Forum - Le Grand inquisiteur - Chasse aux sorcières sur fond de chaos historique
Accueil
Forum : Le Grand inquisiteur

Sujet : Chasse aux sorcières sur fond de chaos historique


De Arca1943, le 13 novembre 2005 à 15:55
Note du film : 4/6

Je suis bien content de voir qu'un DVD britannique existe de ce film d'épouvante où Vincent Price incarne avec un sens inspiré du cabotinage l'ignoble Witchfinder general. Alors que fait rage la première guerre civile britannique, celle de 1648, qui fut une sacrée boucherie, un cauteleux personnage profite du chaos et du climat de peur pour s'établir comme chasseur de sorcières : en échange de coquettes sommes réunies par les villageois superstitieux, il se fait fort de capturer et de mettre hors d'état de nuire ceux que la rumeur publique (ou la dénonciation intéressée) désigne comme coupables de "sorcellerie". Ce film fait froid dans le dos, notamment par la façon qu'il a de suggérer que les bouleversements historiques ouvrent les vannes d'une sorte de défoulement collectif irrationnel. Mais si on n'aime pas le jeu de Vincent Price ? me demanderez-vous. Eh bien, sans vouloir vous faire peur, ceux qui n'aiment pas le jeu de Vincent Price, il leur arrive parfois des choses, comme dans Theatre of Blood


Répondre

De verdun, le 4 janvier à 19:12
Note du film : 5/6

Une grande réussite.

Le grand inquisiteur mélange avec beaucoup d'habileté la reconstitution historique, le film de vengeance et le film d'horreur.

Hormis un faible budget (la figuration est trop chiche), je ne vois pas quoi reprocher à ce Grand inquisiteur.

La réalisation est dynamique, le suspense est constant. L'idée de se focaliser sur un jeune soldat aux ordres de Cromwell qui souhaite se venger des exactions de l'inquisiteur ajoute beaucoup de tension dramatique au récit.

Le film est tourné principalement en décors naturels. Le carton-pâte cher aux productions Hammer est réduit au minimum. Par ailleur Le grand inquisiteur ne saurait être qualifié de "fantastique" puisque on n'y trouve aucun élément surnaturel.

Et la surprise est de voir l'inquisiteur incarné par un Vincent Price qui n'a jamais été aussi sobre. Il en est d'autant plus inquiétant dans le rôle de ce taré pour qui la religion est un prétexte à s'adonner au sadisme le plus extrême. Quelques scènes peuvent heurter mais on a vu pire depuis.

Michael Reeves affirmait ici un talent certain, déjà vu dans The sorcerers.Il est, hélas, mort d'une overdose en 1969. Il avait 25 ans.


Répondre

De Impétueux, le 5 janvier à 11:14

Je suppose qu'il s'agit du même sanglant personnage que celui du Trône de feu de Jesus Franco, avec Christopher Lee ?


Répondre

De verdun, le 5 janvier à 21:28
Note du film : 5/6

Pas tout à fait. Ils n'ont pas le même nom. En outre, dans mon souvenir dans Le trône de feu Christopher Lee préside une vraie cour au service du roi Jacques II.

Dans Le grand inquisiteur Hopkins est une sorte de tueur itinérant qui profite du chaos qui règne pendant la guerre civile anglaise, soit quarante ans avant l'action du film de Jess Franco, pour s'adonner à la torture arbitraire. Et il a un second tout aussi dingue.

En revanche Le trône de feu a bel et bien été mis en oeuvre pour surfer sur le succès du Grand inquisiteur.


Répondre

De Impétueux, le 6 janvier à 10:01

Merci pour ces précisions fort intéressantes !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.019 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter