Forum - Cap du Nord - La nonne osa, dit la chronique...
Accueil
Forum : Cap du Nord

Sujet : La nonne osa, dit la chronique...

VOTE
De Yuko, le 9 décembre 2005 à 14:27
Note du film : 6/6

Je vote pour le DVD d'un grand réalisateur (Kei Kumai), avec une interprétation sensible (Claude Jade) et avec son thème, le conflit d'une jeune nonne entre son amour à un homme et à dieu et entre les pays riches et ceux du tiers-monde.


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 3 décembre 2006 à 23:00

Je vote aussi, mais surtout j'engueule la Faucheuse qui vient de nous ravir prématurément l'inoubliable Claude Jade.


Répondre
VOTE
De Fizotti, le 5 janvier 2007 à 19:21
Note du film : 6/6

Sur la photo: à gauche Françoise Guernier, dans le rôle d'une missionaire française à Dacca, que Marie-Thèrèse (Claude Jade) visite lors d'une escale du bateau. Scène du film "Kita no misaki" de Kei Kumai avec les vedettes Claude Jade et Go Kato.

Claude Jade joue le beau rôle de Marie-Thérèse, une religieuse missionnaire suisse, qui rencontre un ingénieur japonais à bord d'un navire reliant Marseille à Yokohama. L'histoire d'un amour impossible. Et, comme Claude Jade dit dans son livre "Baisers envolés", un film, traite du rapport existant entre les pays riches et ceux du tiers-monde – une critique sur la manière de vivre à nous, Occidentaux (auquels sont associès les Japonais), qui nous enrichissons en ignorant la misère des pays pauvres. Le sujet est sensible, difficile et courageux, surtout dans un pays à majorité boudhiste; la question de la foi chrétienne y est évoquée, puisque le personnage de Marie-Thérèse, bien qu'épris du jeune ingenieur, ne renonce pas à son sacerdoce. Dans une scène dans le neige au nord d' Otaru, image blanche et noire et mains nues dans la neige, les grassins de son chapelet qui s'était brisé, sur fond de mer céchaîné, était le symbole de la force de l'engagement de Marie-Thérèse à Dieu, et son impossibilité à accepter de répondre à cet amour humain.

Dans une scène – un rêve fait par Go Kato – la soeur Marie-Thérèse alias Claude Jade, devenue jeune femme libre d'aimer un homme, se promène dans les ruines de Ceylan, elle est costume civil, les cheveux au vent…

Adieu Claude Jade.


Répondre
VOTE
De memoiredelatele, le 17 juillet 2008 à 14:52
Note du film : 6/6

Je vote aussi parce que l'inoubliable actrice Claude Jade dans un très beau rôle et la mise-en-scène de Kei Kumai.


Répondre

De Arca1943, le 20 juin 2014 à 18:13

Sauf pour La mer regarde, aisément disponible sur DVD en France, il semble bien que Kei Kumai soit inconnu au bataillon des éditeurs, même quand la regrettée Claude Jade est de la partie. Voici une autre affiche pour tromper notre attente:


Répondre
VOTE
De Tamatoa, le 20 juin 2014 à 18:30

C'est drôle, pour moi, Claude Jade, c'était Baisers volés et Domicile conjugal, la petite fiancée de Brel dans Mon oncle Benjamin et L'amie d'enfance du Commissaire Moulin dans les années quatre vingts. Je l'avais aussi beaucoup apprécié dans Prêtres interdits. Une sympathique actrice mais sans carrière bien définie. Il a fallu que j'arrive sur ce site pour m'apercevoir qu'elle était beaucoup plus que ça. Que les gens l'adoraient et que sa carrière fut beaucoup plus riche que je ne pensais. Preuve en est votre intervention, Arca. La voilà chez les Chinois à présent… Je vote donc par solidarité !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter