Forum - La Meilleure façon de marcher - Un grand premier film
Accueil
Forum : La Meilleure façon de marcher

Sujet : Un grand premier film


De Arca1943, le 6 novembre 2005 à 08:09
Note du film : 5/6

Ainsi donc, il est en zone 1 et pas en zone 2 ?

Comme tous les premiers films, celui de Claude Miller doit avoir ses défauts, mais ça fait un bail que je l'ai vu, alors je me rappelle surtout un drame prenant mâtiné de moments de comédie qui racontait un conflit sans doute un peu schématique mais très crédible entre deux moniteurs de colonie de vacances, avec une bonne fin bien ambiguë.

Excellent et tout jeune Patrick Bouchitey qui tient bien son bout d'écran aux côtés des tragiquement disparus Patrick Dewaere et Christine Pascal, que j'ai hâte de revoir tous les deux.

Bonus : la «tronche» Claude Piéplu est savoureux en directeur de la colonie compassé puis dépassé.


Répondre

De PM Jarriq, le 6 novembre 2005 à 09:01

Je me souviens de son expression navrée en découvrant les "suggestions" des élèves : "Concours de bites", lit-il, découragé. Un grand personnage, ce Piéplu !


Répondre

De Freddie D., le 29 mars 2006 à 20:28
Note du film : 4/6

La meilleure façon de marcher demeure 30 ans après, un film d'une grande ambiguïté, qui traite en fait de harcèlement, plus que d'intolérance, comme on l'a beaucoup dit. Les raisons pour lesquelles Dewaere tourmente Bouchitey sont sous-entendues, complexes, malsaines, mais la tension qui en résulte est si intense, qu'elle soutient tout le film. Celui-ci est un peu chichiteux dans sa forme (les fondus au noir ou à l'iris, trop nombreux), mais Miller doit beaucoup à Dewaere qui endosse sans faiblir un rôle absolument haïssable de macho brutal, à l'agressivité incontrôlable. Les seconds rôles comme Michel Blanc ou Piéplu sont excellents. Le film vaut encore le coup d'oeil pour l'ambiance de la colo, et la fin qui clôt le récit avec à-propos.


Répondre

De PM Jarriq, le 30 mars 2006 à 12:51

En revoyant le film, j'ai été surpris par la prestation de Dewaere, qui en réalité trouve là son plus total contremploi : celui d'un gros "beauf" insensible, macho, vulgaire, cruel voire sadique. Plutôt connu pour ses rôles de braves types pas bien fûtés (Les valseuses), de rebelle insolent (Coup de tête, Adieu poulet), puis plus tard d'homme fragile (Beau-père) ou déjanté (Série noire), Dewaere trouve dans La meilleure façon de marcher, un personnage à l'opposé de sa vraie personnalité, qu'il parvient à rendre pourtant totalement crédible et odieux. C'est curieusement à la lumière de l'ensemble de sa courte carrière, qu'on réalise à quel point le rôle de Marc est une incroyable composition.


Répondre

De lych666, le 30 mars 2006 à 13:06

Je n'ai jamais vraiment cerné si le personnage de Marc était odieux parce qu'il était amoureux.

A mon souvenir, quand il voit Bouchitey déguisé en femme son premier regard traduit une sorte de contemplation. Après, je pense qu'il peut y avoir différentes interprétations, ce qui fait aussi la force du film. Quant au regrété Dewaere, il est une fois de plus irréprochable.


Répondre

De paul_mtl, le 30 mars 2006 à 14:02
Note du film : 4/6

Je l'ai revu assez recement pour Dewaere qui donne une performance d'acteur

parmi ses meilleurs même s'il est pas le personnage sympathique habituel.

Oui il joue un soi-disant "beauf" qui persecute son collegue moniteur.

La réalité est plus complexe et plus ambigue comme vous l'avez souligné.

On découvre que ce de jeu de "beauf" cache au fond du harcelement sexuel/amoureux.

J'ai été un peu décu en le revoyant car les scenes de comedies sont plus limités que dans mes souvenirs.

Un drame qui marque et fait reflechir sur les rapports humains.


Répondre

De verdun, le 5 novembre 2006 à 17:46
Note du film : 5/6

J'ai découvert récemment cette oeuvre de Claude Miller.

Je n'ai pas été déçu, tant le film est magnifiquement joué, d'une justesse constante.

Le point fort du film, c'est le face-à-face entre un Patrick Dewaere une fois de plus admirable dans un rôle difficile de gros beauf parfait, et un Patrick Bouchitey non moins remarquable en intello effacé et sensible.

Le film a d'ailleurs fait décoller la trop courte carrière de Dewaere et aussi celle de Michel Blanc, remarqué dans un second rôle fort.

Mais bizarrement, Bouchitey a dû attendre La vie est un long fleuve tranquille pour retrouver un rôle digne de son talent. Allez donc comprendre..

Un film à la fois subtil et puissant, observation profondément juste d'une France d'une certaine époque (60-70). Et il y aussi la nostalgie de revoir Dewaere.

Car Avec le recul, voici un cinéma français dont je cherche la trace en ce moment, ni grosse machine vulgaire à faire des entrées, ni film ultra confidentiel et nombriliste. Ou est donc passé ce cinéma d'auteur généreus et soucieux de toucher le plus grand nombre ?

Enfin, avec ce film, avec Dites-lui que je l'aime, Garde à vue et Mortelle randonnée, Claude Miller est l'auteur d'un des plus beaux débuts de carrière de l'histoire du cinéma français. La suite fut moins régulière malgrè quelques beaux moments…


Répondre

De Impétueux, le 5 novembre 2006 à 18:04
Note du film : 4/6

C'est vrai, c'est très singulier, cette carrière de Claude Miller qui part de façon impeccable et qui patine depuis…presque vingt-cinq ans (Mortelle randonnée date 1983) ; même si je n'ai pas entendu du mal de Betty Fisher, j'ai l'impression d'un total essouflement, d'une sorte de carence qui a donné des choses aussi stupides, et même presque indignes que Le sourire.

Il n'y a pas beaucoup d'exemple d'un vol pareillement stoppé !


Répondre

De PM Jarriq, le 5 novembre 2006 à 18:55

Répondre

De Impétueux, le 5 novembre 2006 à 22:24
Note du film : 4/6

Farceur !

Je n'ai pas l'impression que l'appui des producteurs ait jamais manqué à Miller….

Qui est tout de même moins mégalomane que Welles, non ?


Répondre

De PM Jarriq, le 6 novembre 2006 à 08:51

Les mauvaises langues diraient qu'il a toutes les raisons de ne pas l'être…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0066 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter