Forum - Les Galettes de Pont-Aven - Séria, merveilleux individualiste
Accueil
Forum : Les Galettes de Pont-Aven

Sujet : Séria, merveilleux individualiste


De Emile, le 20 septembre 2004 à 20:46

J'ai découvert ce film que l'on m'a conseillé. Il m'a de suite conquis; le jeu d'actor est tres fort; Les dialogues si réalistes. Jean pierre Marielle est éblouissant dans ses attitudes. Je crois que ce film m'a touché car ce qui arrive à l'acteur principal peut arriver si vite. Depuis nous sommes une poignée de Passionnés au bureau à nous identifier aux acteurs et à envoyer certaines répliques "cultes" (Tu es une enfant… on dirait de la mousse, tu me rends dingues, je vais le peindre en bleu en rouge en vert j'y passerais des jours des nuits si il le faut… Bref un grand Film francais!


Répondre

De Eddy B, le 28 mai 2005 à 09:54

Filmo complète disponible à l'adresse suivante: http://www.hermaphrodite.fr/article772

Licencieux et paillard, romantique et rebelle, Joël Séria est certainement ce qui est arrivé de mieux aux années 70. Ses films les plus célèbres sont "Les Galettes de Pont-Aven", "Charlie et ses 2 Nénettes" & "Comme la Lune".

Désormais privé de réalisation, il ronge son frein en publiant des versions romancées des scénarios qu'on ne lui laisse plus la chance de tourner (dernier en date: "Pleine Lune à Pont-Aven", la suite des "Galettes de Pont-Aven", édition Le Cherche Midi).

Pour la première fois, retrouvez sa filmographie complète et (joliment) commentée à l'adresse suivante: http://www.hermaphrodite.fr/article772


Répondre

De dada, le 12 octobre 2005 à 15:32
Note du film : 5/6

Ce genre de film appartient désormais au passé, lorsque le cinéma populaire français avait parfois quelque chose à dire sur l'époque… Pauvre Seria, indécrottable individualiste, jouisseur pessimiste, méprisé pour "beaufferie" (c'est le comble! Sentiment renforcé chez les ignares par le fait que ses films ne passent plus que sur TF1), qu'on empêche de filmer une dernière fois, comme on voudrait l'empêcher de bander! Mais console toi, Joël, la jeune génération (à peine née à ta grande époque) connait bien ton oeuvre et reconnait en toi le plus carnassier des pourfendeurs de la bassesse humaine, le plus sensuel des rentre-dedans, les plus poète des franc-filmeurs. Il fallait que ça soit dit, "putain de bordel de merde!"


Répondre

De arno75, le 17 février 2006 à 19:28
Note du film : 6/6

Ce n'est pas un bon film français, c'est un très grand film français. J'ai même le sentiment que Séria ne s'est même pas rendu compte du chef-d'œuvre qu'il a réalisé. Marielle y est définitivement sublime. y'a des fragrances italiennes à la Monicelli et Risi. L'humanité dans sa terrible justesse.


Répondre

De kfigaro, le 17 novembre 2008 à 11:39

Moins connu, j'aime beaucoup son Marie-poupée (tourné, je crois, quelques temps après les fameuses et picaresques Galettes) mis en scène de façon très différente, plus onirique voire quasi fantastique… évidemment le film a fait un bide.


Répondre

De Gilou40, le 13 octobre 2010 à 01:24

Certains disent que j'ai une tête d'acteur. Moi je trouve que j'ai une tête de rien. Et c'est plus pratique pour pouvoir tout jouer…

Je vous invite Tous a vous procurer ce bouquin. Jean-Pierre Marielle nous entraine dans sa nostalgie d'un temps révolu. Ma nostalgie charrie plus de diamants que de barbelés rouillés… Mais l'homme a encore des révoltes, des colères qu'il exprime toujours avec une grande élégance. Il nous parle de ses rencontres, de ses minutes qui ont boulversé sa vie et sa carrière. Il a su toujours saisir l'instant magique. Celui qui décide du temps qui reste…Il évoque Belmondo, bien sur, mais aussi Carmet, Rochefort,Pierre Vernier, Bruno Cremer, Michel Beaune les complices des tous débuts, des premières frasques, ou encore Jouvet, qu'il eu l'heur de cotôyer, Albert Camus , Ionesco et tant d'autres. Ses premiers émois, ses coups de folie et le vedettariat qu'il fuit comme la peste nous sont contés avec des phrases concises, sans fioritures. Le jazz, sa passion première, est omniprésent. Comme le sont tous ses amis partis. C'est dommage de les avoir connu, parce que je ne pourrais plus jamais les connaitre…..Il nous apprend que #8804; désespoir c'est d'être confronté au réel sans rien pour le colorier et que si il ne se rasait pas, c'est que toute sa vie il avait eu d'autres idées que l'obsession du miroir…

Sur la simple et toujours excellente idée de l'Abécédaire, il commence par l'Amour, en nous disant que c'est un mot agréable en bouche surtout précédé d'un adjectif possessif et finit par un "Zut" qu'il transforme en un "Merdre" très Ubuesque.

Un joli livre écrit par un homme dont l'élégance n'est pas que vestimentaire…Un grand moment.

(Calmann-Lévy. 17 euros.)


Répondre

De Pianiste, le 25 mai 2014 à 20:14

Il est bien dommage que la suite de Les galettes de Pont-Aven ne soit pas sortie au cinéma. Je pense qu'il aurait été très agréable de retrouver les aventures sentimentales de Jean-Pierre Marielle qui papillonne avec tant de ferveur entre tous ces jupons. C'est un film qu'on ne se lasse pas de voir et revoir et j'estime que Pleine lune à Pont-Aven aurait sans-doute ravi plus d'un cinéphile. J'en arrive à me demander s'il est bien normal que cette suite ait été bannie de la sorte quand on sait le succès qu'à eu ce superbe hommage au corps féminin.

Il faudra que j'essaye de me procurer ce livre car étant un fervent admirateur du premier film, je ne peux que me réjouir à l'avance de sa lecture….


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.15 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter