Forum - Ne réveillez pas un flic qui dort - Plutôt sanglant mais y'a du style...
Accueil
Forum : Ne réveillez pas un flic qui dort

Sujet : Plutôt sanglant mais y'a du style...


De isidore, le 8 mai 2003 à 16:58

Il est vrai que le premier film de José Pinheiro avec Delon, "Parole de flic" était plus réussit : Scènes d'actions plus crédibles, dialogues plus profonds, situations moins banales…

Cela dit, il faut tout de même reconnaître à ce "Ne réveillez pas un flic qui dort" (très mauvais titre) une belle assurance de la part de la mise en scène, même si le montage, lui, sonne vraiment brouillon. Mais le sujet tient le coup et on remarque une pléiade d'excellents seconds rôles, dont le surdoué Xavier Deluc (l'inspecteur Lutz)

La confrontation Delon-Serrault laisse quand même sur sa fin. Il n'y a presque pas de scènes entre eux. Et ça vaut mieux : Delon, co-scénariste du film, s'était réservé un rôle de flic justicier incarnant les grandes valeurs (fidélité, amitié, sens du devoir…) et avait fourgué à Serrault un rôle de franche pourriture d'extrême-droite, misogyne et xénophobe à souhait. Un personnage très difficile à composer.

Désolé M. Delon, mais c'est tout de même Serrault qui assure la meilleure préstation, réussissant à rendre ce banal "méchant" en un être écoeurant et haïssable. Faut le faire…

Que dire de ce film ? Quelques qualités et beaucoup de défaults. Un polar un peu banal fin années 80. Mais une très bonne musique inspirée du thème de "Touchez pas au grisbi", de très bonnes scènes de suspense et surtout, Serrault qui nous prouve encore une fois qu'il peut tout, et je pèse mes mots, tout jouer.


Répondre

De Harry Luck, le 8 mai 2003 à 17:24

"Parole de flic" avait un côté BD, à l'extrême limite de la parodie, que n'a absolument pas ce quasi remake.


Répondre

De El Taupeau, le 9 mai 2003 à 12:37

Cet aspect humoristique n'a pas été perçu par la critique, qui a toujours fustigé "Parole de flic" comme un film facho, violent, sans nuance. Il est clair que c'est effectivement une BD déjantée, bourrée de clins-d'oeil à "Un justicier dans la ville" (l'ombre de Delon sur les murs de la cité), à "Magnum force" (l'escadron de la mort, l'identité du coupable) et même à Hugo Pratt (le début en Afrique, le nom même de Delon). Loin d'être parfait, le film n'a en tout cas rien à voir avec les polars noirs "réalistes" que tournait Delon à cette époque.


Répondre

De isidore, le 2 mars 2004 à 19:16

Et puis ce titre, franchement… Le bouquin d'origine (remarquable, soit dit en passant) portait le très bon nom de "Clause de style", dommage, c'eût été mieux.

Mais pour définir un bon côté, la scène de la défenestration de Lutz est vraiment géniale… On y retrouve la modernité surprenante de Parole de flic.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0019 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter