Forum - La Toile d'araignée - Créativité comme facteur d'adaptabilité
Accueil
Forum : La Toile d'araignée

Sujet : Créativité comme facteur d'adaptabilité


De vincentp, le 1er avril 2005 à 20:00
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Minnelli décrit ici les heurts des membres d'une communauté d'un hopital psychiatrique empêtrée dans des problèmes parfois futils, telle une dispute au sujet de la couleur des rideaux de l'hôpital.

Médecins et malades, placés sur le même plan, nous sont décrits comme des individus névrosés et inadaptés à leur environnement, leur adaptation à celui-ci passant par la créativité, notamment artistique.

Une mise en scène remarquable (rendant un sujet à priori difficile jubilatoire pour le spectateur), des mouvements de caméras impressionnants, une fusion habituelle des décors et des personnages (ainsi le personnage joué par Gloria Grahame fusionne de façon spectaculaire avec le cadre de sa chambre à coucher, par le jeu des couleurs bleues et jaunes qui composent ses vêtements et ses accessoires), un casting composé d'acteurs chevronnés (Richard Widmark, Lauren Bacall, Charles Boyer, Gloria Graham, Lilian Gish, John Kerr, Fay Wray,…) font au final de ce film à la fois un classique des années 50, et un film très moderne encore aujourd'hui, tant sur le fond que sur la forme.

Une réédition en dvd s'impose bien sûr ( pourquoi pas en coffret avec d'autres films similaires comme "thé et sympathie", et quelques suppléments) pour découvrir ou redécouvrir ce film remarquable, qui mérite une bonne place dans toute dvdthèque !


Répondre

De vincentp, le 25 septembre 2005 à 12:22
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Il ressort en salles le 5 octobre 2005 : il ne faut pas le louper !


Répondre

De Arca1943, le 11 juin 2006 à 22:39

…et même Susan Strasberg, que nous verrons incessamment dans Kapò (sortie : 19 juillet) !


Répondre

De Brett13, le 21 février 2007 à 04:36
Note du film : 6/6

Vivement que l'on propose ce film en dvd!!


Répondre

De vincentp, le 28 octobre 2012 à 16:25
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Cobweb est un film merveilleux, soutenu à fond et fort à propos par l'expert Patrick Brion (cf ses propos dans les suppléments de Destination Gobi), par de nombreux cinéphiles, et modestement par moi-même (il figure à la 128° place de mes films préférés !). Cobweb mérite le détour ne serait-ce que pour une de ses innombrables qualités : le travail effectué sur la couleur.


Répondre

De vincentp, le 28 octobre 2012 à 16:51
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Précision apportée :

Il est vrai que j'ai pu découvrir l'oeuvre de Minnelli dans des conditions optimales de spectateur (lors de la rétro sur grand écran qui lui était consacrée au centre Pompidou, il y a quelques temps…).

Observons donc ce qu'en pensent différents experts ! Ainsi ceux du ciné-club de Caen ! Certes, il est surtout question -dans la chronique insérée ci-dessous- de Thé et sympathie, mais celui-ci est très proche par le sujet et le mode de traitement de Cobweb (titre originel de La toile d'Araignée).

http://www.cineclubdecaen.com/realisat/minnelli/minnelli.htm

Minnelli est aussi l'auteur de brillantes comédies : Le père de la mariée (1950) et sa suite Allons donc, papa (1951) ou Il faut marier papa (1963), de deux des plus grands films sur Hollywood : Les ensorcelés (1952) et Quinze jours ailleurs, et de somptueux mélodrames : La vie passionnée de Vincent van Gogh (1956), Thé et sympathie (1956), Comme un torrent (1958) Celui par qui le scandale arrive (1960). Ce sont autant de genres où son lyrisme trouve à s'exprimer.

Pour Gilles Deleuze, Minnelli a fait de l'absorption dans la couleur une puissance proprement cinématographique. D'où chez lui le rôle du rêve : le rêve n'est que la forme absorbante de la couleur. Minnelli atteint au plus haut de ce traitement dans Thé et sympathie qui joue constamment sur l'opposition des complémentaires du bleu et du orange pour figurer la relation amoureuse entre le jeune Tom et Laura, mariée avec un homme trop frustre. Les vêtements des personnages, les tableaux qu'ils exposent dans leur chambre préparent le terrain pour des séquences presque irréelles tant la psychologie des personnages est absorbée dans la couleur associée à l'être aimé.

Il y a par ailleurs, à propos de Cobweb, une critique particulièrement bien écrite et argumentée dans le dictionnaire de J Lourcelles, publié chez Robert Laffont (pages 1446-1447). J'en extrait ci-dessous simplement deux phrases :

Le film présente un entrelacs extraordinaire de personnages et de situations, tant sur le plan de la construction du scénario (actions entrecroisées, parallèles, subtilement emboîtées les unes dans les autres) que sur celui de la mise en scène proprement dite.. La toile d'araignée est l'un des films révélateurs qui apparaissaient de temps à autres dans la carrière des plus grands cinéastes hollywoodiens.

De Lourcelles, je ne partage pas les avis négatifs qu'il exprime sur La horde sauvage, Mr. Smith au sénat, Le guépard ou l'oeuvre d'Antonioni, mais le rejoint complètement pour saluer -entre autres- les qualités de fond et de forme de cet opus de Minnelli.


Répondre

De Tamatoa, le 28 octobre 2012 à 20:35

Je connais la signification du mot "Authentique" et celle du mot "cinéphile". Mais je voudrais savoir ce que vous entendez par Authentiques cinéphiles..


Répondre

De vincentp, le 28 octobre 2012 à 21:05
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Il me parait difficile de classer le film de Forman et celui de Minnelli en terme de qualité supérieure ou non de l'un ou de l'autre. Des époques différentes, des auteurs différents, des schémas de pensée éloignés, mais un point commun traverse ces deux belles oeuvres : montrer le caractère relatif des troubles psychiatriques des patients, la société et le corps médical n'étant pas exempts de tout reproche, et même pouvant les façonner. Nb : on pourrait parler de Shock corridor aussi.

Voici une référence du cinéma hollywoodien des années 1950 face à une référence du cinéma des années 1970. Ma préférence va nettement au film de Minnelli, même si j'apprécie le cinéma de Forman en général, lequel a au passage parfaitement réussi son intégration au sein du cinéma nord-américain dans les années 1970.

Mais libre à chacun d'avoir ses préférences !

Nos amis du forum Tamatoa, Impétueux, Verdun, Delanuit, Cormega, Arca1943, et tous les autres, peuvent enrichir ce fil avec leurs impressions de cinéphile ! J'y reviendrai pour ma part ultérieurement après avoir revu le film, que je viens d'acheter en juillet dernier en dvd Z1.


Répondre

De verdun, le 29 octobre 2012 à 21:26
Note du film : 4/6

La tête contre les murs de Franju est un excellent film sur la folie et sur la façon dont elle est perçue et traitée par la société.

Quant à Shock Corridor et La toile d'araignée, ce sont dans mon souvenir, qui remonte quand même à 2003-2004, deux films très différents: le Fuller est un pamphlet, le Minnelli est une peinture douce-amère.

Au rayon cinéma américain, Lilith de Robert Rossen ou Bunny Lake a disparu sont deux réussites. On peut aussi rajouter les films de Fleischer sur la folie criminelle: L'étrangleur de Boston et Ten Rillington Place formidables.


Répondre

De Arca1943, le 29 octobre 2012 à 22:52

Dans la liste des films sur la folie, jamais mentionné sans doute à cause de l'ombre portée de Vol au-dessus d'un nid de coucou, je reverrais bien I Never Promised You a Rose Garden (1977 ?), avec une superbe Bibi Andersson en psychiatre.


Répondre

De DelaNuit, le 30 octobre 2012 à 18:17
Note du film : 5/6

J'ai vu cette Toile d'araignée il y a longtemps et en ai gardé un bon souvenir… Mais j'avoue être très sensible au cinéma de Minnelli. Ces échanges me donnent envie de le revoir. Je vais donc me mettre en quête du dvd.

Sur le thème de la folie, je ne saurais trop recommander le sulfureux Soudain, l'été dernier de Mankiewicz d'après une pièce de Tennessee Williams, qui avait fait scandale en son temps et demeure impressionnant dans sa construction, ses dialogues, son jeu d'acteurs. Sans doute parmi les plus beaux rôles de Hepburn et de Taylor, qui y échappait de peu à la lobotomie et y poussait "le cri de l'histoire du cinéma"…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.28 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter