Forum - L'Odyssée du docteur Wassell - Avis
Accueil
Forum : L'Odyssée du docteur Wassell

Sujet : Avis


De mimika, le 21 janvier 2005 à 01:13
Note du film : 6/6

Très étonnée que ce film ne soit pas sorti ni en VHS ni en DVD, je serais très heureuse de pouvoir le revoir un jour. Une vieille admiratrice de Gary.


Répondre

De DelaNuit, le 21 juillet 2008 à 14:26
Note du film : 6/6

Enfin une édition dvd de cet excellent film ! En revanche, vu qu'il est prévu sortir chez "Wild Side Vidéo", nous aurons droit à une belle image et des bonus mais sans doute uniquement une VO sous-titrée mais pas de Version française, si cet éditeur n'a pas changé de ligne de conduite… Curieux choix que se priver volontairement d'un certain nombre d'acheteurs…


Répondre

De Freddie D., le 21 juillet 2008 à 14:31

Il y a de fortes chances que 1) les bandes-son d'époque soient tellement abîmées, qu'elles deviennent inutilisables (surtout sur un support comme le DVD 2) Que les doublages datant des années 40 soient complètement ridicules. Il faudrait leur demander, tiens…


Répondre

De DelaNuit, le 21 juillet 2008 à 17:35
Note du film : 6/6

Toutefois des bandes sons en français existent sur nombre de dvd, y compris pour des films de la même époque voire plus anciens, et si les prononciations sont datées, au moins sont elles d'époque contemporaine à la sortie des films. L'appréciation de leur ridicule est complètement subjective, notamment en fonction de l'âge de qui les entend…

La plupart des gens qui ont vu ces films à leur sortie – et qui les ont aimés, et qui souhaiteraient donc les retrouver en dvd – les ont vus en français car à l'époque les versions originales étaient fort peu répandues.

Lorsque je discute avec des cinéphiles de plus de 60 ans, je vois bien que nombre d'entre eux ne tiennent pas à voir les films en VO, car lire les textes sous les images leur demande un effort qui ne leur est pas agréable. Personnellement la VO ne me dérange pas, mais pour mes parents par exemple, qui ont été habitués à voir tous ces films hollywoodiens en français au cinéma ou à la télévision, c'est un réel critère de sélection à l'achat. On pourrait penser qu'un éditeur souhaite vendre le plus possible ?

L'un des avantages du dvd étant de proposer plusieurs versions pour que chacun fasse son choix, pourquoi ne pas respecter ces personnes ?

De plus, même si on prèfère les VO, il est toujours intéressant d'observer comment les phrases sont traduites en français – parfois même réécrites avec talent par des écrivains de l'époque – et sonnent dans notre langue.

En bref, pourquoi ne pas offrir les différentes versions puisqu'elles existent ? Peut-être par snobisme intellectuel…


Répondre

De Impétueux, le 21 juillet 2008 à 18:10

Assez limite, DelaNuit, votre phrase Lorsque je discute avec des cinéphiles de plus de 60 ans, je vois bien que nombre d'entre eux ne tiennent pas à voir les films en VO, car lire les textes sous les images leur demande un effort qui ne leur est pas agréable.

Les sexagénaires de ce site, dont je suis, comme Droudrou, Starlight, Lagardère, Jipi – ça fait déjà pas mal de messages cumulés – ne me semblent pas si amortis et égrotants qu'il faille les croire épuisés à la lecture d'une VO ; je dirai même que – de notre temps ! – la VO était, pour ceux que vous appelez les cinéphiles une sorte d'obligation impérative et que si nous n'avons pas à cet endroit le rigorisme que pouvaient avoir les Cahiers ou Positif, nous sommes, pour la plupart, plutôt partisans d'icelle ! (mais nous sommes davantage cinéphages que cinéphiles).

Il y a eu, d'ailleurs, sur ces sujets, d'ardents débats, notamment pour les films italiens, et c'est Arca (quadragénaire) qui s'est, lui, fait ardent partisan de la VF.

Et c'est pourquoi – là, vous n'avez pas tort – les DVD doivent comporter toutes les combinaisons possibles (faites l'expérience d'écouter en italien Un poisson nommé Wanda où l'héroïne (Jamie Lee Curtis) tombe en transes lorsque, dans la VF, elle entend du russe ou de l'italien, précisément !).

Pour y revenir, que vos parents soient un peu fatigués, c'est leur affaire, et la vôtre. Mais ne mettez pas tous les vieillards dans le même sac (j'allais écrire dans la même couche-culotte), s'il vous plaît.


Répondre

De PM Jarriq, le 21 juillet 2008 à 18:11

Adepte inconditionnel de la v.o., même pour les films japonais ou coréens, dont je ne saisis pas le moindre mot, je suis néanmoins d'accord avec vous : puisque le DVD permet d'avoir le choix, pourquoi s'en priver ?


Répondre

De droudrou, le 21 juillet 2008 à 19:15

Merci à Impétueux qui apporte une réponse partielle au lièvre soulevé par Laurent !

Etant beaucoup plus vieux qu'Impétueux (!!!) je vais compléter l'information :

D'abord, je ne me souviens plus si j'ai vu L'Odyssée du Docteur Wassel… J'étais trop petit à l'époque de sa sortie dans les salles françaises… Ce dont je me souviens (C'est Juliette Gréco qui serait contente…) c'est qu'il arrivait fréquemment qu'entre 1948 et 1952 (ma mémoire est active, avant… rien n'est bien cadré de façon évidente) nombre de films qui nous arrivaient d'Angleterre ou des Etats-Unis étaient en version originale sous-titrée et provoquaient les ires des spectateurs qui étaient nos parents donc de gens qui, aujourd'hui, seraient nonagénaires !

Pour ma part, je me souviens d'un film (un western) avec James Whitmore (en sergent-chef !) intitulé "La poursuite dura 7 jours" sous-titré (auquel je n'y comprenais rien et commençais à lire plus ou mois correctement) ce qui veut dire en VO et qu'à l'issue du spectacle je baragouinais un charabias quelconque qui ressemblait vaguement à de l'anglais mais qui ne voulait strictement rien dire ! Mais, pour moi,les sons prenaient d'ores et déjà une importance certaine ! Et toujours pour l'édification de Laurent, je crois bien que Autant en emporte le vent a commencé sa carrière en France en VO sous-titrée et que Showboat était en anglais ! Merde alors !


Répondre

De silverfox, le 21 juillet 2008 à 19:42

Je vois que vous êtes tous des jeunes gascons qui n'avaient pas connu l'époque du muet…

Finalement, l'âge est relatif voire abstrait car personnellement je me sens l'âme d'un bambin attiré autant par les bons films, qu'ils soient en VO en VF, comme par des suaves confisseries.


Répondre

De droudrou, le 21 juillet 2008 à 21:37

sauf que l'abus de confiseries peut amener le diabète alors que l'abus de cinéma peut simplement conduire chez l'ophtalmo ou devenir comme Frétyl !…


Répondre

De silverfox, le 21 juillet 2008 à 22:04

Alors entre deux maux, je m'en remets à l'insuline. Alea jacta est !


Répondre

De DelaNuit, le 21 juillet 2008 à 23:14
Note du film : 6/6

Mon propos, Messieurs, n'était nullement de prôner la VF contre la VO ni même l'inverse, mais de demander que tous les cinéphiles soient respectés, et qu'une partie d'ente eux ne soient pas laissés pour compte par certains distributeurs.


Répondre

De droudrou, le 22 juillet 2008 à 07:51

Cela chacun l'avait bien compris mais il convenait néanmoins de remettre les choses à leur juste place car, même au delà de 50 ans, il y a une suite d'âges avec des références qui ne sont pas les mêmes !


Répondre

De jipi, le 22 juillet 2008 à 08:40

"Les sexagénaires de ce site, dont je suis, comme Droudrou, Starlight, Lagardère, Jipi – ça fait déjà pas mal de messages cumulés – ne me semblent pas si amortis et égrotants qu'il faille les croire épuisés à la lecture d'une VO ; je dirai même que – de notre temps ! – la VO était, pour ceux que vous appelez les cinéphiles une sorte d'obligation impérative et que si nous n'avons pas à cet endroit le rigorisme que pouvaient avoir les Cahiers ou Positif, nous sommes, pour la plupart, plutôt partisans d'icelle ! (mais nous sommes davantage cinéphages que cinéphiles)".

Bonjour Impétueux

J'aurai 60 ans Dimanche prochain et quand j'entends la voie pleurnicharde Française d'ingrid Bergman dans "Hantise", je crie "Vive les sous titres"


Répondre

De DelaNuit, le 22 juillet 2008 à 10:00
Note du film : 6/6

Vous avez raison, Messieurs, mais peut-être n'êtes vous pas représentatifs d'une majorité de la population. Quand je parlais des habitués de la VF, je songeais à tous ces gens qui aimaient autrefois aller au cinéma mais qui n'avaient pas la chance d'habiter à Paris ou dans une grande ville offrant des films en VO.

Quand je parlais d'âge, je n'entendais pas ostraciser les seniors mais juste remarquer que les cinéphiles d'aujourd'hui ont le choix de regarder les films dans la langue qui leur convient, en raison de l'existence de dvd multilangues et de la présence de cinémas d'art et d'essai diffusant des VO, beaucoup plus répandus qu'auparavant.

Lorsqu'on avait 20 ans dans les années 40 ou 50 et que l'on habitait dans une ville de taille moyenne ou encore moindre, on n'avait pas forcément la possibilité de voir L'odyssée du docteur Wassel en VO-ST. Ca ne voulait pas dire que l'on n'était pas cinéphile et que l'on n'aimait pas le cinéma.

Beaucoup de gens ont ainsi pris l'habitude de voir les films en VF et n'ont pas forcément eu de VO à leur disposition. La télévision a entretenu cette habitude en diffusant en première partie de soirée des films en VF pendant très longtemps. Quand les magnétoscopes ont fait leur apparition beaucoup plus tard, et permis d'enregistrer des films en VO du ciné-club passant à la télévision à des heures indues, le pli de la VF était prise chez beaucoup de personnes. Ces personnes-là regrettent que certains éditeurs de dvd ne les prennent pas en compte.

Ceci dit, si vous qui me lisez, quelque soit votre âge, préférez la VO, c'est tout à votre honneur. C'est peut-être aussi parce que vous avez eu la chance de pouvoir y accéder…

Quand on regarde le "packaging" de certains dvd, on a l'impression qu'ils s'adressent à une élite intellectuelle cinéphile. Cette population existe et sans doute s'exprime-t-elle notamment sur dvdtoile… Mais le cinéma est aussi un art populaire et des films comme le Docteur Wassel étaient destinés à une audience des plus large. Cette audience populaire existe aussi et encore. Elle n'est pas forcément sensibilisée à la VO. Il serait bon de ne pas l'oublier.


Répondre

De droudrou, le 22 juillet 2008 à 10:24

putain ! encore un sexagénaire ! tu feras attention, Jipi ! si tu regardes bien le mot sexagénaire, tu peux l'écrire sexe à génère… alors du calme et tu laisses le Viagra de côté – il y a d'autres substances…


Répondre

De Impétueux, le 22 juillet 2008 à 11:15

Mais, DelaNuit, personne ne nie que la plupart des films étaient diffusés en VF, que certaines habitudes ont pu être prises, que des voix de doubleurs ont été si bien intégrées qu'il est quelquefois difficile de s'adapter à la voix originelle (je pense notamment à Sean Connery dont je trouve la voix française bien plus convaincante que la propre voix).

Et personne ne conteste non plus qu'il est indispensable que le support DVD contienne le maximum de possibilités ; reportez-vous à cent interventions que nous avons eues sur nombre de titres  – je songe, spontanément, à La grande guerre, aux Nouveaux monstres (privés de VO !), mais aussi à Hatari (privé de sous-titres français : on ne peut voir le film qu'en VF ou en version américaine sans ST !) ; la question est complexe (comment voir un Don Camillo en italien – en se privant de la voix de Fernandel ? et dans Le fanfaron, faut-il se priver de la voix de Gassman ou de celle de Trintignant ?), accentuée par les particularités provinciales (voir mon message sur Hold-up à la milanaise) et des tas d'autres considérations…

Dans La Passion du Christ tout comme dans Apocalypto j'ai été emballé par le partis pris par Mel Gibson de tourner en araméen et latin d'une part, en yucatèque d'autre part…

Ce que j'ai trouvé incongru dans votre message, DelaNuit, c'est cette expression toute pleine de bonne conscience et de naïveté juvéniles, lire les textes sous les images leur demande un effort qui ne leur est pas agréable. Si jeune que vous êtes, vous devriez voir autour de vous que nous ne portons pas tous des dentiers et que nous ne roulons pas tous en voiture pour paralysés. Je sais que ça viendra, dans un plus ou moins grand nombre d'années ; pour l'instant, il nous arrive même de faire des découvertes cinématographiques !


Répondre

De DelaNuit, le 22 juillet 2008 à 12:28
Note du film : 6/6

Désolé si la formule employée vous a déplu. D'une part, elle ne visait pas à l'universalité des plus de 60 ans, mais concernait un certain nombre d'entre eux, ainsi que je l'ai expressément écrit. Vous n'en faîtes pas partie, tant mieux pour vous.

D'autre part, je n'ai pas inventé cette formule par "naïveté juvénile", je me suis contenté de reprendre les termes utilisés autour de moi par les personnes concernées…

Enfin, je n'émettais pas de jugement de valeur. Je connais effectivement des personnes qui trouvent pénible de lire des sous-titre et qui estiment que cela les prive d'une partie de l'image et du jeu des acteurs. A fortiori quand on ne connaît pas du tout la langue et qu'il faut tout lire. Cela ne veut pas dire non plus que ces personnes sont idiotes ou diminuées. Elles préfèrent peut-être simplement porter leur concentration sur d'autres aspects du film.


Répondre

De vincentp, le 26 décembre 2012 à 23:38
Note du film : 4/6

4,2/6. L'odyssée du docteur Wassel (1944) est typique de ce qu'a pu réaliser Cecil B. DeMille au cours des années quarante et cinquante. DeMille était très fort pour passer du collectif à l'individuel avant de retourner au collectif. Pour bâtir aussi une fresque historique monumentale, ou d'une certaine envergure comme ici….

Ce long-métrage repose sur un bon scénario (auquel a participé Alan le May) construit avec brio (un récit principal enrichi par des digressions). Il met en scène un grand nombre de personnages (des plans superbes nous font passer par trois couples successifs -vingtième minute-), et s'appuie sur une composition comme à son habitude de qualité de Gary Cooper. Les thèmes abordés (exaltation du courage individuel, sacrifice personnel, au service d'une cause patriotique et d'intérêt collectif) sont bien développés.

La photographie en couleur de Victor Milner est superbe (parfaite intégration des personnages dans les décors colorés). Il m'a semblé que les séquences les plus réussies étaient des séquences de transition ou intimistes (Cooper dérangé dans son bain, par exemple, ou Cooper recevant les honneurs qui lui sont dus) : elles font souvent preuves d'un humour assez fin, lequel distille en douceur une dose d'émotion pour le spectateur…

Ce récit accumule toutefois des poncifs de l'époque (années quarante) et une certaine dose d'académisme, qui limitent sa portée. On devine à l'avance nombre de rebondissements du récit. Sur la durée de 2 heures 15 minutes, ceci est un peu gênant…

L'odyssée du docteur Wassel n'est peut-être pas le film le plus réussi de son réalisateur mais il se regarde néanmoins dans l'ensemble avec plaisir…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.097 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter