Forum - Eldorado - Eldorado mérite amplement son édition en DVD.
Accueil
Forum : Eldorado

Sujet : Eldorado mérite amplement son édition en DVD.

VOTE
De Montecristo, le 12 octobre 2005 à 18:56
Note du film : 6/6

Charles Binamé est un réalisateur d'origine Belge mais relativement atypique puisqu'il travaille à Montréal au Québec. Dans Eldorado il nous livre un portrait tout à fait savoureux de la jeunesse Montréalaise. Rita (Pascale Bussière) parcourt les rues de la ville en patins à roulettes, marginale vivant de petits larcins. Elle se réfugie chez Roxan (Isabel Richer), fille de bonne famille qui se consacre aux sans-abri. Apparaissent ensuite dans ce film toute une galerie de personnages : Henriette(Pascale Montpetit), totalement dépendante de son lapin, de son perroquet, de son psychologue et de son nouveau voisin Lloyd (James Hyndman), dont elle tombe amoureuse. Mais Lloyd, passe tout son temps dans un bar punk où il n'a de yeux que pour la serveuse Loulou (truculente Macha Limonchik)…

Ce film (découverte amusante et exotique de Québec pour un public français) est pour la jeunesse de Montréal ce que Le doux amour des hommes de Jean-Paul Civeyrac est pour la jeunesse parisienne. Le climat est évidemment fort différent car Montréal n'est pas Paris mais la qualité de l'observation est réellement équivalente avec une techique différente. Eldorado m'avait réellement passionné à sa sortie en France (1996).

On y découvre un vivier de jeunes acteurs peu connus par le grand public mais très talentueux et attachants.

Il serait fort judicieux de le faire sortir en DVD, il le mérite largement.


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 13 octobre 2005 à 14:01
Note du film : 5/6

« Ce film (découverte amusante et exotique du Québec pour un public français) est pour la jeunesse de Montréal ce que Le doux amour des hommes de Jean-Paul Civeyrac est pour la jeunesse parisienne. »

Il ne faut rien exagérer. Le doux amour des hommes est un petit film confidentiel, Eldorado fut le film phare d'une génération – ici au Québec, s'entend. Avec les entrées en salles qui vont avec.

J'ajouterais que Rita (Pascale Bussières) est éminemment marginale, mais certainement pas parce qu'elle se ballade dans les rues en patins à roues alignées : à Montréal, tout le monde fait ça – et à plus forte raison en 1995. (Le genre de chose à ne surtout pas essayer à Paris !)

Mais cela dit, je jetterai sûrement un oeil sur ce Civeyrac, s'il vient à être exporté ou à passer sur TV5 – pourvu évidemment qu'il me permette «une découverte amusante et exotique» de la France…


Répondre

De Montecristo, le 13 octobre 2005 à 15:54
Note du film : 6/6

Le doux amour des hommes un film confidentiel?Vous n''êtes pas tendre avec le cinéma hexagonal. C'est tout de même le seul film de Civeyrac qui soit exporté au Québec!!! Et j'ai hâte que vous puissiez nous fournir votre comparaison sur le jeu des actrices Pascale Bussière et Claire Perot. Car même si Le doux amour des hommes est peut être resté dans une diffusion Paris intra muros, il n'en demeure pas moins qu'il est très emblématique d'une certaine jeunesse parisienne. Vous constaterez que l'Eldorado a chez nous d'autres couleurs que chez vous. Bien cordialement.


Répondre

De Arca1943, le 14 octobre 2005 à 04:37
Note du film : 5/6

« Vous n'êtes pas tendre avec le cinéma hexagonal », dites-vous. C'est que j'ignorais que Le Doux amour des hommes était le cinéma hexagonal. Peu renseigné au sujet de la France – sinon à travers quelques guides touristiques à quatre sous – je tenais la production cinématographique de ce pays pour plus abondante.

Sans doute aussi ai-je exagéré en qualifiant le film de Civeyrac de "confidentiel". À preuve, il est sorti au Québec, bien qu'il me soit passé sous le nez. Ce que j'entendais souligner, c'est le phénomène de foule qui entoura Eldorado à sa sortie : toute une génération se reconnut dans ce film de Binamé – qui, je m'en voudrais de ne pas le souligner, travaille actuellement au montage final de son très attendu Maurice Richard – et remplit les salles pendant des mois, à la surprise générale. Ce fut un coup de tonnerre dans un paysage audiovisuel plutôt morose. Pourtant, quand je revois Eldorado (auquel on peut d'ailleurs préférer le Binamé précédent, Le Coeur au poing) je me dis que ce n'est quand même pas la mer à boire. Seulement, depuis ce film, on dirait que les vannes se sont ouvertes et que tout s'est enchaîné. Eldorado est un des films à l'origine de l'étonnante vague (en tout cas je suis le premier surpris!) sur laquelle surfe encore l'industrie cinématographique de mon pays.

Bref, comme dirait peut-être Jarriq, ce n'est pas un téléfilm Arte.


Répondre

De Impétueux, le 14 octobre 2005 à 10:09

Rassurez-vous, Arca, vous n'avez pas tort ! A part quelques groupes de fans – qui ont bizarrement envahi DVDToile depuis quelques semaines – ce Civeyrac (qui n'est sans doute pas un cinéaste négligeable, eu égard aux critiques flatteuses que j'ai lues dans plusieurs journaux), ce Civeyrac demeure, en France, absolument inconnu du grand public.

Je ne dis pas que c'est bien ou que c'est mal ; comme la production contemporaine ne m'intéresse absolument pas, hors exception, je verrai bien, dans une dizaine d'annnées, si son nom surnage ou s'il a été englouti comme celui de bien d'autres, dans les flux et reflux de la mode…

Mais en tout cas, Civeyrac a des amis et admirateurs efficaces, à défaut qu'ils soient vraiment convaincants…


Répondre
VOTE
De Dewde, le 14 octobre 2005 à 16:27
Note du film : 4/6

L'idée de mettre Binamé à Civeyrac est peut paraître saugrenue de prime abord!!! Je n'y aurais pas pensé. Mais après tout ce n'est peut être pas si idiot. Dans Le doux amour des hommes, Tristesse beau visage ou son dernier et tout à fait remarquable A Travers la forêt, Civeyrac brosse avec talent un portrait de la jeune génération des années 2000 à Paris, est ce vraiment comparable à Binamé? Je n'en suis pas complètement convaincu. Mais j'aimerais beaucoup que cet Eldorado soit disponible en France, en DVD afin de le revoir. Je vote donc pour sa réédition. Des comédiennes comme Pascale Bussières ou Macha Limonchik sont pleines de ressources de spontanéité. Il pourrait d'ailleurs être très amusant de confronter leur jeu avec les comédiennes de Civeyrac comme Claire Perot, Valérie Crunchant ou Camille Berthomier


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.023 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter