Forum - La Main sur le berceau - ''La main du diable...''
Accueil
Forum : La Main sur le berceau

Sujet : ''La main du diable...''

VOTE
De PM Jarriq, le 25 avril 2005 à 19:17
Note du film : 4/6

Je garde un bon souvenir de ce petit suspense en quasi huis-clos, bourré de scènes choc (le gynéco salace, les crises d'asthme de l'héroïne, la verrière meurtrière, etc.) et mettant en scène trois magnifiques actrices comme Annabella Sciorra, Rebecca de Mornay (étonnante !) et Julianne Moore dans son dernier second rôle. Les DVD existants étant indigents et obsolètes, il serait temps de faire une réédition digne de ce nom, qu'on puisse pleinement en profiter.


Répondre

De gaulhenrix, le 5 juin 2007 à 00:13
Note du film : 4/6

Revu à la TV, le film passe bravement l'épreuve du temps. Une bonne réalisation de Curtis Hanson soulignant les ambiguïtés et installant un climat de peur. Et, en effet, d'excellentes interprétations des acteurs principaux (Rebecca de Mornay magnifique névrosée, Julianne Moore parfaite garce et Annabella Sciorra dans un rôle difficile). Il n'y a guère que le dénouement forcément sanglant -conforme à ce type de films américains (Cf. Liaison fatale ou Apparences)- qui affaiblisse le propos.


Répondre

De PM Jarriq, le 5 juin 2007 à 11:56
Note du film : 4/6

Au niveau du scénario, je me demande pourquoi les auteurs ont décidé de révéler dès le début l'identité de la nanny, au lieu de nous la laisser découvrir en même temps que Julianne Moore… Un rajout après coup ?


Répondre

De Gaulhenrix, le 5 juin 2007 à 18:55
Note du film : 4/6

Je n'ai qu'une explication : Curtis Hanson a peut-être voulu montrer l'évolution de Peyton Flanders, du choc initial déclenchant sa névrose à la psychopathie finale ; plutôt que de proposer un film reposant sur des retours en arrière explicatifs… Ce faisant, il nous intéresse davantage à son personnage.


Répondre

De PM Jarriq, le 5 juin 2007 à 20:14
Note du film : 4/6

Sûrement. Cela atténue de toute façon le suspense, qui reste concentré sur la personnalité imprévisible de Peyton. Ce n'est plus "Mais qui est-elle ?" mais plutôt "Mais que va-t-elle encore faire ?". Heureusement, De Mornay est à la hauteur, et elle a du mérite, car elle a souvent à faire à un comédien totalement inepte, Matt McCoy (revu dans L.A. confidential, du même réalisateur), qui est un des pires acteurs US vus depuis belle lurette.

Mais bon… Malgré tous ces couacs, La main sur le berceau fonctionne bien, et demande à être proprement réédité !


Répondre

De Tamatoa, le 28 juillet 2013 à 04:10
Note du film : 5/6

Je veux que ça fonctionne bien ! Même très bien ! Et ne pas nous révéler l'identité de cette nounou bizarre (pour le moins) n'aurait servi à rien puisque nous aurions compris très vite. Excellent film ou "sévices" (!) trois beautés qui distillent le suspense tout doucement, à pas comptés. Mais on ne s'ennuie pas une seule seconde ! Mon côté pervers me souffle (et la honte aux joues, je tends l'oreille) qu'il n'y a pas assez de représailles, de vengeance, de châtiments, de punitions. Le serpent ondule dans cette maison en prenant son temps…Il est plus boa que vipère. La vengeance est un plat qui se mange à n'importe quelle heure pourvu qu'on la déguste. Tout ça est très rondement mené.

D'accord avec Jarriq pour dire que ce Matt McCoy ressemble et a le jeu de Droopy. Il est écrasé par ces trois créatures de rêves, battantes, intelligentes et bien à leurs places dans ce film prenant. Peut-être pas assez "boum-boum", c'est vrai, mais l’œuvre est sculptée dans la patience et longueur de temps. La scène avec le gynéco bien crade donne un peu la nausée et c'est pour ça que l'on ne compatit pas vraiment au sort de sa sorcière de femme. Si son mari avait été clean, on aurait eu envie de tous les tuer, les gentils (!) tellement leur bonheur gnan-gnan pue. La scène de défoulement dans les chiottes est un grand moment ! Pourtant, en voyant ce film, Blier n'aurait pas pu dire "-C'est du brutal !-", ce n'en est pas. Ça prend son temps, ça nous envoie des clins d’œils du genre "T'endors pas, ça arrive..". Par petites touches, le suspense va crescendo et c'est très bien comme ça. Et je continue à croire que se prendre une verrière de plusieurs tonnes sur la tronche, ça doit faire mal. Bien sûr que l'on devine la fin, Gaulhenrix. Il y a notre côté sadique, dépravé et diabolique qui en redemande mais il y a aussi une morale à sauver. Tans pis.

Mais avant, quelques très bonnes surprises nous mettent en joie. Quel bon moment j'ai passé ! C'est pas encore ce film qui va me faire dormir ! Bon : à moins que la sublime Julianne Moore ne me donne le sein, mais ça m'étonnerait, où sont mes médocs ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.016 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter