Forum - Le Destin de madame Yuki - Violence des sentiments
Accueil
Forum : Le Destin de madame Yuki

Sujet : Violence des sentiments


De vincentp, le 8 avril 2018 à 09:45
Note du film : 6/6


Yuki fujin ezu (Le destin de madame Yuki) est réalisé par Kenji Mizoguchi en 1950, sur un scénario de Yoshikata Yoda et Kazuro Funabashi adaptant l'oeuvre d'un écrivain japonais réputé, Funabashi Seiichi. Le chef opérateur Joji Ohara a travaillé sur près de 130 films entre 1927 et 1968, notamment pour le cinéaste Heinosuke Gosho. Yuki fujin ezu est un mélodrame contemporain centré sur les difficultés affectives d'une jeune femme mariée à un homme violent et sans scrupules. Les sentiments de cette femme sont orientés vers un homme lui correspondant mieux en terme de rationalité et de comportement. Le sujet est traité avec pudeur et douceur, les actes de violence étant suggérés par des images et des paroles. Excellent choix de casting pour Michiyo Kogure (1918-1990), actrice très à l'aise pour décliner sobrement un panel d'humeurs sombres, employée à plusieurs reprises par Mizoguchi (Les musiciens de Gion, Le héros sacrilège,…) et par Ozu (Le gout du riz au thé vert).

Yuki fujin ezu frappe par sa beauté visuelle, ses plans soigneusement composés (lumière et angles de vue, façon estampe japonaise), parfaitement intégrés dans la dramaturgie. Les plans diurnes et nocturnes situés en bord de mer, de toute beauté, magnifient les sentiments contrariés de l'héroïne. Le rythme lent, la tonalité douce du récit évoquent le style employé par John M. Stahl en 1945 dans Leave Her to Heaven. On pense aussi à Le jardin des Finzi-Contini de Vittorio de Sica ou à Carrie de William Wyler : les ingrédients du drame psychologique, et le thème de l'amour impossible, sont communs à tous les continents ! Un bémol possible : la ravissante Yoshiko Kuga qui introduit Yuki fujin ezu aurait pu être mieux employée dans les épisodes qui suivent. Comme Flamme de mon amour (1949), Le destin de madame Yuki est un excellent film, situé chronologiquement juste avant la série des onze chefs d'oeuvre consécutifs réalisés par le génial Mizoguchi, jusqu'à sa mort en 1956.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0029 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter