Forum - Modesty Blaise - Sans queue ni tête...
Accueil
Forum : Modesty Blaise

Sujet : Sans queue ni tête...

VOTE
De Impétueux, le 22 mars 2006 à 12:40
Note du film : 3/6

Je me souviens d'avoir été assez déçu par cette histoire sans queue ni tête, mais c'était à l'époque ou, frais adolescent niais (je sais ! c'est pléonastique !) j'exigeais qu'il y eût l'une et l'autre dans un film.

Comme Joseph Losey est un artiste assez considérable et que, pour une fois, la si séduisante Monica Vitti sortait des obsesssions du sinistre Antonioni (je sais ! je vais encore me faire des amis !), je serais assez intrigué par une édition de Modesty Blaise.

Il me semble que la référence de Sandokan à la (courte) série des Flint est particulièrement pertinente.


Répondre

De Arca1943, le 22 mars 2006 à 14:11

Généralement, aux gens qui n'aiment pas Antonioni (et je les comprends, même si j'ai appris à goûter sa peinture) il vaut mieux recommander les plus anciens de ses films. Avez-vous tâté de Femmes entre elles ? Ou Le Cri ?


Répondre

De Impétueux, le 22 mars 2006 à 15:47
Note du film : 3/6

Non, non, mon cher Arca, je n'ai vu ni l'un, ni l'autre ; j'ai tenté le coup avec La Notte, puis L'Eclipse, suis demeuré perplexe avec Le désert rouge et ai définitivement décroché après Blow-up. Ca ne passait pas.

Et comme, au milieu de mon temps compté, il y a des centaines de films que j'ai envie de voir ou de revoir, je crains de n'avoir pas trop envie de suivre votre conseil, sûrement bien inspiré, pourtant…


Répondre

De RdT, le 27 mars 2006 à 15:33

«Et il y a Lucia Bose, 19 ans, Miss Italie, la petite copine de Arca1943, qui surpasse allégrement Beba Loncar et autre Karbanova.»

Vincentp je ne doute pas que Chronique d'un amour d'Antonioni soit un bon film. J'ai d'ailleurs bien envie de le visionner. Mais pourquoi vouloir mettre en compétition Lucia Bose, Beba Loncar et Ivana Karbanova ?

Ce sont trois actrices sans doute très différentes dans leurs carrières. Ivana Karbanova a tourné essentiellement en République Tchèque à l'époque glorieuse de la «nouvelle vague» Tchèque. On peut l'apercevoir dans Mucedníci lásky dans Zmluva s diablom, et surtout dans le génial Sedmikrasky de Vera Chytilova, une cinéaste que je ne recommanderai jamais assez. Ivana Karbanova a été l'icone d'un cinéma qui ne fonctionnait pas sur le vedettariat. Et c'est pour cette raison que son nom mérite d'être retenu.

Beba Loncar a commencé sa carrière en Yougoslavie dans «Ljubav i moda» (amour et mode) de Ljubomir Radicevic (1960) puis dans Deveti krug de France Stiglic (1960). Elle a ensuite mené une carrière d'actrice en Europe de l'ouest, les rôles qu'on lui a offert n'étaient peut être pas toujours à la hauteur de son talent. Le grand public la connaît car elle jouait une autostoppeuse scandinave dans Le corniaud. Elle a aussi joué dans Fruits amers – Soledad de Jacqueline Aubry, un film qui mérite certainement d'être redécouvert. Elle s'est également beaucoup dispersée dans une foule de films de série B ou Z, dont l'intérêt n'est pas toujours cinéphilique. Lucia Bose a tourné avec Antonioni, Bunuel, Cocteau, on retrouve avec elle une exigence artistique à la hauteur de celle d'Ivana Karbanova. Mais ce qu'il faut souligner surtout ici, c'est que la carrière, l'itinéraire de ces comédiennes n'est sans doute pas comparable.

Quant à ce Modesty Blaise qui nous fait causer d'Antonioni, je m'en méfie un peu. C'est l'adaptation d'une bande dessinée américaine qui est parue dans le temps dans «L'Aurore». Une bande dessinée américaine, je comprend qu'on ne puisse y trouver ni queue, ni tête et j'imagine volontiers qu'Impétueux sait de quoi il parle.


Répondre

De Arca1943, le 18 mai 2006 à 06:19

« Lucia Bose a tourné avec Antonioni, Bunuel, Cocteau, on retrouve avec elle une exigence artistique à la hauteur de celle d'Ivana Karbanova. Mais ce qu'il faut souligner surtout ici, c'est que la carrière, l'itinéraire de ces comédiennes n'est sans doute pas comparable. »

Lucia Bose a même tourné avec Duras, si ça peut vous faire plaisir : «Nathalie Granger». Mais la même année – 1972 – elle jouait Elizabeth Bathory dans un film d'horreur espagnol. Me connaissant, il n'est pas dit que des deux, c'est le Duras que je vais préférer…


Répondre

De Impétueux, le 18 mai 2006 à 09:31
Note du film : 3/6

C'est bien "sans queue ni tête" que je veux dire  : dans mon souvenir, le film est cousu d'invraisemblances et de moments burlesques dont je saisissais mal – à l'époque – l'intérêt ou l'ironie. Et à l'époque aussi, j'aimais que les histoires fussent linéaires, comportant un début et une fin, un récit maîtrisé, voire un épilogue où tout s'expliquait (c'est mon côté "Comtesse de Ségur" : à la fin, on sait ce que sont devenus ou deviendront tous les personnages ; j'adore toujours la Comtesse de Ségur (née Rostopchine), mais je me satisfais bien davantage de récits plus déstructurés).

Quant à Antonioni, non, je campe sur mes positions ; je n'ai jamais rien vu de lui qui me plaise. Mais bon ! Chacun son truc !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0095 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter