Forum - Khartoum - Très très bien
Accueil
Forum : Khartoum

Sujet : Très très bien


De Léonidas III, le 17 avril 2005 à 19:21

Très bon film qui donne un résumé du problème mahdiste. Bonne musique, bons acteurs. Grandes scènes de combat, pas de caméra qui bouge en tous sens, à la mode moderne. C'est clair, c'est net. On sait qui fait quoi. Il serait bon de lire « Gordon et le drame de Khartoum » de Jacques Delebecque pour avoir une étendue de vue plus large.

Vivement « Les quatre plumes blanches » en DVD, celui de 1939, pas la niaiserie sortie en 2000 et des poussières…

Certains vont se plaindre, mais personne ne les empêche de regarder des séries TV copiées-collées… S'ils ne veulent pas étudier les mouvements de l'Histoire, il y a des films fourre-tout à la pelle, ils n'ont qu'à y piocher ;-)


Répondre

De droudrou, le 13 juillet 2008 à 23:05
Note du film : 3/6

Je viens de revoir le film. C'est effectivement un film très bien réalisé comme tout ce que fait Basil Dearden. C'est un film surprenant dans sa présentation puisqu'il y a un prologue musical avant le générique, un entr'acte et une musique de sortie. Pour un film de 2 h 7 minutes, c'est un peu beaucoup. D'autre part, j'avouerai une certaine déception en constatant que la jaquette du film nous annonce un format 2.35 et qu'en fait le format de diffusion est 1.85 ce qui fait que toute la largeur de l'image originale ne nous est pas rendue et que certaines scènes apparaissent ainsi coupées.

Dire qu'il s'agit d'un film extraordinaire, on comprend mal aujourd'hui l'engouement qu'il a pu susciter. Par contre, c'est intéressant de retrouver au générique, outre Charlton Heston, Lawrence Olivier et Richard Johnson.

Du point de vue historique, effectivement la rencontre entre le Mahdi et Gordon Pacha est peut-être une invention du scénariste. Elle est néanmoins intéressante mais comme nous semblons avoir une distanciation avec les évènements qui nous sont contés par le film, en fait nous contemplons un spectacle qui était plus brillant dans notre mémoire que la réalité. Les affaires Britanniques en Orient n'ont jamais été source de nos préoccupations et certains évènements nous touchent dès lors assez peu même si nous en savons l'existence.

Peut-être manque-t'il au film une profondeur qui lui aurait donné une autre dimension… Pour ma part, à un prologue musical, j'aurai certainement préféré un prologue Historique qui permette d'entrer dans le conversationnel qui marque le début du film. Il ne faut pas oublier qu'on n'apprend pas grand chose sur la situation de l'Empire Britannique même si on en parle. On ne situe pas. Enfin, il y a un certain nombre de personnages historiques qui sont évoqués et que, une fois encore, on ne les situe pas. De là, aboutir à un film de qualité supérieure, me parait possible. Malheureusement, aujourd'hui, nous ne pouvons plus le remettre en chantier et une part importante d'acteurs nous a quittés…


Répondre

De DelaNuit, le 15 juillet 2008 à 13:37
Note du film : 6/6

Si la rencontre entre Gordon et le Mahadi est inventée pour les besoins du scénario, permettant une confrontation non seulement de ces deux grands guerriers mystiques et de leurs idéologies, mais aussi des deux monstres sacrés Charlton Heston et Lawrence Olivier, le reste du film semble très fidèle à l'Histoire, ou du moins à ce qu'on en sait.

La mort de Gordon notamment, assiégé, du haut de son escalier, correspond à un célèbre dessin qui avait fait la une d'un journal de l'époque. Une scène très proche est d'ailleurs reprise au début du film Les quatre plumes blanches, située en cette même période de fin de l'ère coloniale.

Par ailleurs, le film ne joue pas la carte de la facilité de tant de films d'aventures en brodant sur des rajouts romanesques sentimentaux, ce qui est tout à son honneur.

J'aime particulièrement la manière dont se présente le général Gordon Pacha à son aide de camp, perplexe devant les aspects paradoxaux du personnage :

"Voyez-vous, on me dit volontiers mystique, mais je n'appartiens à aucune religion. On me déclare bon soldat, or je n'aime pas particulièrement l'armée. Enfin, on m'a présenté des centaines de femmes, mais je ne me suis jamais marié. Pourquoi ? Parce que je déteste qu'on me dicte ma conduite ! Peut-être aussi est-il impossible de lire en moi comme dans un livre…"

J'ignore dans quelle mesure le personnage ainsi décrit correspond au vrai Gordon, soldat mystique à l'esprit libre, déchaînant l'admiration des foules et la dévotion des ses hommes, qui fut avant l'épisode de Khartoum surnommé "Gordon le Chinois" en raison de son intervention à Pékin pour rétablir l'ordre lors d'un coup d'Etat manqué d'une secte religieuse locale ayant conduit, avant même les célèbres 55 jours de Pékin, au fameux "sac du palais d'été"…

Quoi qu'il en soit, il subsiste au Caire, sur les bords du Nil, une statue de Gordon Pacha assis sur son dromadaire. Sur le socle, on peut lire : "Un monde qui n'aurait plus de place pour les "Gordon" retournerait aux sables du désert…"


Répondre

De droudrou, le 15 juillet 2008 à 16:06
Note du film : 3/6

Laurent : tu vas sur Google – tu tapes Gordon Pacha – et tu découvriras certains aspects de sa personnalité sur Wikipedia – Gordon Pacha / Lawrence d'Arabie = même combat – mais dans le film passent d'autres personnages qui ont marqué l'Histoire de l'Empire Colonial Britannique qui valaient de les présenter un peu mieux – Puisque tu nous parles des "4 plumes blanches", il y a aussi un film de Tony Richardson the charge of the light brigade qui se passe en Crimée, certes, mais dont certains apects narratifs auraient pu inspirer Basil Dearden avec son très grand sérieux. De Basil Dearden, j'adore le film Hold-up à Londres ou en anglais "The league of gentlemen" – excellent pour son histoire mais excellent aussi pour son casting !


Répondre

De Arca1943, le 15 juillet 2008 à 17:25

Mais comment se fait-il qu'il n'y ait eu aucun film sur mademoiselle Gertrude Bell, alias Al-Khatoun du désert ? C'est pourtant un sujet en or.


Répondre

De DelaNuit, le 16 juillet 2008 à 17:34
Note du film : 6/6

Un film sur Gertrude Bell serait effectivement intéressant, d'autant que son histoire a croisé celle de Lawrence d'Arabie… Toutefois, les films Lawrence d'Arabie et Khartoum ont résolument été construits comme des histoires d'hommes, et l'on n'y voit guère de femmes, hormis dans la figuration (une danseuse du ventre lorsque Gordon Pacha rend visite à Zobeir Pacha…)

Les grands destins de femmes aventurières semblent assez peu inspirer le cinéma. Peut-être parce que, traditionnellement, ce sont surtout les hommes qui sont attirés par les films d'aventure, et qu'ils se projettent mieux dans des personnages masculins ?

Il y avait eu, si je ne me trompe, un film sur Isabelle Eberhardt avec la trop rare Mathilda May, mais qui n'avait point rencontré un grand succès. Sigourney Weaver avait eu plus de chance avec Gorilles dans la brume, sans oublier bien sûr la baronne Karen Blixen dans Out of Africa.

Un autre destin de femme écrivaine et aventurière mériterait les faveurs du cinéma : Alexandra David Néel… On se demande alors pourquoi on nous sert tant de "remakes" quand tant de terrains restent à défricher…


Répondre

De droudrou, le 16 juillet 2008 à 20:25
Note du film : 3/6

Très intéressant en effet !

J'ai un bouquin (en fait édition expurgée par le Reader Digest) relatif à la vie de Lawrence d'Arabie et où il est fait mention de la dame…

Ce que je pense, c'est que le film de David Lean contribue à la légende de Lawrence d'Arabie et malgré certaines inexactitudes, on ne peut lui reprocher d'exister. Ce qui serait intéressant c'est que vu le contexte de l'époque, et le nombre de personnages qui ont apporté leur contribution à l'Histoire du monde Arabe, ce serait qu'une série de films ou téléfilms sérieux leur soient consacrés. C'est l'époque aussi où la politique Britannique est déjà engagée sur le processus d'un état palestinien réservé à l'accueil des Juifs mais dans des limites très strictes.

Je serai certainement très mal venu en disant que notre Histoire à ce moment n'est pas aussi riche. Mais c'est vrai que nous piétinons dans la boue des tranchées et que notre politique extérieure n'est pas très nette. Nos grands hommes historiques portent l'uniforme bleu-horizon et nous apparaissons comme les sous-fifres d'une politique extérieure que mènent les Britanniques !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.024 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter