Forum - Tentacules - Oui, je suis coupable !
Accueil
Forum : Tentacules

Sujet : Oui, je suis coupable !


De PM Jarriq, le 12 mai 2006 à 08:26
Note du film : 0/6

Ah ! Tentacules ! Grand souvenir de nanar suprême ! Huston en djellabah et la grosse Shelley Winters jouant des frères et soeurs, Bo Hopkins, second rôle peckinpien en héros improbable et oui, le grand Fonda en figurant de luxe. A côté, Orca est un modèle de finesse et de suspense (et pourtant…). C'est drôle, comme on se souvient mieux des films désastreux que des simplement moyens.


Répondre

De Arca1943, le 12 mai 2006 à 12:49
Note du film : 1/6

Oui, c'est moi qui ai mentionné l'existence de ce film quelque part sur dvdtoile.com, et maintenant, il me faut boire ce calice jusqu'hallali. Alors, distribution étincelante : John Huston, Henry Fonda, Shelley Winters et (last but not least) Delia Boccardo… dans un des plus navrants nanars que j'ai jamais vus : Tentacules !

Pourtant, tel un stalinien bardé d'une dialectique à toute épreuve lui permettant de justifier les pires inhumanités au nom de la radieuse révolution à venir (genre : "on ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs"), je réussis à être admiratif devant cette production Cinecittà. D'abord, la touche d'exotisme : le cinéma français, à la même époque, n'aurait jamais osé ce genre de choses, avouez-le ! Et d'une. Ensuite, l'astuce toute italienne de ce genre de sous-produit : tout comme Saturday Night Fever, dans les huit ou dix mois suivant sa sortie, avait donné lieu à un succédané italien de série Z, avec un acteur qui s'appelait Travolta avec un autre prénom (Paul? Peter? je ne sais plus), de même il s'agit ici de récupérer les retombées de Jaws (film qui, on ne rappellera jamais assez, finit numéro 2 au box-office italien de 1975 derrière Mes chers amis). Hein, quand même, quels réflexes aiguisés, quel flair commercial, quel sens de l'arrangiarsi !

Et puis l'important – une phrase que je me répète tel un mantra destiné à annuler l'effet dun vendredi 13, d'un chat noir ou d'un miroir cassé – c'est que ça fait rentrer de l'argent dansles caisses de Cinecittà. Au fond, n'était-ce pas l'essentiel? me dis-je toujours après avoir vu, disons, Quando le donne avevano la coda ou L'Antéchrist.

Mais de grands acteurs, que dis-je, des monuments comme John Huston et Henry Fonda (qui ont dû signer ce contrat après s'être copieusement imbibés, comme le jeune soldat qui se réveille au lendemain d'une biture dans l'uniforme d'un soudard) ne réussissent pas à sauver ce film? me demanderez-vous, anxieux…

Non. La seule chose qui aurait pu sauver Tentacules, c'est la victoire finale de la pieuvre géante. Et malheureusement, la pauvre bête succombe.


Répondre

De verdun, le 12 mai 2006 à 15:50
Note du film : 1/6

Dites-donc vous deux, vous m'avez drôlement donné l'envie de revoir ce film, qui est d'ailleurs sorti récemment en dvd chez Néopublishing..

De quoi se faire de belles soirées Nanardes mais le genre catastrophes est il vrai regorege de navets: L'inévitable catastrophe, Le Jour de la fin du monde avec Paul Newman ou même ce gros épisode de la "croisière s'amuse" incroyablement surfait qu'est La tour infernale.

Et puis Tentacules est un plagiat de Jaws qui doit tout de même être le film le plus plagié de l'histoire du cinéma, notamment si l'on se fie à tous les téléfilms miteux pour TF1 ou M6 qui mettent en scène une attaque de bestiole maritime…


Répondre

De PM Jarriq, le 15 mai 2006 à 19:04
Note du film : 0/6

J'aime bien la comparaison entre Towering inferno et "La croisière s'amuse" ! Mais que faire ? Il y a McQueen, Newman, Holden, Vaughn, Astaire, Dunaway, et on va donc être obligés de l'acheter quand un DVD décent va (bientôt) sortir. Il y a des films, comme ça…


Répondre

De verdun, le 15 mai 2006 à 20:09
Note du film : 1/6

Très franchement, j'ai peur de faire un hors sujet mais Jarriq m'oblige à revenir un peu sur La tour infernale.

Franchement, j'ai découvert The towering inferno et j'ai été atrocement déçu par ce film. Avec le cinéma des années 70, c'est pile ou face. Soit on est accablé par l'énergie, l'inventivité, l'audace, la soif de liberté qui émanent de certains films. Soit au contraire, on est accablé par les costumes et décors qui ont vieilli, le conformisme qui pointe le bout de son nez.

Hélàs, c'est la deuxième solution qui prévaut pour la Tour infernale.

Que ce film soit qualifié de "culte" me dépasse: il y a certes Paul Newman et Steve Mc Queen mais ils ont l'air de s'ennuyer royalement. Faye Dunaway est également sous-exploitée. La love story du troisième âge entre Fred Astaire et la pauvre Jennifer Jones soumise à des scènes ridicules est croquignolesque. Le reste de la distribution se compose de futurs acteurs de tv: Richard Chamberlain, Robert Wagner, etc.

Les dialogues sont souvent ineptes ,dignes des "feux de l'amour". Les décors et effets spéciaux ont vieilli. Les personnages sont inexistants tant ils respirent la caricature: le pompier super-super-héros, le pourri qui voulait gagner de l'argent , etc.. Les enjeux dramatiques sont donc proches de "la croisière s'amuse". Quel intérêt dans la suspense ? Voir un horrible building prendre feu n'est pas forcément une mauvaise chose. Tous les héros ou presque sont sauvés à la fin.

Les situations ridicules s'enchaînent: Chamberlain qui saute dans le vide, le ressort auquel Newman doit s'accrocher, la tour qui devient un aquarium, tout est grotesque. Pas de bonne utilisation du décor ou de l'esthétisme du feu. Un soap opéra alors que l'on aurait pu avec des acteurs pareils avoir un film choral digne de Robert Altman ou de Otto Preminger.

Franchement, quand on voit ce film célébré -télérama , magazine de la bien pensance met 2 "T" à ce truc et 1 à des chefs-d'oeuvre comme Le cid ou L'homme aux colts d'or,et que des chefs-d'oeuvre dorment dans des cartons, on se dit que les hierarchies sont mal faites dans l'appréciation des films.

Un vrai nanar !! Autant revoir Tentacules !!!


Répondre

De verdun, le 15 mai 2006 à 22:58
Note du film : 1/6

C'est vrai que je me suis laissé aller à "détruire", c'est le cas de le dire, une tour dans un forum dédié à une pieuvre. Ce n'est pas grave, quand j'aurai le temps je transférerai mon texte dans le fil consacré au film de Guillermin.

En revanche, c'est vrai que j'ai peut-être un peu trop jugé ce film comme le spectateur qui découvre aujourd'hui ce film réputé et ne peut être que déçu face au poids des ans qui affecte ce film. Pourtant, si tu vois ma liste et le type de films que j'ai tendance à plébiscité sont souvent des films contemporains voir antérieurs à The Towering inferno avec de nombreux acteurs de ce film. Et que je cherche souvent à les analyser en tenant compte de leur contexte.

Et je n'ai nul tendresse pour le cinéma des effets spéciaux, des gros moyens qui écrasent toute intelligence. Mais c'est peut-être parce que la "Tour" anticipe en mieux quand même ce cinéma-là.

Et puis Serge Daney en sont temps ou François Forestier dans son livre sur les "nanars" -même s'il y atomise de nombreux grands films- ont été aussi sévères si ce n'est plus avec le film de Guillermin. Et j'ai le souvenir de m'être davantage passionné pour L'aventure du Poséidon!!


Répondre

De PM Jarriq, le 16 mai 2006 à 07:18
Note du film : 0/6

Il est vrai qu'un nanar pur et dur comme Tentacules est toujours plus sympathique qu'une machine à dollars comme Towering inferno. Mais autant les 3/4 des films catastrophe des seventies (Earthquake, "Le jour de la fin du monde") ont sombré corps et biens dans l'oubli – bien mérité – autant le film de Guillermin continue d'intriguer et a gagné sa place dans l'Histoire du 7ème Art. Pourquoi ? Je le répète, grâce à son cast, composé d'acteurs de la liste "A", au sommet de leur "star power", et peu habitués à se fourvoyer dans ce genre de films. Il est évident qu'on aurait aimé que tous ces gens se réunissent pour une oeuvre plus dense, mais quand on n'a rien d'autre à se mettre sous la dent…


Répondre

De Arca1943, le 27 août 2006 à 07:10
Note du film : 1/6

« J'aime bien la comparaison entre Towering inferno et "La croisière s'amuse" ! Mais que faire ? Il y a McQueen, Newman, Holden, Vaughn, Astaire, Dunaway, et on va donc être obligés de l'acheter… »

Hum-hum. Donc, Jarriq, imaginons je vous propose un film avec Mel Ferrer, John Huston, Glenn Ford, Sam Peckinpah, Shelley Winters et Franco Nero, vous le prendriez séance tenante, les yeux fermés pour ainsi dire ?

(Attention : c'est peut-être une question piège…)


Répondre

De Freddie D., le 27 août 2006 à 09:39

Les grands castings, oui, mais encore faut-il qu'ils soient composés d'acteurs qu'on apprécie. Il semble clair que McQueen, Newman, Holden, Dunaway, Vaughn, c'est tout de même mieux que Ferrer, Ford, Nero, etc.


Répondre

De PM Jarriq, le 27 août 2006 à 09:48
Note du film : 0/6

Oui, quant à Huston et Peckinpah, ils sont aussi piètres comédiens qu'immenses réalisateurs. Non, cher Arca, je n'achète donc pas.


Répondre

De Arca1943, le 27 août 2006 à 16:00
Note du film : 1/6

Le piège s'est donc refermé sur moi ! Et bravo à l'incollable AlHolg : il s'agit en effet de l'OCNI-nanar The Visitor (Stridulum), par l'ex-acteur Paridisi (que l'on voit en photographe dans La Dolce Vita notamment). Le producteur est le même que celui de Tentacules mais, pour des raisons qui vraiment m'échappent, il a préféré passer la réalisation à quelqu'un d'autre pour ce nouveau chef-d'oeuvre !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.018 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter