Forum - La Poursuite impitoyable - Avis
Accueil
Forum : La Poursuite impitoyable

Sujet : Avis


De droudrou, le 9 février 2006 à 11:21
Note du film : 6/6

Moi j'aime ! C'est un film qui n'est pas sans rappeler "Dans la chaleur de la nuit" par son atmosphère. C'est un film superbe de Arthur Penn, magnifiquement interprété dans une imagerie inoubliable. Une fois de plus chez Penn le réalisme est fascinant. En termes de violence, Penn est un maître non pas à dire qu'il a donné naissance à une série de films ultra-violents. Penn est un maître dans la mesure où cette violence fait partie du récit, que ce soit dans "Miracle en Alabama" (The miracle worker), que ce soit dans "Le Gaucher" avec Paul Newman ou que ce soit encore dans "Little Big Man". C'est très vrai que La Poursuite Impitoyable réunit un casting d'une rare qualité.

A voir, revoir, découvrir, méditer.


Répondre

De fretyl, le 4 octobre 2007 à 04:00
Note du film : 3/6

Oui c'est pas mal , plutôt bien écrit et interprété, mais une chose me choque un petit peu c'est que cette foule sois disant haineuse et violente n'est constitué que d'intellectuel de bourgeois et de gens de hautes catégories et de bonne éducation.
Alors là je dit NON. Car une foule qui part commettre un meurtre lâche et sinistre est rarement constitué de notable mais beaucoup plus souvent de beauf de classe moyenne trainant dans les bars et avide de violence, ici pendant au moins trois quart d'heures les personnages très snob se posent des questions sur l'action meurtrière qu'il vont commettre et cela enlève toutes crédibilité a leur psychologie étalée à tort et à travers.
Heureusement il reste Brando il sauve a lui seul le film de toutes ces longueurs et l'action dans la deuxième partie en particulier dans la célèbre scène de la casse ou le Sheriff et le coupable sont encerclées ou le passage a tabac de Marlon Brando sont des moments qui réussissent a accrocher.

Mais pour cette fois ci je préférerai cent fois plus en France Jean-Pierre Mocky (oui), le lynchage de A mort l'arbitre, le film n'était pas bon mais le lynchage avait su être véritablement grotesque, lâche, laid ou la haine été omniprésente et les personnages basés leurs violence sur l'esprit primaire du mouvement de foule.
Ici la violence en question et les comportement paraissent beaucoup plus lisse et le lynchage parait être organisé par Stephane Bern ou Bernard-Henri Lévy.

Enfin cette poursuite n'est pas si impitoyable que ça…


Répondre

De droudrou, le 4 octobre 2007 à 09:15
Note du film : 6/6

Simon ! Tu laisses les classes sociales là où elles sont ! Que tu nous dises "incommunicabilité entre les diverses strates ou couches de population" nous t'aurons compris ! N'oublie pas que tu parles sur un site dont tu ignores tout de tes correspondants, tant de leur vie présente que des éléments qui ont caractérisé leur passé.


Répondre

De PM Jarriq, le 4 octobre 2007 à 10:18

Déjà, préférer un Mocky à un Arthur Penn… Admettons ! Pour le reste, je rejoins Droudrou : on ne parle pas de ce qu'on ne connaît manifestement pas.


Répondre

De droudrou, le 29 août 2008 à 08:35
Note du film : 6/6

Cela faisait très longtemps que je ne l'avais vu si je gardais néanmoins en mémoire certains moments de ce film.

J'ai donc commencé à le revoir et ce qui me frappe dès le premier instant c'est ce générique absolument superbe dans son imagerie de fond ainsi que la musique de John Barry, bien reconnaissable évidemment. Mais ce qui me surprend, dans sa construction, si nous savons que nous allons voir se dérouler devant nous un drame, en revanche, imaginer ces mêmes personnages assistant en haut d'une tour lors de son inauguration (si vous saississez l'allusion…) ne me surprendrait pas du tout !…


Répondre

De jipi, le 29 août 2008 à 11:23

Encore un film ou Brando en prend plein la tronche. La correction de "sur les quais" doit vraiment lui manquer.


Répondre
VOTE
De droudrou, le 29 août 2008 à 22:07
Note du film : 6/6

Je ne pense pas que la "correction" que prend Calder (Brando) soit l'élément essentiel de ce film. C'est la vie (???) d'un village ou d'une petite ville américaine un samedi soir où chacun s'emmerde et tue le temps (et autrui) comme il le peut ramenant méchamment au jour des affaires passées et que l'on se refuse à oublier pour ne pas avoir à se regarder soi-même en face. C'est d'une rare désespérance d'autant que toutes les générations participent à l'allégresse générale dans un rare bain de violence. Les dernières images du film : Calder/Brando et sa femme quittent les lieux (et on peut penser "sans regrets") et Jane Fonda a perdu les deux hommes qu'elle aimait. Quant à l'homme qui faisait vivre les lieux, il a perdu son seul héritier…

Film d'Arthur Penn magnifique. Film que l'on n'oublie pas. Film d'une Amérique qui, à mon avis, malgré le temps, n'a pas plus évolué depuis. Ces lieux perdus où l'on s'emmerde sont partout les mêmes et draîne une population qui ne se régénère pas sauf à ce que tout vienne à disparaître un jour…

Dans ces pays, les bonnes âmes, on ne les voit pas et elles s'en vont écoeurées…

J'ai demandé une réédition de ce film. C'est vrai. Même s'il est déjà très bon, je pense que les 7 minutes manquantes doivent être intéressantes à découvrir…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0027 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter