Forum - Pour un soir..! - Le Godard avec... Gabin
Accueil
Forum : Pour un soir..!

Sujet : Le Godard avec... Gabin


De RdT, le 29 janvier 2006 à 17:44
Note du film : 5/6

Ce Pour un soir a de quoi intriguer. Un film de Godard (Jean et non pas Jean-Luc…), un scénario de R. de Lisle : Robert et non pas de Rouget de Lisle… On pourrait croire à un gag, d'autant plus qu'il existe effectivement un Robert de Lisle connu par quelques érudits, auteur d'un psautier anglais enluminé datant… du XIVe siècle.

Alors quand on voit que Gabin fait partie de la distribution, on espère qu'il s'agit bien de celui du Quai des Brumes! Pour un soir passe ce soir sur France 3, j'espère que mon magnétoscope va fonctionner correctement, car je souhaite mettre mon petit grain de sel sur ce site au sujet de ce Jean Godard.


Répondre

De PM Jarriq, le 29 janvier 2006 à 18:10

Tant que ce n'est pas Jean-Luc


Répondre

De RdT, le 30 janvier 2006 à 22:30
Note du film : 5/6

Pour un soir est une curiosité assez passionnante. Les choix musicaux y sont parfaits d'une grande homogénéité. Mozart, Beethoven. Colette Darfeuil dans le rôle de Stella Maris joue un rôle magnifique de femme fatale. Jean Jean Gabin se retrouve pris dans les rets de cette chanteuse de cabaret parisienne pour qui : «il n'y a que désir et satiété». Il la retrouve alors qu'il revient voir ses parents dans le petit village de Saint-Tropez. Elle le prend quand elle en a envie, le rejette quand elle n'en a plus envie. Un film traitant ainsi du désir féminin, n'a rien à envier à ceux de Catherine Breillat. Le jeu de Colette Darfeuil m'a enchanté. La façon dont elle séduit par de simples oeillades, dans un style typiquement années trente, la sensualité avec laquelle est étreint son amant sur la plage de Saint Tropez en font un sexe-symbole démodé certes mais point ridicule du tout. En cette année 1931, le jeu des acteurs parait encore très empreints des techniques du cinéma muet. Les corps y sont donc infiniment expressif. Le jeune Gabin, y déploit une souplesse corporelle étonnante et il est amusant de le voir utiliser des «codes de jeu» qu'il n'utilisera plus guère par la suite. Les images de Saint Tropez en noir et blanc sont splendide et prennent un aspect tragique qui convient tout à fait à l'histoire qui nous est contée. La scène finale, utilisant un spectacle du Lido, clos le film sur une scène d'un érotisme torride (surtout pour l'époque) d'une danseuse aux seins nus. Certes on est loin du renouvellement du langage cinématographique de la nouvelle vague. Mais on est en face d'un beau film naturaliste. J'ai beaucoup aimé la qualité des cadrages. La musique de Mozart au moment Gabin s'introduit, par le balcon dans la chambre de Colette Darteuil, produit chez le spectateur une allusion à Marivaux du meilleur effet. Une rareté à rééditer en DVD. Le film qui avait été édité en VHS, n'est apparemment plus disponible sur le marché. Ce Jean Godard n' a apparemment réalisé que ce film. J'aimerais beaucoup trouver des renseignements sur lui. Ceci dit, force est de reconnaître que Jean Godard ne fait pas d'ombre à Jean-Luc Godard


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0079 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter