Forum - Barbe noire le pirate - Bien mais peut mieux faire
Accueil
Forum : Barbe noire le pirate

Sujet : Bien mais peut mieux faire


De verdun, le 26 avril 2006 à 21:17
Note du film : 4/6

Ce Barbe-noire le pirate fait partie de la belle mythologie du film de pirates hollywoodien. On en retiendra surtout une composition fascinante de Robert Newton dans le rôle-titre mais aussi la superbe présence de Linda Darnell, actrice presque aussi belle que sa contemporaine premingerienne Gene Tierney.

Néanmoins, certains défauts évidents amènent à considérer ce long-métrage comme une œuvre mineure de Walsh. Le budget est insuffisant, notamment dans les décors : la RKO n'est pas la WARNER. Le scénario est si compliqué qu'on peut être amené à de lasser de toutes ces péripéties rocambolesques.

Pourtant, le film reste très estimable grâce à ce fascinant portrait du pirate qui est plus qu'un amusement burlesque proche des "cartoons" de l'époque. Une certaine lucidité pour décrire les vices de l'humanité ne peut qu'attirer l'attention. Certaines idées de génie montrent cette présence d'un grand cinéaste lucide, surtout ce dernier plan étonnant de cruauté.

Qu'on se le dise : il faut rééditer les films de Walsh et par seulement ses "petits" films. A quand Les nus et les morts, Gentleman Jim, La vallée de la peur, Capitaine sans peur, L'esclave libre ou encore Les aventures du Capitaine Wyatt


Répondre

De vincentp, le 3 juillet 2010 à 23:57
Note du film : 3/6

Cette donzelle-là va coûter plus cher à entretenir qu'à acheter…

Film plutôt modeste, en effet (le scénario est par moments incompréhensible, le personnage masculin principal mal interprêté par le fade Keith Andes), situé au bas de la hiérarchie des réussites de son réalisateur, Walsh. Néanmoins une étude de comportements relativement bien faite, reposant sur des dialogues directs et assez crus, et un croisement d'élément comiques et d'aspects très sérieux. La cruauté humaine, le gout de l'être humain pour le pouvoir et l'argent est assez finement décrite (par intermittence). Mais aussi les rivalités qui peuvent s'opérer quant il s'agir de conquérir la seule femme du navire (étonnante Linda Darnell). Un film pour les inconditionnels de Raoul Walsh, sans doute.

Il est par ailleurs dommage que l'excellent Verdun ait quitté le navire…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.23 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter