Forum - Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon - Très grande réussite du cinéma italien
Accueil
Forum : Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon

Sujet : Très grande réussite du cinéma italien


De Arca1943, le 10 décembre 2003 à 05:57
Note du film : 6/6

Ayant commis un meurtre dans le but de prouver qu'il ne serait pas soupçonné, le chef de police réussira-t-il à se faire démasquer par ses collègues?

La performance hallucinante de Gian Maria Volonte, la musique grinçante d'Ennio Morricone, l'intrigue démente imaginée par Ugo Pirro, la réalisation à l'emporte-pièce d'Elio Petri font de cette puissante satire politique un classique immortel.

Quand j'habitais dans Rosemont (quartier populaire de Montréal, au Québec) j'avais un copain, un colocataire, qui était un bavard impénitent. A trois, on regardait des tas de vidéos. Mais lui parlait tout le temps; s'arrêtait quand on lui enjoignait de se taire; puis recommençait 5 minutes plus tard. Ce que ça peut être agaçant ! Même lorsque nous avons regardé Terminator 2, qui venait de sortir sur vidéo, il a parlé pendant une bonne partie du film !!! La SEULE fois où je l'ai vu se taire, rester muet, pour un fois, d'un bout à l'autre, c'est quand je l'ai flanqué devant ce film-là.

Car il n'en revenait pas, voyez-vous. Il était carrément soufflé. 1970 ou pas. Et vous le serez aussi, lecteur qui passez, le jour où vous pourrez enfin voir ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPÇON. Alors, votez aujourd'hui pour sa réédition en DVD !


Répondre

De Arca1943, le 27 décembre 2003 à 13:49
Note du film : 6/6

Le chef (Volontè): «Empreintes digitales?»

Son subordonné Pannunzio: «Non chef, aucune: on n'a trouvé que vos empreintes à vous.»


Répondre

De Arca1943, le 31 mars 2004 à 04:26
Note du film : 6/6

Évidemment, c'est dérisoire, et j'en connais des qui vont ricaner, mais on fait avec ce qu'on a…

Or donc, ce message est pour souligner que la fiche du film Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon, aujourd'hui 30 mars 2004, a passé le cap des 200 visiteurs. Voilà.


Répondre

De PM-Jarriq, le 31 mars 2004 à 09:12
Note du film : 5/6

Un film découvert il y a quelques siècles à la télé et jamais oublié. Le grand Volonte à son top !


Répondre

De Sandokan, le 13 août 2004 à 23:27
Note du film : 6/6

Que même celui-là ne soit pas en DVD, c'est vraiment pas croyable ! Ce film est un électrochoc d'un bout â l'autre. Quand je l'ai vu, c'était déjà un vieux film, et pourtant je me suis fait emporter comme dans une machine infernale. Gian Maria Volonté est si phénoménal qu'on dirait que l'écran va exploser !


Répondre

De Arca1943, le 4 décembre 2004 à 01:05
Note du film : 6/6

Me revoici, pour annoncer que la fiche d'Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon a maintenant (3 décembre 2004) atteint les 1 178 visiteurs. Ce qui fait 1 174 visiteurs apolitiques, vu que je compte seulement 4 votes…

En prime, un p'tit extrait du dialogue de Petri et Pirro.

Au tout début du film, le Chef (Gian Maria Volontè) arrive en trombe au bureau après avoir assassiné sa maîtresse qui habite le 20, rue du Temple et avoir anonymement prévenu la police.

Le subordonné : « Nous avons reçu un appel pour un meurtre au 20, rue du Temple.

Le Chef : – Quand?

Le subordonné : – Il y a dix ou vingt minutes.

Le Chef : – Alors, c'était dix ou vingt minutes?!? De la précision! Il faut toujours être précis chez nous. C'est à cause de ce genre de détail que des criminels peuvent nous échapper! Brève pause. Vous verrez que j'ai raison quand je ne serai plus là… »

Arca1943


Répondre

De Tony01, le 21 février 2005 à 09:19

Très bon film et un grand artiste en role principal.


Répondre

De ben, le 2 mars 2005 à 12:15
Note du film : 6/6

Un film puissant dans lequel Gian Maria Volonte revèle sa magnificence d'acteur. Un des meilleurs films des années 70 ! votons ensemble pour sa réédition !


Répondre

De kar120c, le 8 mars 2005 à 16:48

A ce que je lis nous sommes beaucoup à nous interroger sur le fait qu'un film comme celui ci n'est pas été édité en DVD. Pourquoi ? est Est ce pour des problèmes de conflit réalisateur/producteur (genre Blade Runner)? est ce parce que le master de ce film est incopiable (étonnant puisque des films autrements plus anciens paraissent dans des copies hallucinantes de netteté) ? ou tout simplement est ce parce que personne ne trouve rentable (critère malheureusement trop souvent en jeu dans ce genre de cas) de sortir un tel film ? une suggestion pour actionnaire en mal d'argent , "rachetez les droits , faites un peu de pub comme pour les m…. américaines que l'on voit tous les jours sur les écrans et ressortez le film en copies neuves avec suivi en DVD (comme THX précédement) et le mise sera remboursée ! allez quoi un petit effort…"


Répondre

De Arca1943, le 12 mai 2005 à 14:00
Note du film : 6/6

Pour ce qui est du conflit réalisateur-producteur, Elio Petri est mort prématurément au début des années 80.

Pour ce qui est de la rentabilité de l'opération, je pense que l'Indagine est tout à fait vendable, pourvu qu'on sache s'y prendre. À film agressif, pub agressive ! Ce ne sont pas les points forts qui manquent, pourtant… Tour de force hallucinant de Gian Maria Volontè ! Satire vitriolique CONTRE LA POLICE ! (C'est plein de Français qui détestent les flics. Cette caractéristique m'a toujours porté sur les nerfs, mais là, il s'agit de vendre un bon film, alors c'est différent). Oscar du meilleur film étranger… Ou alors, on pourrait citer Elio Petri sur la jaquette (l'affiche, l'annonce radio, que sais-je) : « Faire un film, c'est lancer les bobines à la tête du spectateur. » Enfin, quoi, si un seul vieux film de 1970 est vendable, c'est celui-là !

Par ailleurs, la quantité incroyable de classiques italiens qui ne sortent pas est une des pires avanies du paysage culturel contemporain.

Arca1943


Répondre

De raphtobacco, le 9 juin 2005 à 01:36

Moi je vote pour la reédition de ce film apparemment classique qui n'est toujours pas disponible en VO sous-

titrée français!


Répondre

De moumouju, le 12 juin 2005 à 06:29
Note du film : 6/6

enquête sur un citoyen au-dessus de tous soupçons de elio petri

incroyable que l'on trouve des films plus ou moins bons du cinéma muet mais qu'en revanche il n'y ait pas moyen de voir enfin sortir ce bijou du cinéma italien;j'aime spécialement la scène des empreintes digitales et la fête du final..veux-t-on abêtir les cinéphiles??


Répondre

De spontex, le 13 juin 2005 à 23:43

Celui-ci aussi doit mériter mon vote.


Répondre

De verdun, le 22 juin 2005 à 22:21
Note du film : 6/6

Je l'ai enregistré ce film au cinéma de minuit, je dois avouer que je ne l'ai pas encore regardé, ce qui ne saurait tarder.

Je pense que si ce film n'est pas encore sorti en dvd, c'est qu'il y a soit des problèmes de droit,soit cas plus épineux,le film appartient- je crois à la COLUMBIA,or on sait que les majors préfèrent écouler leurs blockbusters débiles et c'est une raison pour laquelle on ne voit plus jamais un film comme LE CONFORMISTE qui appartient à Paramount.

Ainsi aussi, LE JARDIN DES FINZI CONTINI,qui fut l'oscar du meilleur film étranger de l'année d'après, est disponible en z1 mais pas en z2.C'est bête, mais que faire?


Répondre

De Arca1943, le 21 septembre 2005 à 01:34
Note du film : 6/6

Coucou ! C'est encore moi ! Et je suis encore une fois sur la fiche de Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon, cette fois pour signaler à qui de droit (idéalement, un éditeur de DVD qui se serait par mégarde égaré jusqu'ici) que la fiche de ce puissant thriller italien a été visitée (aujourd'hui 20 décembre 2005) par 3 706 internautes ! Ce n'est pas rien ! Il y a de toute évidence une demande pour ce classique. Alors, vous achetez les droits, vous investissez dans un minimum de pub, vous trouvez une superbe version restaurée image par image, sur laquelle vous greffez l'excellente VF d'une part et de bons sous-titres bien lisibles d'autre part, vous vous servez pour la jaquette d'une image choc tirée du film, comme Volontè debout, bras croisés, devant ses empreintes démesurément agrandies (sans oublier de mentionner l'Oscar) et, à une date judicieusement choisie par vous, vous déposez le tout dans les bacs, et à vous la marge de profit ! Il est-tu pas beau, mon programme ?


Répondre

De fricotin, le 12 avril 2006 à 14:53
Note du film : 6/6

Comme chef-d'oeuvre incontournable du cinéma engagé des années 70, il est tout à fait scandaleux de ne pas pouvoir le trouver en DVD, dans sa version originale sous-titrée. Pour ma part, la version française est à déconseiller. La doublure de Volonte est loin de valoir l'original! Je vote sans hésiter pour une réédition de ce grand classique italien.


Répondre

De PM Jarriq, le 23 décembre 2006 à 10:02
Note du film : 6/6

Je viens de le revoir en DVD italien. C'est effectivement un film hallucinant, Volonte est indescriptible de folie perverse, la BO de Morricone est une merveille d'osmose avec le sujet. Ce film DOIT sortir en France !


Répondre

De jujusarah, le 20 septembre 2007 à 13:39
Note du film : 6/6

c'est lassant de chercher partout ce film si intelligent maniant la satire et la dénonciation de la corruption la plus profonde, celle des préjugés……..et cela sous forme de film policier. peu de films m'ont laissé un tel souvenir! et pendant ce temps là..il faut subir la floraison de films mal ficelés et très souvent vulgaires. si quelqu'un le trouve merci de me le signaler!!!


Répondre

De fretyl, le 20 septembre 2007 à 15:25
Note du film : 5/6

Va voir sur priceminister a coup sur il y'est  !


Répondre

De medite, le 6 novembre 2007 à 23:15
Note du film : 6/6

[film=[artiste=Enquete sur un citoyen……, Gian Maria Volonte C'est ahurissant que personne ne songe à éditer ce film en DVD, ainsi que tous ceux de ce type où G.M.Volonte a joué comme L'affaire Mattei, Sacco et Vanzetti. Peut-être que la circonstance socio-politique en France fait que cela n'intéresserait personne……….et donc que ce ne serait pas rentable. De plus,pour le citoyen lambda, il faut songer à travailler plus pour gagner plus soit disant, et s'attarder à réfléchir tant soit peu, dans un tel contexte, est une perte de temps.

Les réveils risquent d'être difficiles! …………………………………6 novembre 2007

Répondre

De medite, le 6 novembre 2007 à 23:34
Note du film : 6/6

Enquête au- dessus……….. Gian Maria Volonte Non, justement, il n'y est pas, malheureusement[film=


Répondre

De Arca1943, le 7 novembre 2007 à 05:08
Note du film : 6/6

«  Peut-être que la circonstance socio-politique en France fait que cela n'intéresserait personne… »

Oh le vilain pessimiste que voilà !

Je reste au contraire persuadé que la mise en marché d'un aussi excellent produit que l'Indagine peut être une opération rentable. (Hi ! Hi ! C'est Petri qui serait content s'il m'entendait parler ce langage !)

Quoi qu'il en soit, cet échange a lieu dans une circonstance singulière qui ferait mieux d'être plurielle.


Répondre

De vincentp, le 31 juillet 2008 à 14:12
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Voici les résultats tant attendus de mon enquête concernant le mystérieux Sandokan, intervenant apparu sur ce forum en août 2004 et disparu en septembre 2006 (voir le fil Les vaincus). Je fus le dernier intervenant de ce forum a lui avoir parlé.

Sandokan poste 128 messages en deux ans, avec une régularité de métronome. Notons de suite une particularité étonnante : Sandokan n'est pas très matinal et poste ses messages à partir de 12h30 environ jusqu'à 4h00 du matin. Curieux ça cette façon de roupiller aussi tard. Sandokan serait-il veilleur de nuit ?

Sur ces 128 messages, 124 concernent des films italiens, dont Sandokan souhaite ardemment la réédition. Caractéristique principale de Sandokan : il vote constamment pour la réédition des films italiens.

Parmi ces films italiens, Sandokan connait très bien ceux consacrés à la Mafia : ainsi, la mafia fait la loi ou Sandokan déclare : "J'ai déjà voté, quel dommage ! Je revoterais bien… J'aime bien ton fantasme, Arca1943, d'un gros coffret MAFIA avec quelques polars italiens triés sur le volet, comme celui-ci, À chacun son dû, Les Mafiosi (dont je viens de découvrir l'existence) et bien sûr Lucky Luciano, avec Volontè à son top. Et que vaut Lucia et les gouapes ?"

On remarque ici que Sandokan tutoie donc Arca1943 (curieusement il vouvoie les autres intervenants). Une grande complicité semble d'ailleurs lier Sandokan à Arca1943. Ainsi, sur le fil de Les vaincus, Sandokan s'inquiète le 7 septembre 2006 à 12h43 du silence de son alter-égo : "ouh ouh, Arca, ou es-tu ?" Une inquiétude de brève durée, car dès 12h49, ce même 7 septembre 2006, Arca1943 calme le jeu : "n'aie crainte Sandokan, je suis là, et moi aussi je vote à tout de bras pour le cinéma italien. Et en plus j'achète tout ce qui sort de la péninsule transalpine". Voilà donc Sandokan certainement rassuré.

Autre caractéristique majeure de Sandokan : il est sûr de lui, têtu et lunatique. Ainsi sur le fil consacré à Le Char d'assaut du 8 septembre, Sandokan déclare le 4 juin 2006 : "Allez, je suis dans un bon jour. Voilà un film complètement (?) inconnu, que certains (mais qui? on se le demande!) ont demandé à cors et à cris à dvdtoile de faire apparaître dans la banque de films. Poussé par la curiosité, je vote ! On a même des chances qu'il sorte un jour, à cause du nom de Pasolini au scénario… Je dois avouer à ma grande honte n'avoir jamais entendu parler du réalisateur Gianni Puccini."

Dernière caractéristique étonnante de Sandokan, en plus de voter à tour de bras pour la réédition des oeuvrettes italiennes, il semble le faire à la troisième personne du singulier. Ainsi La Fille des marais. Sandokan y déclare "Et allez donc ! Sandokan à la rescousse !" Ce à quoi Arca1943 lui répond poliment : "Merci pour ton vote, Sandokan ! Puissions-nous enfin voir de près cette fameuse Ines Orsini…"

Ce Sandokan disparait brusquement de la circulation le 7 septembre 2006, à 14h41, après m'avoir rabroué publiquement. Il se trouve que ce même jour, à 14h25, je rends publique ma thèse selon laquelle Arca1943 et Sandokan ne forment qu'une seule et même personne. Mais à cette allusion hardie, Sandokan me répond par un soufflet en public : "et vous, qui êtes vous ?". Puis il disparait définitivement de la circulation.

Qui était donc Sandokan ? Quelles étaient ses motivations ? Voulait-il bourrer les urnes de vote en faveur du cinéma italien ? Cette thèse est contestée par les historiens en raison de l'engagement anti-mafia manifesté par Sandokan tout au long de ses deux années d'intervention. Batrick Prion estime qu'il s'agit-là d'une réminiscence du mystérieux docteur Korvo. Dean Jouchet penche lui pour l'hypothèse bergmanienne.

Quoiqu'il en soit, le mystère demeure entier à ce jour, et il s'inscrit dans la lignée des grandes énigmes de l'histoire non résolues (assassinat de Kennedy, etc…).

  

Répondre

De Arca1943, le 31 juillet 2008 à 14:54
Note du film : 6/6

« A votre avis, qui est donc ce mystérieux Sandokan ? »

Je pense que votre enquête minutieuse quoique tardive le montre : Sandokan est un internaute qui aime les films italiens. Ou plutôt était, car il ne s'est plus manifesté depuis belle lurette.


Répondre

De droudrou, le 31 juillet 2008 à 16:09

Ou plutôt était, car il ne s'est plus manifesté depuis belle lurette. poil aux…

Kennedy : il y a quand même de fortes chances que nous puissions accéder un jour prochain aux archives… Par contre, les archives sur Dandokan sont relativement réduites à la lecture de notre ami Vincentp…


Répondre

De vincentp, le 31 juillet 2008 à 17:34
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Les archives seront ouvertes en 2034. Mais ce sujet est, disons, très sensible encore aujourd'hui. Il fait partie des sujets qu'il vaut mieux ne pas creuser, encore moins évoquer. Néanmoins, parmi les sources intéressantes : le documentaire de "envoyé spécial", de JM Charlier et de William Karel. Et les livres de William Reymond.

Et le site suivant. http://www.jfk-assassinat.com/index.php?module=htmlpages&func=display&pid=11


Répondre

De Arca1943, le 31 juillet 2008 à 18:01
Note du film : 6/6

« Mais ce sujet est, disons, très sensible encore aujourd'hui. Il fait partie des sujets qu'il vaut mieux ne pas creuser, encore moins évoquer. »

Étant donné l'avalanche d'ouvrages qui s'est abattue depuis 1963 comme la misère sur le pauv' monde et nous annonçant chaque fois à grands cris "la vérité sur l'assassinat de Kennedy", il faudrait dire au contraire que l'accumulation de gloses, hypothèses, thèses, antithèses, pseudo-déductions journalistiques, le plus souvent très pauvres en preuves et très riches en fantasmes de tout poil, a puissamment contribué à brouiller définitivement les pistes de cet assassinat.


Répondre

De vincentp, le 31 juillet 2008 à 18:46
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Je ne partage pas votre avis mon cher Arca, qui est typiquement l'avis du grand-public. Vous avez néanmoins raison sur un point : tout a été dit et son contraire sur ce sujet. Mais quelqu'un d'astucieux et informé peut comprendre ce qu'il s'est réellement passé. La vérité est aujourd'hui à portée de (beaucoup de) mains (ou d'esprits) et c'est bien là le problème. Comme une montagne dont les cordées successives se rapprochent du sommet, avec des fortunes diverses. L'histoire des archives cachées fait maintenant sourire. Je m'attribue cette qualité de perspicacité, et en plus j'ai beaucoup lu et tout regardé -ou presque- sur le sujet. Mais cela m'ennuie de vous donner mes conclusions, très proches sans doute de la vérité. Ce n'est pas à moi de révéler les faits tels qu'ils se sont passés et je ne tiens pas à risquer ma peau pour dvdtoile ! Regardez déjà ce qu'entraine chez vous le simple fait de parler de Sandokan, contributeur imaginaire, que vous nous avez inventé pour promouvoir les rééditions dvd de films italiens ! Disons simplement, pour conclure sur ce sujet de l'affaire Kennedy, que ce bon Oswald ne fut pas le seul impliqué dans cette histoire, c'est le moins que l'on puisse dire.


Répondre

De Arca1943, le 31 juillet 2008 à 19:00
Note du film : 6/6

« …c'est le moins que l'on puisse dire. »

Ah oui, vaste conspiration, mmh ? Je connais ce refrain que nous chantait déjà Oliver Stone dans le douteux JFK, avec ses fausses images d'archives… Quelle bouillie, ce film. Je suis le premier à croire qu'Oswald n'a pas agi seul, mais je suis toujours d'une extrême méfiance à l'égard de la pensée conspirationnelle, qui présente toutes choses « avec une cohérence qui n'existe nulle part dans le domaine de la réalité » H. Arendt).

«  Ce n'est pas à moi de révéler les faits tels qu'ils se sont passés et je ne tiens pas à risquer ma peau pour dvdtoile ! » Bien sûr, bien sûr, c'est sûrement très périlleux.


Répondre

De droudrou, le 31 juillet 2008 à 19:28

Mais oui ! Bien sûr ! C'est çà la solution ! Pouvoir réellement dire comment s'est déroulé le drame et qui a commandité l'assassinat… on peut certainement démontrer beaucoup de choses mais en se rappelant aussi la suite des évènements qui ont pu marquer les Kennedy. L'ambiguïté reste totale ! Il vaut peut-être mieux que certains faits fassent partie aujourd'hui de la légende plutôt que vouloir réellement élucider le mystère. Il demeure des instants graves que nous ne pouvons remettre en question.


Répondre

De Lagardère, le 31 juillet 2008 à 20:49

D'autant que quel que soient les livres lus , les archives visionnées , les rapports machins trucs , il y a ce qui est accessible à presque tous (d'ou avalanches de livres ) et ce qui n'est accessible qu'a ceux qui ont décidé la chose, puisque jamais révélé à qui que ce soit…L'affaire JFK gardera son mystère au même titre que l'affaire Dominici, toutes proportions gardées bien sur.


Répondre

De vincentp, le 31 juillet 2008 à 22:39
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Je m'inscris en faux par rapport à ce qui vient d'être dit. Le Larousse des énigmes historiques énumère comme son nom l'indique les énigmes de l'histoire. Certaines ont été élucidées des années, (voire des siècles) après grâce aux travaux d'historiens (exemple type : le massacre de Katlyn, ou la tentative d'assassinat de Jean-Paul 2). La science (ex : l'ADN) facilite ce travail. A l'autre extrémité, des énigmes à jamais insolubles car trop lointaines dans le temps (ex : la mort vraie ou fausse de Jeanne d'Arc sur le bûcher). La plupart des énigmes historiques qui ont marqué le vingtième siècle ont déjà été ou pourront être résolues. Celles qui ne le sont pas encore, c'est parce que l'on ne souhaite pas qu'elles le soient. Il ne faut pas imaginer des conspirations partout, mais il ne faut pas non plus être naïf. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à être révélées.


Répondre

De droudrou, le 31 juillet 2008 à 22:53

Pour ce qui est de la mort de Jeanne d'Arc, vraie ou pas, Vincent, il y a une image qui s'en dégage et qui ne saurait être trahie au même titre qu'aujourd'hui l'on veut se poser la question de la réalité du Christ et de sa mort ou pas sur la croix et de sa résurrection pour vouloir prétendre prouver qu'il est mort sur son lit de sa belle mort… Laissons-là les choses à ce niveau pour ce qu'elles sont. Laissons aussi à l'auteur du Da Vinci Code de nous informer ou de nous désinformer. Si l'homme peuple encore la terre dans un demi-millénaire, il y aura bien un quidam quelconque qui voudra enquêter sur un sujet qui aura été résolu pour prouver que ce n'était pas cela ! Tout ce qui touche à la raison d'état n'est jamais évident et mieux vaut tout ignorer que tout savoir. Mais les propos échangés sont néanmoins intéressants.


Répondre

De vincentp, le 31 juillet 2008 à 23:03
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Droudrou est en forme… Da Vinci code, un roman sympathique mais qui ne comporte rien de vrai. Tout y est inventé. J'ai vu récemment dans l'église Saint Sulpice que le clergé local avait cru bon rétablir sa vérité (la vérité tout court) pour le pélerin ignare. Jeanne sur le bûcher, c'est une toute autre histoire. Rien ne prouverait que ce fut-elle qui ait été placée sur le bûcher. Elle aurait pu avoir été escamotée avant cette épreuve, d'autant que son sosie est réapparu quelques années après. C'est une énigme à jamais résolue. Et il y en a beaucoup d'autres comme cela…


Répondre

De droudrou, le 31 juillet 2008 à 23:30

Vincent : 10 pages à copier !

Rien ne prouverait que ce fut-elle qui fut placée sur le bûcher. Elle aurait pu être escamotée avant cette épreuve, d'autant que son sosie est réapparu quelques années après. C'est une énigme à jamais résolue.

Si l'énigme était réellement résolue, tu n'emploierais pas le conditionnel ! Quant à une histoire de sosie, quand j'étais gamin, j'ai pris une grande baffe ! On m'avait vu place Crêvecoeur à Calais à 10 heures alors que j'étais au cours de cathéchisme !… Cà, ce sont les grandes injustices de l'Histoire !


Répondre

De Arca1943, le 1er novembre 2008 à 17:43
Note du film : 6/6

Ces damnés éditeurs de DVD qui dorment au gaz, je leur pincerais volontier une oreille !


Répondre

De kfigaro, le 3 novembre 2008 à 09:20

Le DVD italien comporte des sous-titres ou pas ?


Répondre

De PM Jarriq, le 3 novembre 2008 à 09:27
Note du film : 6/6

Il y a des sous-titres, oui. Mais italiens…


Répondre

De zigomart, le 4 avril 2009 à 22:52
Note du film : 5/6

Ce film traiterait-il d'un sujet qui dérange? Les hommes de loi sont-ils au dessus des lois? Cela pourrait faire un sujet de philo, mais on pourrait peut-être commencer par un DVD en version française!je posséde ce film sur DVD, voici mon mail : celine.vill.ales@free.fr


Répondre

De Arca1943, le 5 juin 2009 à 17:55
Note du film : 6/6

« Je viens de le revoir en DVD italien. »

Cher Jarriq, je déduis de cette annonce triomphale que vous pratiquez avec une enviable aisance l'achat en ligne de DVD sur des sites italiens…?


Répondre

De PM Jarriq, le 5 juin 2009 à 18:03
Note du film : 6/6

Il faut bien, ami Arca. Il faut bien… Si les films italiens ne viennent pas à nous, que faire d'autre ?

Si vous ne le connaissez pas déjà, je vous recommande donc DVD.it.


Répondre

De niko 93, le 29 mars 2010 à 13:37

Avis aux amateurs, nombreux je crois, le cultissime chef d'œuvre d'Elio Petri sort enfin en DVD, édité chez Carlotta. Une édition simple ( 26€ ) et une édition collector ( 33€ ) avec 3 dvd ! Vous avez bien lu: trois ! J'en salive d'avance mais en même temps je me demande si les bonus seront dignes du film, on verra bien / à mon avis il y aura le CD de Morricone + peut-être un très bon documentaire italien réalisé par des étudiants en cinéma, produit par la cinémathèque de Bologne, je l'ai vu et c'est pas mal du tout ) Suspens… Date prévue de sortie en France: le 02/06/2010 En ce qui me concerne, c'est tout simplement un évènement. Les éditeurs seraient bien inspirés d'éditer les autres films de Petri, Un coin tranquille à la campagne, Todo Modo, La classe ouvrière, etc.


Répondre

De Arca1943, le 29 mars 2010 à 18:37
Note du film : 6/6

C'est sérieux, ça ?


Répondre

De niko 93, le 30 mars 2010 à 00:32

Tout à fait sérieux, cher Arca 1943, et j'imagine aisément votre joie. Il y a des choses avec lesquelles on ne rigole pas. Le film est dores et déjà annoncé à la Fnac. Je suis allé sur le site de Carlotta qui apparemment n'en parle pas encore. En ce qui concerne les bonus, aucun indice. Suspens insoutenable… Dans mon précédent courrier j'ai parlé de la B.O. de Morricone et du documentaire sur Petri que j'avais trouvé en Italie, mais ce n'est que pure spéculation. Pour l'anecdote, pas plus tard que la semaine dernière j'ai déniché chez un soldeur le scénario complet de "Enquête…" édité à l'époque par l'Avant-Scène ( fev 1971 ). Je l'ignorais encore mais cette heureuse trouvaille signifiait un signe: l'édition en DVD! Cordialement,


Répondre

De Arca1943, le 30 mars 2010 à 01:34
Note du film : 6/6

« Il y a des choses avec lesquelles on ne rigole pas. »

Ça, c'est bien vrai.

Alors… je ne touche plus terre ! Je l'ai enfin ! Je vais revoir Volontè prouver… prouver… mais prouver… oh, prou-ver… son IN-SOUP-ÇON-NA-BI-LI-TÉ !!!

Jour à marquer d'une pierre blanche.


Répondre

De niko 93, le 30 mars 2010 à 12:16

Cher Arca, j'ai cru comprendre que vous habitiez le Nouveau Monde. Si vous le souhaitez, je peux vous expédier le DVD collector de "Indagine…" dès sa sortie. Toutefois, je me doute que vous devez déjà posséder de nombreux réseaux. Autre chose, je vais assez régulièrement en Italie ( mon épouse est italienne ), alors si vous cherchez des films particulièrement rares ou seulement édités là-bas, je me ferai une joie de me renseigner, de chiner, et de pourquoi pas vous les trouver. Proposition purement amicale et non vénale, cela va sans dire. Entre amoureux du cinéma italien, faut se serrer les coudes ! Cordialement.


Répondre

De Arca1943, le 30 mars 2010 à 14:37
Note du film : 6/6

Alors là, Niko93, je dois dire que cette aimable proposition ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd. Pour ce qui est du territoire de la République française, comme vous l'avez supposé, je dispose en effet d'un réseau d'une fiabilité à toute épreuve. (J'adore ce mot, "réseau", parce que ça fait "Résistance" et tout ça : les petits Français jouent aux cowboys et aux Indiens, les petits Nord-Américains jouent au réseau de Résistance, c'est bien connu).

En revanche, on le sait, le passage des Alpes, même virtuelles, est une épreuve périlleuse, propre à faire réfléchir même un chef de réseau aux nerfs d'acier : le blizzard y souffle en tempête, on y parle l'italien…

Alors blague à part : pour les DVD diffusés en Italie, en effet, votre aide me serait d'un précieux secours (cela dit mes moyens sont nettement plus réduits que mes délirantes ambitions : je n'achète pas à tout bout de champ). Comment pourrions-nous nous contacter ?


Répondre

De niko 93, le 30 mars 2010 à 19:10

Voici mon adresse : niko_gallet@yahoo.fr à très vite,


Répondre

De vincentp, le 17 avril 2010 à 23:16
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Belle réussite, effectivement, de Elio Petri. Du rythme, des plans soignés et variés mettant en relief la double personnalité du commissaire. La mise en scène faisant appel à des flash-backs illustre cet aspect. Des séquences mémorables : Volonte recherchant le regard du témoin génant dans l'escalier, par exemple, avec un mouvement de caméra spectaculaire.

Ce qui intéresse le plus visiblement le cinéaste : montrer comment un individu peut mettre en scène sa propre réussite sociale, en allumant des feux pour ensuite les éteindre, le tout sous le regard des médias et de l'opinion publique. Sans doute une vision de la société sous-jacente, qui incite à se méfier des apparences, à se défier des institutions en place (nous sommes alors en 1970).

Une réédition DVD bienvenue (mais il me semble que Arca a un peu exagéré avec sa promo appuyée). A revoir avec celle-ci car comme PM Jarriq, la version italienne non-titrée m'a posée quelques problèmes de compréhension des dialogues, débités à toute vitesse, en italien.


Répondre

De Arca1943, le 18 avril 2010 à 00:50
Note du film : 6/6

« Mais il me semble que Arca a un peu exagéré avec sa promo appuyée ».

Pas le moins du monde. Ce drame policier doublé d'une fable satirique à l'intrigue inventive et aux dialogues étincelants est une date dans l'histoire du cinéma. Son ironie dévastatrice et sa richesse de signification lui permettent de traverser le temps et même les vents idéologiques qui lui ont donné naissance. Bien que très politiques, les auteurs ont pourtant mis le doigt sur quelque chose qui se trouve indéniablement dans la nature humaine, un mécanisme absurde qui rapproche leur film de l'univers d'un Pierre Boulle, par exemple. En tant que récit policier, c'est aussi une date, comme quand Agatha Christie a eu son idée géniale pour Le Meurtre de Roger Acroyd ou quand Boileau-Narcejac ont inventé le roman de la victime. Le coupable réussira-t-il à se faire arrêter ? Voilà la question. C'est un grand spectacle subversif, parsemé d'exagérations satiriques hilarantes – le décompte des graffitis ! Volontè qui passe au rouge ! L'officier Pannunzio avouant que son beau-frère est communiste ! le plombier ou zingueur qui ne reconnaît plus Volontè ! Les étudiants contestataires qui aussitôt mis en cellule se scindent en factions rivales ! – porté par une star en feu et la furia narrative d'Elio Petri, grand conteur de l'écran.

Eh oui, encore de la promo. Mais fallait pas appuyer sur le bouton !


Répondre

De vincentp, le 2 mai 2010 à 22:03
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Aussi une représentation crédible de l'état mental de membres d'une société reposant sur un système de combines assez douteuses -menées par des individus exclusivement masculins-. Les femmes n'agissent pas directement dans ces combines, mais avec leurs atours sensuels et naturels invraisemblables, elles excitent les hommes et les poussent à la faute ! Elio Petri grossit bien sûr le trait avec ce présent film pour nous amener à réfléchir, avec beaucoup d'humour, à tout ceci. Du cinéma engagé et très bien fait !


Répondre

De vincentp, le 7 octobre 2014 à 23:26
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Revu ce soir sur grand écran (après une découverte en 2010 en VO non sous-titrée). Je revois mon précédent avis à la nette hausse. Les qualités de Indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto sont innombrables ! Petri et ses collaborateurs égarent le spectateur pour mieux le reprendre l'instant d'après (la fin du récit est une pure merveille en la matière, et de "création cinématographique", d'une façon plus générale). Des éléments sont distillés tout au long du récit pour éclairer les psychologies des personnages, lesquelles appuient la thèse politiquement engagée des auteurs de cette oeuvre. La forme rappelle par instants Blow-up (et Le samouraï ?).

Aspect ultra-réussi : le passage des idées par les dialogues, puis par les images, puis à nouveau par les dialogues, par exemple pour représenter les "chapelles" de la gauche révolutionnaire. Que dire de la succession des plans, tournoyant, virevoltant autour du personnage principal et de son entourage… Evidemment l"interprétation de Gian Maria Volonte est hors-norme… Le mélange d'un propos et d'une mise en scène coup de poing, et d'une finesse d'analyse permanente, qui, sur la durée de l'oeuvre, finit par impressionner (au moins quelques cinéphiles contemporains, et un public admiratif des grandes réussites du cinéma italien).


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.077 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter