Forum - Les Enfants de lumière - Une somme du cinéma français...
Accueil
Forum : Les Enfants de lumière

Sujet : Une somme du cinéma français...

VOTE
De fraivert, le 19 janvier 2005 à 07:33
Note du film : 5/6

Voilà un film "somme" en hommage aux cent premières années du cinéma. Une édition en DVD s'impose pour collectionner cette suite de clips qui se déroule avec bonheur sous nos yeux. Le support DVD permettrait d'éviter la frustration de la projection en salle au moyen d'un sous titrage intelligent (titre du film, acteurs…). Bravo à cet amoureux du 7ème art, Jacques Perrin de nous avoir donné ce magnifique "collector". Il faut lui redonner rapidement ses lettres de noblesse et son intérêt pédagogique pour les générations futures.


Répondre
VOTE
De Impétueux, le 19 janvier 2005 à 09:25
Note du film : 6/6

Je partage tout à fait votre avis sur l'extrême qualité et l'immense intérêt de ce film de montage de Jacques Perrin, qui cite une kyrielle de films de tout niveau, de toute qualité et de toutes époques, sans dogmatisme ou dérision, simplement parce que ces films (mais tant d'autres, aussi !) ont "fait" le cinéma français des cent premières années, avec ses ombres et lumières, ses chefs d'oeuvre et ses navets…

Commentaire intelligent et sensible, superbe musique de Michel Legrand

Mais, cher interlocuteur,…le DVD existe déjà ! C'est, je crois, même le premier DVD a avoir été édité en France ! Il est au catalogue des excellentes Editions Montparnasse…Cela étant, peut-être est-il épuisé, aujourd'hui…

En tout cas, c'est une merveille, où mes enfants, encore jeunes en 1995 (j'ai d'abord eu le film en VHS) ont appris l'amour du cinéma français…


Répondre

De Impétueux, le 19 août 2013 à 19:31
Note du film : 6/6

Quelle pitié de s'apercevoir que le DVD des magnifiques Enfants de Lumière n'est plus disponible, sinon en payant des sommes folles (65€) à des aigrefins, sur des sites d'occasion ! Si le CNC avait un tant soit peu de jugeote, il ferait distribuer ce parfait montage dans les écoles, parce que c'est un chant d'amour au cinéma français, à sa variété, à sa permanence, à sa substance et qu'il montre si bien que le cinéma n'a commencé ni avec le parlant, ni avec la couleur, ni avec le numérique…

Trois cents extraits d’œuvres de toutes les époques et de tous les genres, de tous les tons et de toutes les qualités, pour un plan quelquefois seulement, ou pour quelques secondes, avec une virtuosité exceptionnelle dans l'éclectisme, une grande tendresse dans le commentaire parfaitement dit par Jacques Perrin soutenu par la musique de Michel Legrand, tour à tour délicate, guerrière, emphatique, discrète, subtile, intelligente…

On passe en un instant d'Ophuls à Godard, de Truffaut à Delannoy, d'Arcady à Clouzot, et à chaque fois, emporté par le rythme, on est ravi, enthousiasmé, grisé. On joue en famille à être le premier à donner le nom du film qui passe (et il faut aller vite) ou, plus tranquillement, on active la fonction qui sous-titre ce nom. Personne n'est oublié, des grands décorateurs (Trauner, d'Eaubonne, Douy) aux grands dialoguistes (Prévert, Jeanson, Audiard), on saute des saynètes bouffonnes du Muet aux grands classiques connus de tous, on reconnaît au vol les acteurs, les vedettes, les seconds rôles, les simples silhouettes…

Et on en voudrait encore, on voudrait que cette révision, arrêtée en 1995, date de sortie du film à l'occasion du Centenaire du cinéma, soit prolongée, encore améliorée, enrichie parce que ces réalisateurs, ces comédiens, ces dialoguistes, ces décorateurs, ces costumiers, ces musiciens, ces gens du cinéma du plus célèbre au plus obscur ne cessent de nous donner des joies formidables et des bonheurs exceptionnels.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.13 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter