Forum - Bonjour sourire - L'horreur absolue
Accueil
Forum : Bonjour sourire

Sujet : L'horreur absolue


De PM Jarriq, le 20 avril 2005 à 19:30

Etant donné que dans toutes ses interviews, Claude Sautet a toujours rejeté la paternité de ce film, disant qu'il ne faisait que remplacer "techniquement" quelqu'un d'autre, je crois que – malgré l'admiration croissante que j'éprouve pour ce réalisateur – je vais me passer de ce 1er film. Ne serait-ce que par respect pour M. Sautet…


Répondre

De Impétueux, le 18 juin 2006 à 10:28
Note du film : 0/6

Comme je n'ai pas votre force de caractère, PM Jarriq, j'ai cédé à de mauvais démons, à la fois pour compléter ma collection des films de Claude Sautet – que j'admire, comme vous, de plus en plus – et parce que, vieil adepte des nanars franchouillards des années Cinquante, je me disais que je trouverais dans ce Bonjour sourire quelque chose d'un peu identique au charmant Paris chante toujours de Pierre Montazel.

J'ai eu tort ; c'est grotesque, pénible, un peu dégradant même (perdre une heure et demie de sa vie pour ça !)…

Je me demande bien quelle sorte de commentaire ont pu faire les journalistes, en 1956, sur cette bêtise, qu'absolument rien ne rachète ; ce ne sont que pitreries grotesques pas même au service de numéros musicaux qui trouvaient leur raison d'être au cinéma aux temps où la télévision était embryonnaire.

Je sais bien qu'il faut vivre, se nourrir, se loger, s'habiller ; je peux comprendre les démarches alimentaires, mais tout de même, il y a des limites !

Mettons cette horreur (qui n'a pas même l'excuse de l'outrance) au débit d'une époque où les spectateurs , de confiance, se rendaient chaque samedi soir, dans la salle de leur quartier et où on pouvait leur donner n'importe quoi…


Répondre

De PM Jarriq, le 18 juin 2006 à 11:32

Je ne suis pas étonné. Dans le bouquin d'entretiens qu'il a donné à Michel Ciment, Sautet ne renie rien de ses jobs alimentaires, de ses "ressemelages" de scénarios, même les plus commerciaux. Le seul dont il refuse de parler, c'est justement Bonjour sourire… Ce qui laisse entrevoir l'étendue des dégâts. Mais bon… Sautet n'est pas le seul à avoir fait des débuts embarrassants. Le tout est de démarrer. Le chemin parcouru entre cette série Z manifestement pathétique et par exemple, Mado n'en est que plus admirable.


Répondre

De paul_mtl, le 27 septembre 2006 à 17:29
Note du film : 2/6

Ce n'est pas un film d'Horreur mais une comedie musicale française de 1955 avec 2 chanteurs Henri Salvador et Annie Cordy, plus un riche casting de bons acteurs comiques: Jean Carmet, Darry Cowl, Louis de Funès.

A voir si vous aimez ces chanteurs.


Répondre

De paul_mtl, le 14 octobre 2006 à 06:35
Note du film : 2/6

Dans une scene, Henri Salvador est un peu trop maquillé et quand il sourit il ressemble au Joker de Batman.

Hahaha

Ce film m'a rappelé quand Salvador faisait le guignol avec ses grimaces et ses déguisements féminins dans des émissions TV francaises de varieté de grande audience.


Répondre

De Impétueux, le 14 octobre 2006 à 10:12
Note du film : 0/6

Il est effectivement rare que Salvador n'ait pas été accablant de médiocrité satisfaite. Le gros bon rire ne dissimule pas grand chose.

En tout cas, fuyez tous ce Bonjour sourire qui n'aurait jamais dû être édité en DVD !


Répondre

De pamina, le 13 février 2008 à 19:13

Certes, certes… ce cher Henri n'était pas doué pour la comédie… et pourtant en nous quittant à 90 ans, il a montré à tout un chacun que l'optimisme devait toujours être présent dans nos coeurs…

Ses grimaces (souvent trop prononcées) pour faire rire les gosses en nous faisant oublier le sérieux de cette vie parfois bien ennuyeuse, font partie de nos souvenirs attendris. Personnellement je retiendrai de lui ses chansons tendres et nonchalantes qui nous font rêver à ces pays lointains où le temps n'a pas grande importance…


Répondre

De Impétueux, le 13 février 2008 à 19:41
Note du film : 0/6

Oui, oui, vous avez raison, Pamina et j'ai sans doute été un peu féroce, du fait de l'extrême médiocrité de Bonjour sourire ; bien qu'Henri Salvador ait été outrancièrement grimacier dans Nous irons à Paris, je ne l'ai pas trouvé superflu, parce que j'aime beaucoup le film de Montazel

Et puis requiescat in pace ! ; il a eu une belle vie, amusante et amusée…


Répondre

De Gilou40, le 23 septembre 2011 à 00:20
Note du film : 0/6

Bonjour sourire ou la nécéssité absolue de lire les gloses sur DvdToile avant que de perdre un temps précieux devant une oeuvre dont Coluche aurait dit : ''__"- Ils le vendent, ça ??-"__''

Quelle M…..e !!


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter