Forum - Les Frères Karamazov - La Russie vue par Richard Brooks
Accueil
Forum : Les Frères Karamazov

Sujet : La Russie vue par Richard Brooks

VOTE
De kiwi3579, le 20 octobre 2004 à 19:43

C'est un très bon film qu'on ne trouve nulle part ; merci de le mettre sur DVD.


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 8 octobre 2007 à 14:33

Je me défie un tout petit peu d'une Russie vue par des Américains de 1957… Mais en revanche, bon, c'est quand même Richard Brooks, réalisateur plus que compétent, et j'aime bien la distribution : Yul Brynner, Claire Bloom, Richard Basehart, Maria Schell, Lee J. Cobb et même… William Shatner !


Répondre

De PM Jarriq, le 8 octobre 2007 à 14:41

De Dostoïevski aux pyjamas de Star Trek, jusqu'aux émissions de télé-réalité, en passant par son propre rôle face à De Niro dans Showtime, on peut dire que le Shatner est versatile.


Répondre

De Arca1943, le 8 octobre 2007 à 14:45

Qu'ouïs-je? « Les pyjamas de Star Trek » ? N'y a-t-il donc rien de sacré pour vous, mécréant !?


Répondre

De droudrou, le 8 octobre 2007 à 15:58

La dernière fois où Les frères Karamazov est passé à la télé, j'étais plein de bonne volonté pour le regarder. D'abord, je ne savais pas si le format de l'image sur l'écran était le bon et ensuite quand j'ai vu Lee John Cobb qui se déhanchait à l'écran, j'ai abandonné immédiatement… Pourtant, Brooks, je l'aime bien !


Répondre

De DelaNuit, le 9 octobre 2007 à 20:41
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Quel dommage d'avoir abandonné si vite ! Je tiens Les frères Kamarazov pour un des plus beaux films de Richard Brooks.

Faut-il craindre la vision romanesque de la Russie de Dostoïevsky par Hollywood ? Pas dans ce cas car le réalisateur affiche dès le départ son parti pris : ce n'est pas le réalisme qui est ici le plus important mais le symbolisme, avec un travail sur les couleurs et les éclairages qui vaut le détour car il exprime les passions entre les personnages, et ce dès le générique où chaque frère apparaît dans une couleur profonde, l'un à côté de l'autre, tels des fragments de vitrail, alors que résonne un chant tzigane envoûtant.

Lee J. Cobb y est pénible dans ses gesticulations ? Alors c'est un bon acteur car son personnage – le père Karamazov – est insupportable de superficialité, d'avarice et de cabotinage. On le déteste d'emblée, comme le font ses fils d'ailleurs, et son meurtre mettra le feu aux poudres.

Le père Sosima, patriarche orthodoxe, maître à penser du plus jeune fils (William Shatner à mille lieues de ses autres rôles en jeune moine idéaliste) refuse de l'écouter se plaindre du comportement de ses fils et lui reproche de ne chercher que le scandale. Soudain le patriarche s'agenouille devant un autre fils, le ténébreux Dimitri (Yul Brynner), préssentant en lui la souffrance et la passion (au sens christique) à venir… Dimitri, stupéfait, lève les yeux au ciel…

Et quelle brochette d'acteurs dans cette oeuvre poignante qui mériterait vraiment une édition dvd (même si hélas Yul est moins bien doublé dans la VF que d'habitude, par une voix pas assez basse) : Claire Bloom, superbe en femme du monde blessée (déjà partenaire de Yul dans Les boucanniers), Maria Schell alias Grouchenka, tour à tour légère et émouvante, le trop rare Richard Basehart (funambule de La Strada et narrateur de Moby Dick en libre penseur…

Le film opère évidemment une synthèse du roman fleuve de Dostoïevsky, mais poignante ! Il faut dire que j'ai eu la chance de le découvrir pour la première fois sur un écran de cinéma. J'en étais encore tout habité en sortant de la salle.

Une rareté trop méconnue à découvrir !

Et dire qu'il avait été question de faire tenir les rôles de Dimitri et Grouchenka par Marlon Brando et… Marilyn Monroe ! On ne peut qu'imaginer ce qu'un tel film aurait donné…


Répondre

De Arca1943, le 10 octobre 2007 à 01:43

Ah bon, je me disais aussi !

Il ne me plus qu'à apprendre que DeLaNuit a aussi vu Cinq femmes marquées, pendant qu'on y est… (toujours avec le trop rare Richard Basehart, d'ailleurs).


Répondre

De DelaNuit, le 12 octobre 2007 à 00:47
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Hélas non, je n'ai pas vu vos Cinq femmes marquées, mais d'après ce que vous en dites, j'ai fort envie de le voir. En plus, je suis incapable de résister à Silvana Mangano, qui fit chavirer ma raison en interprétant le double rôle de Pénélope et Circé dans Ulysse. L'imaginer avec un fusil en main dans un film de guerre aux côtés de Barbara Bel Geddes, future Miss Elie de Dallas !


Répondre

De DelaNuit, le 27 février 2014 à 10:00
Note du film : Chef-d'Oeuvre

La Russie étant actuellement sous le feu des projecteurs médiatiques, on pourrait penser qu'un distributeur malin nous sortirait un dvd/blue-ray des Frères Karamazov… l'un des plus beaux films sur la Russie avec Docteur Jivago et Guerre et paix… L'espoir fait vivre !


Répondre

De Tamatoa, le 27 février 2014 à 12:54

Sous le feu, oui, sous le feu … Et ce ne sont pas les Olympiades qui y changeront quoi que ce soit. Et il faudrait attendre un tel carnage pour que sorte un DVD ?? Les distributeurs seraient comme les vampires, assoiffés de sang et de bon poil devant ce génocide qui les déciderait enfin à faire leur boulot ? Et ils seraient bien capables de nous dire que la Russie et l'Ukraine sont deux choses totalement différentes. Et ben …. La VHS suffira. En attendant des jours meilleurs.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0069 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter