Forum - La Crise est finie - Avis
Accueil
Forum : La Crise est finie

Sujet : Avis

VOTE
De luchio, le 16 novembre 2005 à 15:11
Note du film : 6/6

La crise est finie (1934) avec Danielle Darrieux

Un must du genre, dommage qu'il ne soit plus réédité. Si quelqu'un c'est où le trouver, JE PRENDS !!!

Luchio


Répondre

De Florian, le 22 juin 2011 à 22:15

Petite comédie musicale sans aucune prétention qui ne se laisse jamais aller au pessimisme, avec 2 airs restés célèbres : « On ne voit ça qu'à Paris » et « La crise est finie », rien que pour cela, il faut voir ce petit trésor de cinémathèque.

Les esthètes diront que c'est de l'ouvrage grossier mais en 1h20 (durée du film), après de nombreuses déconvenues, les « méchants » sont punis et ridiculisés et les « gentils » trouvent la gloire et l'amour ; la France de 1934 n'en demandait pas plus (au niveau cinématographique bien entendu). Préjean et Darrieux forment un couple atypique (dans la vie, ils avaient 23 ans d'écart), la performance de Lestelly est géniale tout comme celle de la tonitruante Milly Mathis, les seconds rôles tenus par Pitouto et Paul Velsa sont très drôles.

L'histoire ? Il s'agit d'une petite troupe de province qui, exaspérée par les caprices de la vedette (Régine Barry) laisse tomber cette dernière mais son mari le producteur (Escoffier) les abandonne du même coup. Sans un sou en plein Périgueux, ils montent tenter leur chance à Paris, ils trouvent refuge dans un théâtre abandonné, et montent une revue avec trois fois rien. De plus, M. Bernouillin, ignoble personnage (Carpentier) leur met les bâtons dans les roues à plusieurs reprises. Leur revue intitulée « La crise est finie » attire le public en masse grâce à un coup du hasard que je ne raconte pas ici, si un jour vous voyez le film…


Répondre
VOTE
De Impétueux, le 22 juin 2011 à 23:19

Je viens d'écrire trop de mal sur Albert Préjean (sur le fil de Picpus) pour n'avoir pas de scrupule et ne pas me culpabiliser. Et puis la merveilleuse, la belle, l'étincelante Danielle Darrieux ?

Je vote des deux mains !


Répondre

De riccardo, le 23 juin 2011 à 08:14

Tu votes pour un film qui est passé 100 FOIS.


Répondre

De Impétueux, le 23 juin 2011 à 09:31

Imbécile que je n'ai pas autorisé à me tutoyer, vous n'avez sans doute pas remarqué que ce site s'appelle DVD Toile et que les sorties de DVD, les commentaires sur la qualité des disques, les suppléments et tout le toutim en constituent une bonne part de substance.

Que tel ou tel film soit passé sur des chaînes généralistes ou spécialisées, jadis ou naguère. Lorsque l'on vote, ici, c'est pour une édition de DVD. Et La crise est finie n'existe pas en DVD. CQFD.

Toi avoir compris ou toi vouloir autre leçon ?


Répondre

De Florian, le 23 juin 2011 à 10:54

Il est vrai Impétueux, que vous avez déchaîné votre rage sur le pauvre Préjean dans Picpus. Ici, il trouve un rôle qui, à défaut d'avoir été écrit pour lui, lui va comme un gant. Et pourtant, il ne joue pas un titi parisien, cette image lui colle à la peau depuis Sous les toits de Paris, sans doute qu'il la trouvait encombrante car contrairement à ce que l'on croit, il ne l'a pas tant cultivée que ça, c'est le public qui appréciait Préjean en parigot.

Les chansons du film lui donnent un rythme époustouflant, tout le monde y prend part, les deux protagonistes bien sûr, mais aussi Dehelly, Lestelly, Paul Velsa et Pitouto (ces deux-là chantent mal, ce doit être leur unique essai). Les chansons ont été enregistrées chez Polydor mais Préjean y est remplacé par Pierre Mingand car il était en contrat avec Columbia, les airs sur disques perdent donc un peu de leur vigueur.

Quelqu'un peut-il m'expliquer avec clarté, s'appuyant sur des exemples, pourquoi R. Chateau (qui a les droits sur celui-là) ne réédite pas en DVD l'ensemble des VHS mises sur le marché par lui-même il y a 15-20 ans ? Je possède personnellement des cassettes rares que je désespère de voir un jour en DVD.


Répondre

De Florian, le 23 juin 2011 à 11:08

Quant à Riccardo, nous ne vous voyons jamais publier le moindre argument, pourquoi La crise est finie ne pourrait pas sortir en DVD, il y a tant de navets dans les rayonnages.


Répondre

De Impétueux, le 23 juin 2011 à 11:19

Je me suis sans doute mal exprimé sur le fil de Picpus à propos d'Albert Préjean : en fait, c'est sur le rôle qu'on lui fait jouer que j'aurais dû exercer mon ire. Dans Picpus, Préjean fait du Préjean et il n'est pas du tout Maigret. C'est un peu comme si on demandait à Depardieu de jouer Louis II de Bavière !

J'ai bien aimé Préjean dans l'excellent L'alibi de Pierre Chenal et je me réjouis de le revoir dans Mollenard de Robert Siodmak où sa confrontation avec Harry Baur doit valoir le coup !


Répondre

De vincentp, le 24 juin 2011 à 14:52

"J'ai bien aimé Préjean dans l'excellent L'alibi de Pierre Chenal et je me réjouis de le revoir dans Mollenard de Robert Siodmak où sa confrontation avec Harry Baur doit valoir le coup !" dixit Impétueux.

Tiens, tiens : jamais vu ni ce Préjean, ni ce Chenal, ni ce Harry Baur à l'écran. C'est même la première fois que j'en entends parler. Les profondeurs du cinéma français semblent insondables.

Impétueux, pouvez-vous présenter (avec votre plume talentueuse habituelle) ces trois anciennes gloires du cinéma français aux spectateurs contemporains que nous sommes ? Quelles sont leurs oeuvres phares ? Merci par avance.


Répondre

De Impétueux, le 24 juin 2011 à 16:13

Est-ce que vous imaginez, Vincentp, que je vais tomber dans votre vile provocation ? Alors comme ça, vous qui regardez des films hindous ou iraniens, vous feriez mine d'ignorer le cinéma de votre propre pays ? Voyons, à d'autres !

Que vous méconnaissiez Pierre Chenal ou Albert Préjean, dont les carrières se sont assez tôt arrêtées et qui ne sont pas des constellations bien lumineuses, passe encore… Mais Harry Baur !

Vous ne me ferez jamais croire cela ; alors, au choix, vous allez lire sur DVD Toile tout ce que j'ai écrit sur les grands rôles qu'il a interprétés et où je l'ai admiré (David Golder, Poil de carotte, Un carnet de bal, Volpone, L'Assassinat du Père Noël), vous déplorerez avec moi qu'on ne puisse (encore ?) voir Les Misérables de Raymond Bernard, où il fut, dit-on, le meilleur interprète de Jean Valjean (je suppose que je n'ai pas à vous expliquer qui est Jean Valjean ?) ou, plus rapidement, vous irez faire un tour sur Wikipedia ou ce qui vous chante.

Satyajit Ray ou Kenji Mizoguchi ne m'intéressent absolument pas, mais je ne dirai jamais que je n'en ai pas entendu parler…


Répondre

De vincentp, le 24 juin 2011 à 20:20

Et pourtant si. Ces films dont vous mentionnez l'existence sont très peu diffusés, et quand ils le sont ils passent inaperçus. D'ou l'importance que les contributeurs de ce site qui connaissent ce cinéma français de répertoire puisent nous proposer une sélection de qualité.

Je vous invite, ainsi que Florian, et Gilou40, à publier une liste des par exemple 60 films français antérieurs aux années 60 à voir absolument. J'en ferai de même pour les films américains de cette même période (mais ils seront 150 à 200).

Et je note donc, suite à vos conseils, L'assassinat du père noël et Poil de carotte, à voir. J'ai prévu également Douce.


Répondre

De Florian, le 25 juin 2011 à 16:09

Vincentp, je prends note de votre idée, je publierai dans quelques temps une liste de films français pré-1960 à voir. Attention, ne comptez pas sur moi pour y faire figurer des chefs-d'oeuvres tels Quai des Brumes, La ronde…

Bien entendu que je les connais par coeur, mais je pense qu'un cinéphile doit, au bout d'un certain temps, savoir mettre ces monuments de côté pour s'adonner à la recherche d'oeuvres moins connues, pour lesquelles il faut se décarcasser afin de les voir, voire d'en posséder une copie. On trouve Hôtel du Nord ou Manon des Sources à la Fnac du coin, mais ma liste comportera des réalisations qui présentent un intérêt historique par le traitement social, la présence d'un comédien rare dans un 1er rôle, une anecdote de réalisation et qui n'existe pas en DVD, mais qui le devrait.

C'est pourquoi mon énumération comportera L'enfer des anges, Enlevez-moi ou Chotard et Cie, mais il est vrai que je ne pourrai pas m'empêcher d'y mettre Goupi Mains Rouges. Faites-en autant de votre côté, à bientôt.


Répondre

De vincentp, le 25 juin 2011 à 18:45

Je serai ravi de prendre connaissance de cette liste éclairée, Florian, comme je suppose d'autres lecteurs réguliers de ce forum. Mes connaissances sur le cinéma français de cette époque (années 30 à 50) se limitent en effet à l'essentiel (classiques) et je suis loin d'avoir tout vu.


Répondre

De Impétueux, le 26 juin 2011 à 23:07

Je ne vois pas trop l'intérêt d'une liste qui, soit, comprendra évidemment des tas de films que vous avez vus, des Renoir, des Duvivier, des Clouzot, soit se perdra dans des raffinements ambigus de films rares qui ne peuvent être appréciés, précisément, que par des connaisseurs et amateurs du cinéma de cette époque.

Au delà du Jour se lève et de La fin du jour, il y a des tas de films charmants qu'on aime parce qu'on aime cette époque, cette civilisation, ces acteurs mais vers qui, surtout, on refuserait de diriger des spectateurs qui ne sont pas branchés de la même façon ; Le Congrès des belles-mères ou Ah ! les belles bacchantes font incontestablement partie de mon Panthéon cinématographique et je les regarde avec beaucoup plus de plaisir que je ne le fais de Citizen Kane ; de là à dire que c'est du même niveau !

On ne peut pas dresser de listes autres que personnelles et par là arbitraires et qui nous caractérisent plus, personnellement, qu'elles n'orientent l'amateur vers des films à peu près unanimement célébrés. Je suppose que, comme tout le monde, vous avez vu Le crime de Monsieur Lange, La grande illusion, Quai des brumes, Les enfants du Paradis, Pépé le Moko, Les disparus de St-Agil, Les perles de la Couronne, La kermesse héroïque, Le Schpountz et je n'imagine pas que vous n'ayez pas été émerveillé. Dès lors, à quoi bon réitérer ces évidences ?

Et si c'est pour citer Pour un sou d'amour, Prends la route, Derrière la façade ou Premier rendez-vous et vous envoyer à la déception, parce que ce cinéma-là, cette époque-là, ce monde-là vous sont étrangers, à quoi bon ?


Répondre

De vincentp, le 27 juin 2011 à 20:02

…n'orientent l'amateur vers des films à peu près unanimement célébrés. Je suppose que, comme tout le monde, vous avez vu Le crime de Monsieur Lange, La grande illusion, Quai des brumes, Les enfants du Paradis, Pépé le Moko, Les disparus de St-Agil, Les perles de la Couronne, La kermesse héroïque, Le Schpountz…

Oui pour les six premiers, non pour les trois derniers cités ci-dessus (faute d'exposition).

Ne croyez pas que les classiques français de cette époque soient connus d'un large public. Il est toujours bon d'en rappeler les qualités.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.033 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter