Forum - État de siège - Avis
Accueil
Forum : État de siège

Sujet : Avis


De F5IDA, le 3 février 2006 à 15:49

Ce qui se passe en Amérique latine en ce moment vaudrait bien une réédition urgent de ce film qui m'avait bouleversé.Vivement que l'on puisse se le procurer !


Répondre

De fretyl, le 8 octobre 2009 à 12:48
Note du film : 5/6

Yves Montand a toujours été chez Gavras dans Z ou L'aveu la victime d'odieuse manipulation politique. C'était toujours lui, l'idéaliste, le républicain de gauche, face à tous les abus de pouvoirs et les manœuvres politique extrémiste.
Ici , c'est lui le salaud, enfin, disons plutôt le traître. Philip Michael Santore enlevé par les Topamaros, organisation terroriste d'extrême gauche.
Au cours d'interrogatoire pacifique Santore est confronté à une série d'intellectuel très à gauche, voulant en premier lieu, lui faire avouer ses meurtres, et en deuxième lieu, lui faire prendre conscience de sa perfidie et de la déloyauté de la politique qu'il soutient. Les passages du long entretien à huit clos, dans une cave, quelque part dans une capitale d'Amérique du Sud, restent les meilleurs moments du film. Dans ces scènes Gavras ne fait pas dans la caricature et introduit la psychologie au milieu des échanges verbaux et politique. Le jeune garçon qui interroge Santore est un idéologue, démocrate non violent ; Santore un homme d'état, respectueux, malgré ses crimes de la démocratie et des démocrates. Les deux hommes débattent, affrontent leurs points de vues et oublie par instant l'agitation extérieure, pour ne plus être, que concentré sur le débat en question. Malgré tout, Santore sera abattu, par les gauchistes, voulant, un exemple.
La ville a été mise à sac pour retrouver Philip Michael Santore et la question de la torture dans les pays en guerre sera débattu.

Gavras fidèle à son cinéma décrit avec une précision historique, des faits, s'étant bien évidemment, réellement, déroulé. C'est aussi la place prise par les Américains en Amérique du Sud qui est décrié, mais aussi, la violence utilisé pour faire parler les plus faible, dans des cours de torture…
A travers cette critique État de siège dénonce aussi les alliances occultes, entre les pays dictatoriaux et les agents de la CIA Américaine. Les États Unis ont toujours voulu aller chercher le pétrole, là ou on le trouvait. Quitte à faire abattre certains présidents, en les remplaçants par des dictateurs.
A l'heure ou ce que l'on appelle, le nouvel ordre mondial commence à dévoiler, un visage inquiétant État de siège n'a pas pris une seule ride.
Les stratégies décryptés par le film sont toujours en cours…
Création de conflits dans les pays sous développé pour étendre le pouvoir Américain ; au moment de la sortie du film, l'ennemi c'était toujours « le communiste » aujourd'hui, les interventions Américaine, dans les pays du tiers monde implique la diabolisation du fanatique musulman.
Verneuil à la fin de I… comme Icare s'intéressera, lui aussi, aux même manipulations. Quand à Gavras Missing lui permettra de réaliser une quasi suite à État de siége.

Et on imaginerait bien ce Santore, être kidnappé dans des conditions semblables en Irak aujourd'hui.


Répondre

De platon1951, le 7 novembre 2010 à 15:41

Je viens de trouver ce film en DVD sur Ebay, chez un vendeur grec (comme quoi, et malgré tout ce que les mauvaises langues prétendent, il fait parfois bon aller voir par là-bas). Il semble que ce soit un DVD édité en accompagnement d'un journal local, comme "Le Monde" ou autres ici joignent des films en promos ponctuelles à leurs torchons. Voici l'email du vendeur:

<sritsos@tellas.gr>

Il reste deux exemplaires (peut-être plus) à vendre sur son site Ebay, à:

http://cgi.ebay.fr/ETAT-DE-SIEGE-COSTAS-GAVRAS-UNCUT-PROMO-DVD-/260319255131?pt=UK_CDsDVDs_DVDs_DVDs_GL&hash=item3c9c3c9a5b

Tout ceci, bien sur sans aucune publicité, faut-il le dire.

PS : Si un cinéphile me donnait les mêmes tuyaux pour le film de Colpi, Codine, je le bénirais jusqu'à la fin des temps.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.012 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter