Forum - Le Roi des îles - Film sous-estimé dans la carrière de Burt Lancaster
Accueil
Forum : Le Roi des îles

Sujet : Film sous-estimé dans la carrière de Burt Lancaster

VOTE
De verdun, le 4 août à 20:46
Note du film : 4/6

Film indisponible en dvd français (heureusement le dvd us est pourvu de sous-titres) et assez oublié alors qu'il fut l'un des premiers diffusés dans le cadre de la regrettée Dernière séance de FR3, Le roi des îles vaut bien des oeuvrettes de la même époque éditées en dvd comme La révolte des Cipayes.

C'est un film d'aventures des années 50 qui présente bien des atouts: une belle photo en technicolor, une certaine naïveté, un scénario riche en péripéties, les décors naturels des îles Fidji et un Burt Lancaster alors dans sa période films d'aventures (Le corsaire rouge, La flèche et le flambeau) qui peut exhiber à loisir ses dents blanches et sa musculature avantageuse.

Mais c'est aussi un long-métrage, comme l'indique justement notre ancien contributeur PM Jarriq sur son "Blog du west", plus subversif qu'il n'y paraît puisque le personnage est un bussinessman sans scrupule qui cherche à faire travailler les indigènes de l'île de Yap (Micronésie) où il a débarqué afin de pouvoir trafiquer à sa guise le coprah issu des noix de coco abondantes sur ladite île. Lancaster pouvait enchaîner l'année d'après sur le rôle du bandit cynique de Vera Cruz. Le roi des îles est tiré d'une histoire vraie et montre la limite des exploitations colonisatrices: il y a quelque chose de L'homme qui voulut être roi, sauf qu'ici le roi n'a pas de couronne et que l'issue est forcément moins tragique que chez Huston, peintre de l'échec.

Sans que ce soit un chef-d'oeuvre, Le roi des îles montre la capacité de Byron Haskin, auteur de Quand la Marabunta gronde à réaliser des divertissements assez singuliers.


Répondre

De DelaNuit, le 5 août à 16:49

Burt Lancaster dans Le roi des îles aurait été une des inspirations de Hugo Pratt pour Corto Maltese


Répondre

De vincentp, le 5 août à 22:08

Je note l'intérêt de ce film, invisible, car considéré comme peu rentable pour le monde de l'édition.

Mais c'est aussi un long-métrage, comme l'indique justement notre ancien contributeur PM Jarriq sur son "Blog du west", plus subversif qu'il n'y paraît

Chaque site a ses qualités propres, et forcément des défauts. A mon avis, l'intérêt d'un site internet consacré au cinéma réside en plusieurs points :

  • une navigation aisée
  • des avis contradictoires (des chroniques à sens unique ne présentent qu'un intérêt limité)
  • une capacité à hiérarchiser de façon relative la valeur des oeuvres, avec si possible de bons arguments.

A éviter :

  • des chroniques trop longues (défaut fréquent des sites internet consacrés au cinéma). Si un film est réussi ou non, on peut le dire en quelques phrases, le lecteur est libre ensuite de le regarder.
  • des informations fourre-tout, inexploitables (idem).

Répondre

De verdun, le 5 août à 22:39
Note du film : 4/6

'Je note l'intérêt de ce film, invisible, car considéré comme peu rentable pour le monde de l'édition."

Oui mais c'est là que le bât blesse: des films inconnus sont édités tandis que certains films appréciés des cinéphiles (certes trop peu nombreux) sont invisibles.

Au cas particulier, warner France a édité Le chevalier du stade. Alors pourquoi pas le roi des îles ? La cohérence éditoriale m'échappe.

Il est vrai aussi que d'autres problêmes peuvent intervenir: nécessité d'une restauration, blocages juridiques, etc…

Ceci le dvd us se trouve facilement, dispose des sous-titres français et passe sur tous types de lecteurs.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.012 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter