Forum - Un Revenant - Gluant de suie lyonnaise...
Accueil
Forum : Un Revenant

Sujet : Gluant de suie lyonnaise...


De Impétueux, le 20 octobre 2004 à 18:48
Note du film : 6/6

Je ne sais pas si on peut être vraiment sensible à la pesanteur vénéneuse de ce film si l'on ne connaît pas Lyon, ses brouillards d'étoupe, ses pavés luisants de pluie, ses grands appartements austères du quartier d'Ainay, ses familles à secrets, cette discrétion dans la hauteur et dans la morgue qui, quelquefois ne manque pas d'allure mais qui peut être d'une extrême cruauté.

Mais si l'on connaît, ou si l'on a envie d'entrer dans la confidence de la plus mystérieuse des villes de France, si l'on a lu ce chef-d'œuvre immense de Lucien Rebatet, franche canaille collaborationniste, mais grand romancier, qui s'appelle Les deux étendards, si l'on est fasciné par ces histoires troubles de famille et de non-dits, on aimera ce RevenantLouis Jouvet vient saccager la bonne conscience furtive d'une bourgeoisie moralement assez sale.

Et Gaby Morlay y est encore bien séduisante…


Répondre

De PM Jarriq, le 23 octobre 2006 à 13:36
Note du film : 5/6

A revoir pour Jouvet bien sûr, et aussi pour comparer à Le corps de mon ennemi dont le scénario me paraît très proche de Un revenant. Mais je peux me tromper…


Répondre

De Impétueux, le 23 octobre 2006 à 15:10
Note du film : 6/6

Ah, le parallèle avec Le corps de mon ennemi me semble étrange et fallacieux, même si, dans les deux films il y a effectivement le retour sur d'anciennes terres – le Nord ici, Lyon, là – de quelqu'un qui a été en quelque sorte "expulsé" de la réalité sociale dans laquelle il s'ancrait.

J'aime assez Le corps de mon ennemi, malgré une forme de récit en flash-backs assez puérile, des présupposés politiques niais, et des Belmondoseries (plutôt moins agaçantes que la plupart de celles des autres films qu'il a joués dans les années Soixante-Dix, d'ailleurs). C'est un film assez prenant, mais tout de même assez baclé, à l'intrigue trop (mélo)dramatique, avec des meurtres et de la violence obligés.

Rien de tout cela dans Un revenant, film gluant de suie lyonnaise, feutré, insidieux, désespérant. Si on s'y tuait, ce serait avec des poisons subtils, des fiels inimaginables : mais on ne s'y tue pas : on se contente de gâcher des vies, de les rendre littéralement invivables, de briser net des espérances, des enthousiasmes, des jeunesses.

Pour l'ambiance, c'est plutôt au côté cafard et parcimonieux du Thérèse Raquin de Marcel Carné que ce Revenant me fait penser, bien qu'il se passe dans la bourgeoisie cossue, et non chez de petits boutiquiers avides, atterrants de mesquinerie. Mais les grands bourgeois d'Ainay sont au moins aussi crapoteux que les petits bourgeois de Monplaisir…


Répondre

De Impétueux, le 14 janvier 2007 à 10:14
Note du film : 6/6

Quelle pitié de constater, à la vision du DVD, récemment paru, que l'éditeur René Château, chez qui, à l'automne, on avait pu constater un léger mieux – chapitrage et copies propres – est retombé dans ses pires travers et propose un film où, dans la première demi-heure surtout, c'est un festival de pellicule rayée, d'images fondantes, de parasites divers ! Désinvolture, mépris du client, je-m'en-fichisme, il y a quelque chose de désespérant, à l'heure où le moindre bide récent, du type Michel Vaillant ou Les chevaliers du ciel fait l'objet de parutions somptueuses et de gloses infinies !

Dans ce mépris du patrimoine, je vois la mort acceptée du cinéma français ; les Cocoricos égosillés du CNC ou d'Unifrance n'y changeront rien : qu'ont de spécifiquement français les films de Luc Besson, tournés en pidgin-english, les documentaires dont il est aisé de modifier montage et commentaire, comme La marche de l'empereur, ou les dessins animés, par définition interlopes ?

Que ma rage désolée n'empêche pourtant personne de voir ou revoir ce superbe Revenant, sarcastique, gluant, cynique, méchant, désespéré du bon réalisateur Christian-Jaque : c'est à mille coudées au dessus du niais Fanfan la Tulipe, du même auteur, infiniment plus célébré ; Louis Jouvet y est étincelant, Louis Seigner et Jean Brochard exemplaires de veulerie, Marguerite Moreno sublime de vacharderie.

Et la guest-star, c'est le Lyon-des-brouillards, formidablement filmé…

Ce qui ne fait que m'enrager davantage sur la pauvreté de la copie…


Répondre

De PM Jarriq, le 14 janvier 2007 à 11:20
Note du film : 5/6

J'ai évidemment acheté Un revenant dès sa sortie, et comme Impétueux, je suis furieux. Quelle horreur ! Même la plus anodine diffusion sur une obscure chaîne du câble présente un meilleur matériau que ça. Grisâtre, rayé, traversé de zones moirées, le son saturé, c'est vraiment se moquer du client. Je continue à ne pas comprendre l'intérêt de sortir des vieux films dans cet état-là, alors que par définition, ce genre de produit s'adresse exclusivement à des cinéphiles exigeants.


Répondre

De paul_mtl, le 14 janvier 2007 à 13:46
Note du film : 5/6

Impétueux,

J'imagine que tu t'es trompé de version dans ton lien ci-dessus. Je ne pense pas que tu veux faire de la publicité au remake 2003 mais plutôt à l'original Fanfan la Tulipe, chef-d'oeuvre du cinema français. Ne sois pas désolé, l'erreur est humaine.

Le réalisateur Christian-Jaque réussi en effet avec Louis Jouvet dans Un revenant une tres bonne comedie-Dramatique sans atteindre la maestria de ses comedies comme La Legge è legge ou Fanfan la Tulipe dans le registre aventure-comedie.


Répondre

De Impétueux, le 14 janvier 2007 à 23:04
Note du film : 6/6

Chacun son point de vue ; sur le fil du Fanfan la Tulipe de Christian-Jaque, j'ai dit mon désappointement devant l'insignifiance d'un tout petit film d'aventures historiques ; je n'étais pas le seul, d'ailleurs, à faire part de ma déception ; quant au machin de Gérard Krawczyk, ce remake inutile, je n'ai naturellement aucune autre idée que celle de son évidente nullité abyssale.

Cela étant, nous sommes sur le fil de Un revenant ; il serait bon que nous ne nous égarions pas ; vous devriez vous conformer à cette règle non écrite, mais pertinente, Paul.


Répondre

De droudrou, le 15 janvier 2007 à 09:16

Bien que, effectivement, nous ne soyons pas dans un cadre voulu pour évoquer la remarque d'Impétueux : "quant au machin de Gérard Krawczyk, ce remake inutile, je n'ai naturellement aucune autre idée que celle de son évidente nullité abyssale", c'est là que je justifie ma réflexion : au niveau de chacun des artistes, et non spécialement au niveau d'un film, nous devrions pouvoir globalement apporter nos avis. Qu'ensuite, de façon plus subtile, au fil des forums "films" nous fassions évoluer plus subtilement ceux-ci, fonction de ce que nous aurons ressenti dans le cadre d'une vision plus particulière, serait nettement plus intéressant. Ca nous éviterait les dispersions dont nous devenons de plus en plus coutumiers depuis quelques temps.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.021 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter