Forum - Lafayette Escadrille - Avis
Accueil
Forum : Lafayette Escadrille

Sujet : Avis


De PM Jarriq, le 2 février 2006 à 09:21

Espérons que le DVD ne mettra pas Eastwood en avant, car que les fans soient prévenus : malgré une place correcte au générique, le jeune Clint n'a qu'une figuration dans Lafayette escadrille, et si mes souvenirs sont bons, pas une seule réplique…


Répondre

De clinty, le 8 février 2006 à 10:56

je confirme que clint a plusieurs répliques durant le film.


Répondre

De PM Jarriq, le 8 février 2006 à 11:12

Autant pour moi. J'ai dû confondre avec "Francis in the Navy", que j'avais vu à la même époque, et qui est nettement moins intéressant que Lafayette escadrille, même si Clint y est plus présent…


Répondre

De droudrou, le 26 avril 2008 à 09:36

Comme j'ai passé une soirée aviation, consacrée à la vision de Lafayette Escadrille et Les ailes de l'Espérance j'évoquerai donc d'abord ce film.

A propos de monsieur Clint Eastwood on l'aperçoit, il fait de la figuration, il donne quelques répliques. Dans le cadre de la collection qui lui est consacrée par Warner Bros, c'est intéressant de le retrouver.

A propos du film, d'abord Tab Hunter n'a jamais réellement percé. Son interprétation dans Battle Cry de Raoul Walsh est bien fade au regard du personnage de Danny Forrester. Par contre, dans Ceux de Cordura de Robert Rossen il y apparaît plus intéressant. On s'explique mal la présence de Etchika Choureau, jolie fille qui, elle aussi, n'a jamais réellement percé pour ne pas dire "cassé 4 pattes à un canard"… Bon ! Il faut l'accepter de la même façon que le casting est là simplement pour nous permettre de revoir, outre Clint Eastwood, David Jensen et quelques gueules du cinéma américain à leurs débuts. Vite aperçus dans un film inexistant, c'est plus en acteurs de second plan que nous les avons remarqués par la suite.

Je ne suis pas gentil en disant : un film inexistant. Il n'y a pas à proprement parler d'intrigue. Il est très difficile de croire au couple central. La situation a été archi-reproduite, elle fait partie des archétypes du cinéma. La désertion du héros pour sa belle s'explique mal.

Peut-être intéressante cette présentation de jeunes recrues américaines qui débarquent dans une armée de l'air française quasiment inexistante car l'aviation ne fait pas encore partie d'enjeux stratégiques. Les moyens sont maigres et c'est sur de "vieux coucous" (tu parles d'un terme mais c'est vrai que le type d'appareil avec lequel Louis Blériot a traversé la Manche a déjà bien évolué depuis…) que les pilotes encadrés par des instructeurs incompétents s'initient aux rudiments du pilotage. Que dire des officiers ?

L'entrainement semble surtout fait d'une pratique… ancestrale pour vouloir donner un semblant de cohésion de groupe quand, là haut, livrés à eux-mêmes sur leurs machines, les pilotes devront faire face à toutes sortes de situations… C'est peut-être le point le plus sympa du film car, bien évidemment, personne ne se comprend et l'usage de la méthode Assimil est fréquent et permet l'émergence de distingués linguistes.

C'est vrai qu'à Paris, les pilotes en permission semblent vivre des fêtes et au hasard des rencontres, on croise des noms de pilotes français entrés dans la légende depuis. Je serai ingrat de ne pas évoquer aussi pour les mordus de l'aviation et donc de l'Histoire de l'Escadrille LaFayette ce passage où, dans leur sommeil, sont cités les noms des héros qui l'ont marquée et leur devenir.

Nous aurons droit à une séquence de combat aérien mais j'avoue m'être mal expliqué cette insistance du "héros" central à vouloir mitrailler l'aviateur allemand. D'ailleurs, les as du pilotage Allemands ne sont pas cités…

Et puis enfin, il y a ce mémorial de l'Escadrille LaFayette… Mais, avouons-le bien, le film est vraiment bien insignifiant pour lui apporter le réel hommage auquel elle peut prétendre. Ca veut dire qu'un film reste à réaliser…


Répondre

De Franckie, le 27 avril 2008 à 10:38

Si vous voulez tout savoir sur Clint, son oeuvre, son actualité, rendez-vous sur son site : Clint Eastwood et sur le forum


Répondre

De urspoller, le 27 avril 2008 à 10:51

Droudrou, ton propos ne donne pas vraiment envie de visionner cette ode à l'aviation, mais voilà néanmoins une belle contribution.

Pour assouvir ta passion des bi-plans et de l'univers militaire. Je crois que tu aurais dû jeter ton dévolu sur deux autres métrages à savoir Air Force de Howard Hawks retraçant l'épopée d'un B-17 en marge des événements de Pearl Harbour et Un Homme de Fer de Henry King, véritable réflexion sur le commandement et les responsabilités qui en découlent.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.012 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter