Forum - Hubert de Lapparent - Marie Hubert Cochon de Lapparent
Accueil
Forum : Hubert de Lapparent

Sujet : Marie Hubert Cochon de Lapparent


De Nadine Mouk, le 27 avril à 04:03

Je ne reviens pas gloser pour la centième fois sur le chef-d’œuvre qu'est la traversée de Paris . Tout à été merveilleusement dit. Mais revoyant ce bijou hier au soir, j'ai aperçu, encore une fois et ce n'est pas péjoratif, cet acteur de second plan si familier à nos yeux de par son physique maigrelet, et à nos oreilles de par sa voix assez aigue, acteur dont personne n'est capable de dire le nom comme c'est le cas pour beaucoup. Il s'agit de Hubert de Lapparent. Marie Hubert Cochon de Lapparent pour être tout à fait exact.

"- C'est Aurenche qui m'a imposé sur ce film ! Il a dit à Autant-Lara "On a découvert un acteur dans Gervaise, démerde-toi pour le distribuer dans La Traversée de Paris !". Il n'y avait pas grand chose mais j'ai été engagé pour jouer dans les résistants arrêtés. On me mettait toujours au premier rang ! Je sentais que Autant-Lara me surveillait ! Et un jour, il me dit "C'est à toi !". Il m'a expliqué la scène, j'ai joué et Gabin est resté, il était là pour la voir ! C'était une scène violente.-" (Interview)

J'ai réalisé, en le voyant se débattre en fin de film, lorsque les Allemands embarquent violemment les otages dans un camion, criant "-A moi les Français ! A moi les Français !-", j'ai réalisé, dis-je, la carrière que cet acteur a eu auprès des plus grands. Existe-t-il un film qui nous passionne où il n'apparaisse pas ? Becker, Delannoy, Renoir, Le Chanois, Autant-Lara, Henri-Georges Clouzot, Cayatte, Jean Cocteau, Bernard Borderie, Jean-Pierre Melville et tant d'autres que j'oublie ont fait appel à ses services. Fallait-il que, loin d'être une star, il ait quand même un sacré talent. Combien de vedettes, de grands noms du cinéma peuvent en dire autant ?

Qui se souvient de son étrange rôle dans l'eau vive ? De M. Lorilleux, le cordonnier qui vérifiait que Gervaise n'emporta point de paillettes d'or sous ses sabots ? De l'avocat hypocrite qui déteste Gabin dans En cas de malheur ? le consul de France dans Signé Arsène Lupin ? Ou ce truand que Fantomas exécutera pour refus de se soumettre à l'impôt ? Il fut même, et toujours très vite, Ambroise Paré dans La Princesse de Clèves. Tout. Il a tout fait : Infirmier, photographe, bijoutier, avocat, juge, serveur, huissier, gardien de zoo, chancelier, consul, résistant, pharmacien, cultivateur et même commissaire de course cycliste dans Papa, maman, ma femme et moi, film si cher à nos cœurs. Tout. Il est un de ces visages "vieille connaissance" comme il en arpente tant dans le monde du cinéma, que l'on est jamais surpris de voir au détour d'une courte scène. "-Comment s'appelle-t-il déjà ?…-" Il fait partie de l'armée des ombres du cinéma. Tiens : Il fut même instituteur incarcéré avec Ventura dans L'armée des ombres… Cette armée d'Infirmiers, photographes, bijoutiers, avocats, juges, serveurs, huissiers, gardiens de zoo, chanceliers, consuls, résistants, pharmaciens, cultivateurs et même commissaires de course sans qui le cinéma et ses étoiles ne pourraient pas briller autant… Partout où un petit bonhomme maigre, à la voix quelque peu écaillée pouvait se faire entendre, il était là, en quelques circonstances que ce soient. Je pense qu'il a sa place dans les fameux Excentriques du cinéma. Il faut que je vérifie si il y figure, mais il est peut-être trop ""moderne"" pour y paraître. Ou peut-être dans l'excellent Les seconds rôles du cinéma français de Serge Regourd.

Il s'appelle Hubert de Lapparent. Et j'aimerais beaucoup que ce Monsieur ait sa photo accolée à son nom , si ça n'est pas trop demander aux instances de ce site. Il le mérite. Comme tous ces faux anonymes que le cinéma a engendré. Car la liste serait longue à établir de toutes ces gueules si familières qui nous ont enchanté durant toutes ces années noires et blanches ou colorées. Et puis, comme ce Monsieur Marie Hubert de Lapparent est toujours vivant et tant mieux (98 ans), il pourrait peut-être un de ces jours passer par chez nous, qui sait. Et se dire :"- Ils sont bien chez DvDToile . Il sont le sens de la reconnaissance ….-"

"-Je vous remercie de votre démarche, je n'imaginais pas que j'avais pu laisser un souvenir comme ça. Vous remercierez de ma part tous les gens qui pensent encore à moi. Quand on vit, il faut, autant que possible, laisser quelque chose.-" (Interview) C'est fait, Monsieur . Merci.


Répondre

De Laurent Ermont, le 27 avril à 07:37

"Salauds de pauvres"..! Encore du cochon…


Répondre

De Nadine Mouk, le 27 avril à 23:00

Ah ! Ca, c'est une bonne idée que l'on puisse ouvrir des forums pour parler d'un acteur en particulier . Je pense même que, si c'est possible, on pourrait peut-être les regrouper si il y en a d'autres . Et il y en aura d'autres, très différents les uns des autres, j'en suis sûre. Nous avons tous nos petits coups de coeur … Un espace où chacun parlera d'un acteur qui lui tient à coeur sans forcement passé par le fil d'un film . Mais c'est vous qui voyez, ô grand maître de ces lieux ! Vous pouvez effacez ça après lecture et petite réponse …


Répondre

De spontex, le 28 avril à 00:14

Mais cela existe déjà ! Sur la fiche de n'importe quel acteur, il vous suffit de cliquer sur "Créer un nouveau fil de discussion" pour poster un nouveau message.


Répondre

De Nadine Mouk, le 28 avril à 00:23

C'est exact ! Je n'avais pas fait attention . Je me suis arrêtée à : Vous pouvez compléter ou corriger cette filmographie.. D'accord et merci .


Répondre

De spontex, le 28 avril à 00:42

J'ai profité de notre échange pour signaler les messages consacrés à des artistes en page d'accueil.


Répondre

De Impétueux, le 2 mai à 18:43

Très bel hommage et coup de cœur bien mérité, Nadine Mouk, pour cet excellent interprète qui, j'ai vérifié, ne figure pas dans les magnifiques Excentriques du cinéma français, qui date, il est vrai, de 1985, mais qui est plutôt consacré aux acteurs des années 30 à 50… (Qui nous donnera un second tome avec plein de visages plus proches de nous, de Hubert de Lapparent à Michel Peyrelon ?).

Une petite précision un peu pionne : dans Gervaise, Lorilleux et sa femme ne sont point sabotiers ni même cordonniers mais bijoutiers en chambre et la moindre parcelle d'or qui pourrait disparaître est naturellement traquée…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.017 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter