Forum - Grease - Critique
Accueil
Forum : Grease

Sujet : Critique


De dumbledore

Certains films devraient rester bien au chaud dans nos souvenirs. Soumis au travail du temps, ils se bonifient dans nos mémoires, acquérant le goût doux amer de la nostalgie. Ressortir ces films au grand jour, les soumettre à une nouvelle vision est bien risqué. Ces films sont alors victimes d'une double pression : celle de l'attente des retrouvailles et celle de l'attente du grand plaisir qu'on leur réclame impérieusement.

La déception peut alors être encore plus grande et cruelle. C'est le cas malheureusement avec Grease.

John Travolta est encore pire comédien que ce à quoi il nous a plus tard habitués. Pas de naturel, même pas la fraîcheur de l'innocence. Il sonne faux sans cesse, surjoue quand son personnage doit jouer l'hypocrisie, n'est pas crédible quand il rigole ou bien même quand il sourit. Reste uniquement les scènes de danse dans lesquels il se débrouille plutôt très bien. C'est peu, et il faudra s'en contenter !

Mais la grande déception réside dans le scénario qui brille par son insignificiance. L'histoire entre Sandy et Danny n'est pas crédible. On ne comprend rien aux mouvements d'humeur de l'un et de l'autre (pourquoi Sandy part furieuse lors du concours de danse ?) et finalement aucune émotion ne sort de cette histoire qui nous laisse indifférents.

Il reste toutefois la musique et la dernière scène entre John Travolta et Olivia Newton-John. Cinq minutes à garder pour un film de long-métrage, c'est peu…


Répondre

De kim, le 7 septembre 2003 à 13:43

Je ne suis pas trop d'accord : je trouve ce film marrant de par les caricatures que l'on peut accorder aux personnages.


Répondre

De Nawel la stafia 69, le 25 février 2004 à 16:54

Pour ma part je ne pense pas que John Travolta soit un mauvais acteur, c'est très difficile le métier d'acteur. Ne te permet pas de critiquer un acteur alors que toi je ne pense pas que tu "puisse" réaliser ce qu'est le métier d'acteur.Si John Travolta n'est pas crédible dans ces faits et gestes c'est parce qu'il est tout simplement dans la peau de son personnage!Je ne peux surtout pas supporter quand tu critique sa facon de danser c'est un excellent danseur et encore une fois je ne pense pas que tu danse aussi bien.

Ne le prend pas mal c'est pas méchant je ne suis pas du tout fan de Travolta mais je pense que son travail n'a pas le droit d'être critiquer. Escuse-moi de te dire que tu est vraiment bête si tu n'a pas compris pourquoi Sandy est partie lors de la fête c'est tout simplement qu'elle l'a surpris entrain de danser avec tchatcha et cela ne lui a pas plu du tout car tchatcha et son ami ont comploter pour Danny danse avec tchatcha et gagne le concours voila pourquoi Sandy est partie lors du bal.Le film de long métrage tu ne là pas apprecier car je suis sure que tu la mal suivi.Mais bon ne crois pas que je suis une vieille j'ai seulement 17 ans et je t'ai surement casser la tête avec toute mes histoires je te laisse en te faisant de gros bisous

à la prochaine INCHALLAH!!!


Répondre

De emma244, le 14 janvier 2006 à 21:42

comment on peut dire ca !! ce film c'est un chef doeuvre la musique les danses les acteurs LE SENARIO tout est génial !!

Franchement ca la plus belle comédie musical que je connaisse (et j'en connai beaucoup!!)

Je dis bravo au réalisateur et je tiens a ajuter ke jai 15ans je veux qu'on sache que même si ce film est vieux il n'est pa du tout demodé !!!!!!!!


Répondre

De Lejpdb, le 6 octobre 2006 à 16:19

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce que vous dîtes. D'ailleurs même pas du tout, dès que j'ai vu Grease j'ai tout de suite adoré. Et ceux, sans hésitation, ce film est certes une comédie à l'eau de rose, mais il est fait comme ça. L'histoire n'a pas à être superbement bien écrite puisque c'est déjà une comédie muscicale, ensuite pour mieux vous répondre. John Travolta, je trouve, est un très bon acteur, déjà là il n'était qu'à ces débuts donc on peux l'excuser si il a à un moment ou un autre "mal joué" un sourire, etc. Ensuite vous dîtes que vous ne comprenez pas pourquoi Sandy s'en va furieuse du bal, tout simplement parce que Cha-Cha a pris le "cavalier" de Sandy et qu'elle danse avec, c'est tout à fait compréhensible de la part d'une fille de quitter un endroit parce que le gars avec qui vous êtiez vous a lâché. Donc là je ne vois pas le problème, et puis je n'en vois nul part d'autre. Bon maintenant comme on dit: "Chacun ses opinions", et je vous laisse la vôtre même si je pense qu'elle n'ai pas bonne.


Répondre

De Impétueux, le 29 février 2008 à 15:12
Note du film : 4/6

Sans partager la sévérité de Dumbledore (qui n'a pas, d'ailleurs, donné de note chiffrée), je suis naturellement bien plus proche de sa position que des billevesées et outrances hystériques des gamines qui voient en cette comédie gentillette et datée un chef-d'œuvre insurpassable, John Travolta un titan de la comédie musicale et le scénario un exemple d'étude psychologique fouillée.

J'ai paresseusement glissé ça dans mon lecteur, hier, fatigué un instant par les nanards franchouillards et les polars glauques, parce que j'avais envie d'un petit spectacle sans prétention, d'humeurs adolescentes, de grands méchants qui sont finalement de braves types… J'avais le choix entre Mary à tout prix et ça ; comme j'avais envie de musique et de danse étasuniennes et guère le temps de me replonger dans Top hat, Brigadoon ou West side story, je me suis décidé pour Grease

Même si l'histoire est censée se passer au milieu des années Cinquante (on y parle, à un moment donné du vice-président Richard Nixon (qui le fut, aux côtés d'Eisenhower), c'est effectivement d'une niaiserie sans nom et d'une vivacité de caramel mou. Cela dit, j'aime assez les lyrics, Olivia Newton-John est bien jolie (surtout en jeune fille sage) et Stockard Channing (Betty Rizzo) pétule un maximum.

Surtout je me faisais l'observation de l'extraordinaire capacité étasunienne à imposer – ou plus exactement à faire reconnaître – partout dans le monde des codes et des manières d'être qui, pourtant, ne ressemblent en rien à tous ce qu'en Europe on connaît. L'appartenance à un collège, la fierté d'en être (et tout ce qui en découle : le bal de fin d'année, la fanfare, les équipes sportives, les pom-pom girls), l'omniprésence de la bagnole décapotable pilotée à moins de dix-huit ans, l'extraordinaire médiocrité urbaine (en fait, l'absence de toute ville au sens où nous l'entendons ici), tout cela est entré à grande vitesse dans l'imaginaire européen et a été assimilé…

Je n'en tire pas d'autre conclusion, si ce n'est, sans doute, qu'un pays jeune et sûr de lui a une capacité d'attraction qui dépasse tous les discours structurés. Ce qui ne manquera pas d'étonner tous ceux qui n'ont vu en Grease que ce que c'est, un petit téléfilm qui s'est haussé du col et a eu bien du succès…


Répondre

De Arca1943, le 29 février 2008 à 16:09

« …l'extraordinaire capacité étasunienne à imposer – ou plus exactement à faire reconnaître – partout dans le monde des codes et des manières d'être… »

Et qui a pour corollaire une inquiétante tendance à l'autarcie culturelle : ainsi les albums d'Astérix – pour prendre un seul exemple, mais croquignolet – n'ont jamais été publiés aux États-Unis, alors qu'ils le sont depuis des décennies, avec un immense succès, dans presque tous les autres pays du monde – et même en Russie, depuis la fin de la Guerre froide.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.023 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter