Forum - Juge et hors-la-loi - Juge
Accueil
Forum : Juge et hors-la-loi

Sujet : Juge


De Pigeon Lane, le 25 avril 2003 à 09:26

Le film n'est pas à la hauteur de son affiche : Newman est mal casté dans le rôle de Roy Bean (trop beau, trop mince, trop intelligent), le scénar. part dans tous les sens et ça vire parfois au burlesque (le gros trou dans le dos de Stacy Keach, à travers lequel on voit le paysage). Il faut dire que ce n'est pas la meilleure période de Huston… Seul souvenir marquant de ce film, l'apparition finale d'Ava Gardner, assez magique.


Répondre

De Ubik, le 9 juin 2007 à 19:28

Pas d'accord avec cette analyse, moi j'ai adoré ce film, qui vient d'ailleurs dans les années 70 où Huston nous a pondu l'énorme "l'homme qui voulut être roi","le malin", "fat city" ou le méconnu "promenade avec l'amour et la mort"; Pour en revenir au film, Newman est tout bonnement génial, cabot, sa marque de fabrique (l'arnaqueur, le plus sauvage d'entre tous, une chatte sur un toit brulant, butch cassidy…) et donquichottesque à souhait car oui, roy bean à la gueule d'un don quichotte qui se bat contre les moulins à vent des industriels en essayant d'imposer une ville idéale fonctionnant à sa façon, ce qui est impossible face à la dure réalité du progrès… C'est un récit barré où le juge Roy bean se bourre la gueule avec un ours et devient son copain, génial!! J'ai vraiment trouvé celà hilarant et très différent des autres Huston. Malgré le décalage permanent du film avec les poncifs du western, qui fait plus penser à de la bande dessinée, le film prend une tout autre tournure à la fin, il devient grave et mélancolique sur un monde qui s'éteint face à l'industrialisation. C'est la fin de cette époque de la conquête de l'ouest, c'est la fin des bandits à la jasie james ou Billy the kid et c'est le début du monde moderne, la sortie du 19ème siècle. En ce sens la vision grand foutoir du monde à la façon judge roy bean est tout à fait pertinente. Elle donne une vision idéalisée et cartoonesque d'un monde en finition car il entre dans la légende et dans les livres d'histoire. C'est très loin de la réalité mais là n'est pas l'objectif de l'oeuvre.

Donc voilà, à ceux qui liront ce message je vous recommande vivement ce film, la meilleure association Huston/ Newman. Newman a la grande classe, Huston maîtrise comme d'hab et ce film fait partie des meilleurs de sa filmo. Hélas il n'est disponible qu'en zone 1 pour l'instant.

note : 9/10


Répondre

De vincentp, le 27 septembre 2008 à 18:15
Note du film : 6/6

Parmi les compositions les plus intéressantes de Paul Newman, dont on annonce aujourd'hui le décès, celle de Roy Bean, truculent juge du far-west. La plus grande qualité de Newman fut peut-être sa faculté d'adaptation, lui permettant d'être le jeune premier type à 30 ans, un personnage trouble à 50-60 (dans les films de Lumet et Pollack), un mentor ou un bon copain à plus de 70 ans. Une énorme présence à l'écran tout au long d'une carrière exemplaire. Et aussi une légende de la deuxième moitié du siècle succédant à des icones comme Gary Cooper ou James Stewart.


Répondre

De DelaNuit, le 28 septembre 2008 à 16:06

Paul Newman dans ce film incarne en effet une légende vivante de l'ouest.

Et pourtant, tout ce qu'il accomplit, il le dédie à une autre légende, l'actrice Lili Langtry, sorte de Sarah Bernardt des frontières, qu'il adule au point de donner son nom à sa ville et à accrocher ses photos et affiches dans le saloon où il rend la justice, abattant d'un coup de revolver quiconque manquerait de respect à cette icône qu'il n'a même pas rencontré, se contentant de lui envoyer des lettres enfiévrées.

Même son ours apprivoisé, surpris à lécher la colle d'une des affiches, se voit gratifier de coups de poings par un Paul Newman soudain fou furieux.

A la fin du film, quand le curieux juge et hors la loi a disparu et s'est fondu dans sa propre légende, Lili Langtry (Ava Gardner), vieillie descend du train faire un tour dans cette petite ville perdue qui porte son nom et visiter le fameux saloon orné de ses photos, devenu un musée… et se voit remettre une dernière lettre qui lui était destinée…

Ainsi, la légende rejoint la légende, et John Huston, avec la complicité de sa copine Ava Gardner, rend hommage à la magie du cinéma comme source de rêve et d'inspiration, non sans une gentille ironie.

A noter au générique, outre Anthony Perkins et Stacy Keach en hors-la-loi, la présence de la toute jeune Victoria Principal, future vedette de Dallas, et une musique de notre compatriote Maurice Jarre, éditée il y a quelques années en CD.


Répondre

De silverfox, le 28 septembre 2008 à 17:34
Note du film : 3/6

On a connu John Huston plus inspiré que dans cette resucée de ce héros du grand Ouest américain bien connu des lecteurs de Lucky Luke. Mais, pour moi, ce film est loin de valoir The westerner qui reste le premier métrage mettant scène l'atrabilaire Roy Bean, sous les traits du plus illustre et facétieux des seconds rôles du western : Walter Brennan.


Répondre

De jeff94, le 22 septembre 2015 à 02:57
Note du film : 5/6

Trés bon western , plein d 'action et d 'humour que demander de plus.


Répondre

De verdun, le 30 décembre 2018 à 12:55
Note du film : 3/6

Hélas je me rangerai du côté des déçus.

Le sujet, le casting, et la présence d'un grand metteur en scène derrière la caméra laissaient présager un film légendaire mais le résultat est décevant. Juge et hors-la-loi est sans doute ce que Huston a fait de moins bien dans les années 70.

La faute en incombe d'une part à un Paul Newman, trop svelte, trop jeune et trop beau gosse pour être crédible en juge Roy Bean. Un tel rôle aurait dû être confié à un cabotin truculent et ventripotent comme Ernest Borgnine ou George C. Scott.

D'autre part, The life and times of judge Roy Bean déçoit en raison d'un scénario décousu qui mélange péniblement les points de vue, les tons, les styles. Quelques traits d'humour sont bien vus.Stacy Keach est génial en tueur fou mais son apparition ne dure que deux minutes. L'ensemble est trop long et hétérogène. La dernière scène avec Ava Gardner dégage une émotion absente des 1h50 qui ont précédé.

Malgré une belle photo et quelques bonnes scènes et Juge et hors-la-loi souffre de la comparaison avec d'autres westerns désenchantés de la même époque comme Un nommé Cable Hogue de Peckinpah.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0074 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter