualifierait sans peine de diabolique si on ne craignait de faire un très mauvais jeu de mots : pour une fois, l'action du Démon est à la fois justifiée et crédible (et par dessus le marché, il est personnalisé par un Robert De Niro époustouflant : chaque fois que je veux écaler un oeuf dur, je le revois, la barbe aimable et les ongles manucurés ; que ceux qui n'ont pas vu le film ne me prennent pas trop vite pour un cinglé…).

La distribution est magnifique : outre Rourke et De Niro, Charlotte Rampling est vénéneuse et subtile à souhait et Lisa Bonet extraordinairement crédible et la direction d'acteur remarquable (la superbe scène où Harry Angel (Rourke) parvient, en quelques mots et sourires à séduire l'infirmière qui va lui communiquer l'adresse du Docteur Fowler (Michael Higgins).

Efficacité des lumières aussi : comment oublier le générique, l'ombre portée des grilles du monte-charge ?

Je me serais seulement bien passé des yeux verts luminescents de l'épilogue…

Mais qu'est-ce que j'ai eu les chocottes !


Répondre

De vincentp, le 20 mai 2006 à 23:31
Note du film : 2/6

Désolé, Impétueux.

Nous partageons souvent les mêmes points de vue, mais là NON ! De ce film vu il y a une dizaine d'années, je garde le souvenir d'un de Niro ridicule (en diable ?) et surtout un scénario médiocre et prétentieux. Et pire, un film mal foutu et inintéressant au possible. J'en suis sorti dans le même état que si j'avais avalé une douzaine de gâteaux au chocolat, avec la tête qui tourne et l'envie de vomir.


Répondre

De Impétueux, le 20 mai 2006 à 23:39
Note du film : 5/6

Ce qui fait le charme de ce site, c'est qu'on peut s'y étriper sans risque et de la meilleure foi du monde !

Taïaut ! Taïaut !


Répondre

De PM Jarriq, le 21 mai 2006 à 09:51
Note du film : 5/6

Je me range du côté d'Impétueux pour défendre Angel heart, film imparfait et un peu racoleur certes, mais envoûtant et curieusement indélébile. Alan Parker utilise toutes les techniques, ne recule devant aucun effet, au risque de sombrer dans le mauvais goût, mais son film se déroule comme un cauchemar, une enquête intérieure, schizophrène absolument fascinante. Rourke compose un anti-héros insalubre, fragile et friable, et Harry Angel sera d'ailleurs son dernier travail sérieux, avant sa chute spectaculaire. Je suis moins convaincu par De Niro, alors en pleine période "caméo", qui surjoue avec délectation ce personnage de démon manipulateur à la pilosité envahissante. L'ambiance du vieux Sud est magnifiquement rendue, les décors choisis avec un soin maniaque, et la chute finale est gratifiante. Angel heart n'est pas un classique, c'est un film malin et roublard, culotté et putassier, mais véritablement habité. La séquence incestueuse entre Angel et Lisa Bonet, qui commence dans la luxure frénétique, pour s'achever dans un bain de sang, est un morceau de bravoure.


Répondre

De Impétueux, le 21 mai 2006 à 10:02
Note du film : 5/6

Je suis assez conscient des défauts de ce film pour ne pas lui accoler l'étiquette "Chef d'oeuvre" que la rédaction de DVDToile met depuis quelque temps obligeamment à notre disposition (et que je vais commencer à utiliser, pour d'autres films).

Mais voir les défauts d'un film ne signifie pas n'en être pas bouleversé davantage que pour une oeuvre plus parfaite, sans doute, mais qui touche moins ; chacun de nous, d'évidence, a d'excellentes, intimes et mystérieuses raisons d'apprécier ceci plutôt que cela : on peut naturellement essayer de défendre avec rationalité ses choix, mais demeurera toujours incompréhensible un rapport particulier à un auteur…


Répondre

De Tietie007, le 4 janvier 2009 à 13:04
Note du film : 6/6

Le meilleur film de Mickey Rourke, dans le rôle d'un privé miteux, au prise avec le fantôme de Johnny Favorite, dans une Amérique poisseuse et inquiétante.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter