Forum - La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : César - Tableau du désastre
Accueil
Forum : La Trilogie Marseillaise de Marcel Pagnol : César

Sujet : Tableau du désastre


De Caspi, le 25 décembre 2005 à 22:35

César est à mon avis le meilleur volet de la trilogie. Tout particulièrement la scène de la confession qui démontre à mon sens parfaitement l'esprit de Pagnol, et de l'être humain, dans une situation réellement difficile à vivre qu'est la mort d'un ami cher. Malgré le tragique de cette situation, les personnages n'en restent pas moins eux mêmes et le décalage entre l'aspect tragique de la situation et la lorgnette "tragi-comique" à travers laquelle cette scène est vue est digne d'un grand cinéaste. Cette scène est pour moi une scène d'anthologie.

Tout comme la scène ou César, Escartefigue, M Brun et le docteur sont à la table en train de jouer aux cartes et se rendent soudain compte véritablement de ce que signifie pour eux la mort de Panisse.

De plus, il est très intéressant d'observer les changements de personnalité des personnages entre le second opus (Fanny) et celui-ci, tout particulièrement les changements de Fanny, qui de la jeune fille insouciante, calme et quelque peu naïve des deux premiers volets, et devenue une mère quadragénaire avec un caractère très irascible, dû aux coups durs que lui a causé la vie. Sa sévérité envers son fils est grande, mais surtout, elle ose désormais d'opposer franchement à César, ce qui n'est pas rien. ("sans vous, sans les vieux que vous êtes, je serais heureuse depuis vingt ans") Ce dernier s'est quand à lui un peu calmé, tout comme Honorine.

Mais malgré cela, la fin nous montre qu'elle reste passionnément amoureuse de Marius.


Répondre

De vincentp, le 23 décembre 2008 à 23:02
Note du film : 4/6

Pagnol fait de son mieux, mais un metteur en scène plus chevronné aurait certainement construit le récit de manière différente, allant directement à l'essentiel, élaguant pour ne conserver que le cœur du sujet. Certaines digressions n'apportent rien au récit. J'ajouterais également que certaines séquences sont trop longues. Ceci tend à limiter l'impact émotionnel du récit, émotion palpable néanmoins à plusieurs reprises, comme ce beau passage ou Césariot apprend à Marius qu'il est son fils.


Répondre

De Impétueux, le 9 juin 2013 à 21:58
Note du film : 5/6

Comme les deux premiers films de la Trilogie, César commence par un panoramique sur l'immensité du port de Marseille ; et pourtant on n'est plus, paradoxalement, dans le petit périmètre du Bar de la Marine ; et d'ailleurs, lors de la seule séquence goguenarde et bouffonne du film, celle du chapeau melon qui recouvre un rude pavé et qui appelle à des shoots mirobolants, ce ne sont pas les quatre complices initiaux qui sont assis en terrasse. Panisse n'est plus là et César n'est pas là. Les remplacent le docteur Venelle (Édouard Delmont) et Innocent Mangiapan, le chauffeur du ferryboate (Maupi). C'est presque pareil, mais ce n'est plus pareil : vingt ans ont passé depuis Fanny, le petit garçon que Marius voulait arracher à son père nourricier est devenu un grand flandrin qui va sortir major de Polytechnique, l'eau grise des déceptions a laissé sa trace sale sur tout le monde et le confort a lassé toutes les vertueuses indignations.

Quand Panisse meurt, précisément, tout est bien entré dans l'ordre tranquille. Brillant sujet, Césariot, en plus, sera riche. L’ascenseur social, comme on ne pensait pas encore à le nommer ainsi, fonctionnait à plein régime et ceux qui en bénéficiaient n'avaient pas le moindre état d'âme sur son bien-fondé.

Intervient alors le petit caillou dans la chaussure, l'obligation faite par l'abbé Elzéar Bonnegrâce (Thommeray) à tous les conspirateurs du silence de révéler à Césariot qu'il n'est pas le fils de qui il pensait. Et tout ce qui s'ensuit.

Si César n'est pas le meilleur film de la Trilogie, il est pourtant sans doute le plus cinématographique, et cela pas simplement parce qu'il a été directement écrit pour l'écran et non pas, comme les deux premiers volets, adapté de la scène. Pas simplement non plus pour les nombreuses scènes d'extérieur, qui n'avaient été nullement exclues auparavant. Mais sans doute plutôt grâce à la fluidité de la mise en scène qui quitte avec aisance les personnages, virevolte autour d'eux et les reprend.

Il y a beaucoup d’amertume dans César, malgré le happy end que tout le monde attend et dont chacun se félicite, mais qui ne résout rien : tout ce que Marius a dit à Fanny de la difficulté qu'elle et lui auront de passer au dessus du gâchis de leur vie demeure et persiste ; et l'expérience qu'ils vont tenter, la quarantaine atteinte n'est pas forcément promise au succès ; ils vont essayer de ravauder le tissu déchiré, mais ni l'un, ni l'autre ne se fait grande illusion : les miracles n'ont lieu qu'une fois et leur chance a passé.

C'est bien dommage d'avoir donné à l'épouvantable crispant André Fouché le rôle de Césariot qui devrait être tout en nuances intelligentes et en finesse de cœur ; sans cela chacun est à sa place immuable, celle du sacrifice.


Répondre

De Tamatoa, le 14 juin 2013 à 20:41
Note du film : 4/6

Pour vous signaler, ami Impétueux, qu'une excellente émission de France 5, (peut-être la connaissez vous) intitulée Une maison, un écrivain est à revoir sur pluzz.fr. Elle est consacrée à Pagnol et absolument passionnante ! Avec des révélations sur l'écriture de ce Cesar.


Répondre

De Tamatoa, le 18 mai 2014 à 23:28
Note du film : 4/6

J'ai revu ce film ce soir et je me pose une question : Quand Robert Vattier, Paul Dullac et le petit Maupi s'amusent à ce jeu idiot qui consiste à placer un pavé sous un chapeau, au beau milieu de la rue et ce pour que les gens tapent dedans quitte à s'estropier, ne serait-ce pas le très jeune Yves Montand, alors âgé de 17 ans, qui ramasse le chapeau et part avec ? C'est fort troublant ..


Répondre

De Freddie D., le 19 mai 2014 à 19:23

Intrigué, j’ai vérifié… Ce n’est pas Yves Montand, le visage n’est pas ressemblant et le figurant est plus âgé que Montand à l’époque. Mais la démarche peut effectivement prêter à confusion.


Répondre

De Tamatoa, le 20 mai 2014 à 04:51
Note du film : 4/6

Merci, Freddy D, d'avoir été vérifier. C'est sympa. Mais quand vous me dites qu'il ne ressemble pas à Montand, Hum… hum… Mais j'espère que d'autres contributeurs des plus fameux vont se donner la peine de jeter un coup d’œil … En tous cas, on est sûr d'une chose : c'est pas Jean Rochefort !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.016 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter