Forum - Carnage - Rideau ! (bis)
Accueil
Forum : Carnage

Sujet : Rideau ! (bis)


De Impétueux, le 28 juillet 2015 à 19:16
Note du film : 2/6

Le titre que je donne à ce message à un double sens : il évoque d'abord l'ennuyeux apparat du théâtre, dont Carnage est adapté, ce côté terriblement artificiel qui sépare la scène de la salle, qui finalement fige la scène aux yeux du spectateur. Et ce n'est pas parce que la caméra de Roman Polanski continue à savoir bien bouger et à trouver des angles rares que ce huis-clos à quatre personnages issu d'une pièce de Yasmina Reza sent moins le bavardage et le mot d'auteur qui fait vibrer le public.

Je reconnais bien volontiers que les quatre acteurs sont excellents et qu'il n'y a rien à dire sur leur interprétation ; il est vrai qu'il y a du lourd, dans ce domaine, Jodie Foster et Kate Winslet du côté des dames n'étant pas précisément des nullités (je ne connais pas les messieurs, Christoph Waltz et John C. Reilly, mais ils ne déparent pas la distribution).

Et cette longue dispute entre deux couples (le fils des uns a sévèrement tolchoqué le fils de l'autre) m'a paru interminable alors qu'elle ne dure que 79 minutes, paraît-il. Interminable, artificielle, complètement fausse. Et je reviens toujours sur mon idée fixe (et bien ancrée : qu'on n'essaye pas de me convaincre du contraire !) : le théâtre ne passe pas au cinéma, fait bijou en toc, verbeux, didactique et ennuyeux. La sortie au théâtre, avec le côté rare et précieux qu'elle a – permet de s'asseoir sur tous les trucs et toutes les ficelles qui ne fonctionnent pas lorsque la scène vient sur l'écran, sauf feu d'artifice de dialogues et d'esprit (mais même Sacha Guitry s'est vite rendu compte que les deux formes d'expression ne jouaient pas dans la même division, comme on dit au football).

Mais le deuxième sens que je donne à Rideau ! dont je titre mon avis est bien plus triste : c'est un pronostic attristé sur la suite de la carrière de Roman Polanski ; juste après Carnage, avec quatre acteurs, il y a eu La Venus à la fourrure avec simplement deux, Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric ; on s'interroge… Venant du cinéaste fantastique de Répulsion, de Rosemary's baby, du Locataire, qu'est-ce que ça signifie, sinon un renoncement ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0026 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter